Tous les albums présentés sont issus de ma discothèque personnelle.

vendredi 26 août 2016

Anneke van Giersbergen & Agua De Annique - In Your Room (2009)

Anneke van Giersbergen In Your Room
Anneke van Giersbergen & Agua De
Annique - In Your Room (2009)
Anneke est heureuse. Cela se voit, cela s'entend. Amateurs de musiques complexes et/ou torturées, passez votre chemin. Car, disons-le tout de suite, In Your Room est un album de pop songs assumé. Est-ce la volonté d'explorer de nouveaux horizons ou de conquérir un plus large public ? Les deux sans doute. 

Pour l'accompagner dans cette aventure, notre chanteuse néerlandaise préférée a fait appel à un expert, le producteur Michel Schoots. Ce dernier est reconnu pour son travail soigné auprès des Urban Dance Squad. Il opérait alors sous le pseudonyme de Magik Stick. Elle s'est également adjoint les services du Canadien Devin Townsend avec lequel elle a coécrit le (presque) metalleux Just Fine

Côté musiciens, elle est toujours entourée de son batteur de mari Rob Snijders, du guitariste Joris Dirks dont on peut entendre la voix un l'honorable The World, et du bassiste Jacques de Haard. Wide Open et Just Fine bénéficient d'un guitariste complémentaire, Twan van Gerven.

Tout au long de ces 42 minutes de musique, Anneke s'amuse. Les chansons aux refrains imparables sont courtes, d'une efficacité monstre. L’inénarrable Hey Okay! en est le meilleur exemple, tout comme Physical. Wonder et son cortège de cordes ainsi que Home Again accompagnée d'un piano langoureux sont les deux ballades du disque. Mais quelles ballades ! Adore, le titre final composé par Jacques de Haard et Cyril Crutz, de part sa structure plus élaborée, est le seul morceau pouvant faire référence (de manière lointaine) au passé de la chanteuse avec The Gathering. 

Mais cette porte est belle et bien fermée. Avec In Your Room, Anneke prend une toute autre voie, sans perdre pour autant sa voix d'une pureté exceptionnelle. Elle pourrait chanter l'annuaire que l'on crierait au chef d'œuvre. Si sur Air seul apparaissait le nom Agua De Annique, sur Pure Air, c'était Anneke van Giersbergen with Agua De Annique. Désormais, il est indiqué Anneke van Giersbergen & Agua De Annique. Bientôt, ce sera sans, et ce sera bien mieux. 



Musiciens


Anneke van Giersbergen : chant, piano
Joris Dirks : guitares, chant
Jacques de Haard : basse
Rob Snijders : batterie, claviers

Twan van Gerven : guitares

Titres


01. Pearly
02. Hey Okay!
03. I Want
04. Wonder
05. The World
06. Sunny Side Up
07. Physical
08. Home Again
09. Wide Open
10. Longest Day
11. Just Fine
12. Adore

jeudi 25 août 2016

Anneke van Giersbergen with Agua De Annique - Pure Air (2009)

Anneke van Giersbergen Pure Air
Anneke van Giersbergen with Agua
De Annique - Pure Air (2009)
Et de trois ! Après Black Symphony puis An Acoustic Night At The Theatre, Somewhere, le magnifique duo entre Sharon den Adel et Anneke van Giersbergen, figure cette fois-ci sur Pure Air, nouvel opus de l'ex-Gathering. 

La version interprétée par les deux divas est dénudée ici à l'extrême. Elles ne sont accompagnées que d'une discrète guitare acoustique. C'est d'ailleurs le concept de ce Pure Air : reprendre en toute simplicité des titres de son précédent album Air ou d'artistes avec lesquels elle a collaboré au cours de sa carrière. Le plus souvent, comme déjà mentionné, avec une simple guitare, parfois avec un autre instrument telle la trompette sur le très beau et langoureux Come Wander With Me.   

Afin de pimenter l'ensemble, Anneke a fait appel à de vieilles connaissances. Outre Sharon de Witihin Temptation, ont répondu présent Arjen Lucassen d'Ayreon, Danny Cavanagh d'Anathema, le grand John Wetton (King Crimson, Asia), Niels Geusebroek de Silkstone ou encore la chanteuse Marike Jager, magnifique sur un Day After Yesterday qui mérite à lui seul l'achat de ce disque. 

Les autres reprises ne sont pas non plus dénuées d'intérêt. L'ombre de Mostly Autumn plane sur Valley Of The Queens grâce à la flûte d'Ewa Albering (entendue sur l'opéra rock The Hound Of The Baskervilles et sur Live On Earth de Star One) et à la voix d'Anneke similaire à celle d'Heather Findlay.  Cette chanson se trouve à l'origine sur l'album d'Ayreon Into The Electric Castle où figurait aussi Sharon.  

Quel plaisir également de découvrir une nouvelle version de To Catch A Thief du projet Icon mené par l'ex-Yes Geoffrey Downes et John Wetton. Le chant de ce dernier, profond, se marie à merveille avec la fragilité d'Anneke. 

Si, de prime abord, sa prestation sur The Power Of Love peut laisser dubitatif, elle ne cesse, au final, de se dévoiler au fil des écoutes. Anneke reprend seule avec sa guitare ce hit des années 80 du célèbre groupe originaire de Liverpool, Frankie Goes To Hollywood. Pour l'anecdote, ce groupe a été lancé par Trevor Horn, ancien acolyte de Geoff Downes au sein des Buggles.

Si l'on veut savourer pleinement ce Pure Air, il faut prendre son temps. Tout comme Anneke le prend dans la gestion de sa carrière. Peu à peu, elle s'affirme et prend confiance en elle. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si, pour la première fois, son nom apparaît sur une pochette de disque, reléguant au second plan celui de sa formation Agua De Annique. Une nouvelle étape a été ainsi franchie. A suivre...




Musiciens


Anneke van Giersbergen : chant, guitare, claviers

Joris Dirks : guitares, basse, chœurs
Jacques de Haard : basse
Rob Snijders : batterie

Danny Cavanagh : guitare, claviers, chant
Arjen Lucassen : guitare
Marcel Berbeek : guitare, chœurs
Saron den Adel : chant
John Wetton : chant
Niels Geusebroek : chant, guitare
Marike Jager : chant
Kyteman : trompette
Svetlana Tratch : domra
Dewi Kersterns : violoncelle
Ewa Albering : flûte

Titres


01. The Blower's Daughter
02. Beautiful One
03. Wold Flowers
04. Day After Yesterday
05. Come Wander With Me
06. Valley Of The Queens
07. To Catch A Thief
08. Ironic
09. What's The Reason?
10. Yalin
11. Somewhere
12. Witness
13. The Power Of Love

mercredi 24 août 2016

Within Temptation - An Acoustic Night At The Theatre (2009)

Within Temptation An Acoustic Night At The Theatre
Within Temptation - An Acoustic
Night At The Theatre (2009)
Somewhere n'en finit plus de résonner dans nos oreilles. Ce magnifique duo entre Sharon den Adel et sa compatriote néerlandaise Anneke van Giesbergen (ex-The Gathering), dévoilé lors du Black Symphony, est à nouveau repris sur An Acoustic Night At The Theatre.

Sorti en 2009, ce disque a été enregistré à Eindhoven l'année précédente. En privilégiant l'acoustique, Within Temptation, dont la musique est étiquetée "metal symphonique", a choisi de surprendre son public. Cinq ans auparavant, The Gathering, avec Sleepy Buildings, s'était prêté à cet exercice qui peut se révéler périlleux.

Le groupe est accompagné sur scène d'un ensemble à cordes renforçant l'aspect intimiste des compositions présentées. Keith Caputo a également été invité à partager le chant avec Sharon sur un What Have You Done bien différent dans ses arrangements de celui du Black Symphony. Au contraire de Somewhere qui n'en n'est pas bien éloigné. Mais, peu importe, la magie opère à nouveau et entendre la voix des deux chanteuses se mêler est un véritable moment de grâce. Celle de Sharon, si fragile, sans cesse à la limite de la rupture, ne peut laisser insensible.

Si quelques raretés comme Towards The End en ouverture du set ou le sublime Pale sont d'agréables et bonnes surprises, Within Temptation a préféré minimiser la prise de risque en offrant en premier lieu ses plus belles ballades : l'émouvante Frozen qui aborde la douloureuse question des abus sexuels sur les enfants, All I Need écrite par Sharon et son compagnon Robert Westerholt, ou encore Memories à l'origine sur The Silent Force, tout comme Somewhere

Le disque se termine par un enregistrement studio, l'inédit Utopia, morceau plus pop qui fera office de single. Il s'agit (encore) d'un duo, cette fois-ci avec le chanteur britannique Chris Jones.

An Acoustic Night At The Theatre est chaudement recommandé à tous ceux qui privilégient une musique intimiste favorisant la rêverie, l'évasion et l'émotion. Bien que l'on retrouve sept de ses titres sur Black Symphony, l'acquisition des deux est tout à fait envisageable tant les arrangements varient d'une version à l'autre, permettant ainsi de découvrir toute la richesse des compositions. 


Musiciens


Sharon den Adel : chant
Robert Westerholt : guitares
Ruud Jolie : guitares
Martijn Spierenburg : claviers
Jeroen van Veen : basse
Stephen van Haestregt : batterie

Anneke van Giersbergen : chant
Keith Caputo : chant
Chris Jones : chant
Mike Coolen : batterie

Red Limo String Quartet

Titres


01. Towards The End
02. Stand My Ground
03. Caged
04. All I Need
05. Frozen
06. Somewhere
07. The Cross
08. Pale
09. What Have You Done
10. Memories
11. Forgiven
12. Utopia

lundi 22 août 2016

Within Temptation - Black Symphony (2008)

Within Temptation Black Symphony
Within Temptation - Black Symphony
(2008)
Leurs routes s'étaient croisées il y a une dizaine d'années, durant l'enregistrement d'Into The Electric Castle d'Ayreon. L'une interprétait alors le rôle de l'Indienne, l'autre celui de l'Égyptienne. 

Le 7 février 2008, Sharon den Adel et Anneke van Giersbergen se retrouvent sur scène lors d'un concert exceptionnel donné par Within Temptation à Rotterdam. Ce spectacle mémorable donnera lieu à un double album live intitulé Black Symphony

Ensemble, elles reprendront la délicate ballade acoustique Somewhere. A l'origine, elle se trouve sur The Silent Force, troisième album du combo néerlandais sorti en 2004. Toutes deux sont absolument divines ce soir-là. 

Mais que de chemin parcouru depuis toutes ces années. Sharon a rencontré un succès international avec son groupe, fer de lance du metal symphonique aux côtés de Nightwish. Anneke a également reçu une large reconnaissance grâce à The Gathering qu'elle vient de quitter. Désormais, elle officie au sein d'Agua de Annique, son nouveau projet solo qui ne dit pas encore son nom. 

Accompagnés par le Metropole Orchestra dirigé par Jules Buckley, et par le chœur Pa'dam qui magnifient leur musique en lui offrant une nouvelle dimension, Within Tempation accueille deux autres invités de marque. 

Keith Caputo de Life Of Agony, groupe phare de la scène metal new-yorkaise des années 90, vient chanter auprès de Sharon un What Have You Done endiablé, bourré d'énergie. C'est assez rare dans le milieu du metal pour que ce soit signalé, Keith est devenu en 2011 Mina Caputo après avoir changé de sexe. 

Quant à George Oosthoek, ancien d'Orphanage, formation batave de death metal, il a été invité à pousser quelques growls sur The Other Half (Of Me).

Époustouflant d'un bout à l'autre, Black Symphony est aussi important dans la discographie des Néerlandais que peut l'être End Of An Era dans celle de leurs amis finlandais. Pour Sharon den Adel, sa prestation exemplaire digne des plus grandes divas lui offre la consécration tant méritée. Elle assoit  ainsi définitivement son statut de grande prêtresse du metal symphonique au même titre que l’indétrônable Tarja Turunen


Musiciens


Sharon den Adel : chant
Robert Westerholt : guitares
Ruud Jolie : guitares
Martijn Spierenburg : claviers
Jeroen van Veen : basse
Stephen van Haestregt : batterie

Anneke van Giersbergen : chant
Keith Caputo : chant
George Oosthoek : chant

Titres


1.01. Ouverture
1.02. Jillian (I'd Give My Heart)
1.03. The Howling
1.04. Stand My Ground
1.05. The Cross
1.06. What Hav You Done
1.07. Hand Of Sorrow
1.08. The Heart Of Everything
1.09. Forgiven
1.10. Somewhere
1.11. The Swan Song
1.12. Memories

2.01. Our Solemn Hour
2.02. The Other Half (Of Me)
2.03. Frozen
2.04. The Promise
2.05. Angels
2.06. Mother Earth
2.07. The Truth Beneath The Rose
2.08. Deceiver Of Fools
2.09. All I Need
2.10. Ice Queen

dimanche 21 août 2016

Nightwish - Made In Hong Kong (And In Various Other Places) (2009)

Nightwish Made In Hong Kong
Nightwish - Made In Hong Kong
(And In Various Other Places)
(2009)
Une promesse est une promesse. Tuomas Holopainen avait déclaré que si Nightwish jouait un jour à Hong Kong, il enregistrerait le concert puis le publierait sous le titre Made In Hong Kong

C'est donc chose faite en 2009 après que le Dark Passion World Tour 2007-2008 ait mené le célèbre combo finlandais dans cette ancienne colonie britannique devenue Région administrative spéciale de la République populaire de Chine en 1997.

Disons-le tout de suite, ce nouvel album live n'est pas du même niveau que le mémorable End Of An Era qui marquait la fin de l'ère Tarja. Il lui manque une cohésion. Il faut dire que, outre Hong Kong, les huit morceaux présentés sont également extraits de concerts données en Suisse, en Allemagne, en Finlande et en Grande-Bretagne. Rien que ça ! Et seuls des titres du dernier opus Dark Passion Play ont été retenus. Il est évident que le groupe a cherché avant tout à légitimer Anette Olzon, sa nouvelle frontwoman. Pas de nostalgie ici ! Sur ce plan, c'est réussi. Anette s'en sort avec les honneurs. 

Troy Donockley fait également une apparition remarquée aux uilleann pipes sur la splendide ballade The Islander chantée par Marco Hietala, et l'instrumental Last Of The Wilds aux résonances celtiques. 

Made In Hong Kong (And In Various Other Places) se termine par trois titres bonus. Escapist et While Your Lips Are Still Red sont respectivement les faces B des singles Bye Bye Beautiful et Amaranth. Quant à l'inédit Cadence Of Her Last Breath interprété par Marco, le charismatique bassiste, il s'agit d'une démo extraite des sessions d'enregistrement de Dark Passion Play. Lorsque le groupe était encore à la rechercher d'une chanteuse suite au départ forcé de Tarja, c'est lui qui a pris en charge les vocaux en préparation du prochain album.

Si ce Made In Hong Kong n'est pas indispensable, il demeure aujourd'hui l'unique témoignage live (officiel) d'Anette Olson au sein de Nightwish. Et puis comment passer à côté de l'épique The Poet And The Pendulum, véritable dynamite symphonique !

Musiciens


Anette Olzon : chant
Tuomas Holopainen : claviers
Emppu Vuorinen : guitares
Marco Hietala : basse, chant
Jukka Nevalainen : batterie

Troy Donockley : uilleann pipes

Titres


01. Bye Bye Beautiful
02. Whoever Bring The Night
03. Amaranth
04. The Poet And The Pendulum
05. Sahara
06. The Islander
07. Last Of The Wilds
08. 7 Days To The Wolves

09. Escapist
10. While Yoour Lips Are Still Red
11. Cadence Of Her Last Breath

samedi 16 juillet 2016

Andromida - Ocean Gypsy

Andromida est un groupe égyptien spécialisé dans les covers de Pink Floyd. Ils ont également repris avec brio le splendide Ocean Gypsy de Renaissance :




Page Facebook : @official.andromida.fans

Musiciens


Ally Salem : chant, guitare
Amr Hassan : claviers, chant
Ahmed Anwar : basse, chant
Sherif El Sharqawi : batterie, chant

vendredi 15 juillet 2016

Strawberry Fields - Rivers Gone Dry (2009)

Strawberry Fields Rivers Gone Dry
Strawberry Fields - Rivers Gone Dry
(2009)
Strawberry Fields est une formation polonaise dont le premier (et seul) album Rivers Gone Dry a été publié en 2009 sur le label Metal Mind. 

Wojtek Szadkowski de Satellite, Peter Pan et Collage, est à l'origine de ce nouveau projet. Il s'est adjoint les services de ses collègues de Satellite : Sarhan Kubeisi (guitares), Jarek Michalski (basse) et Krzys Palczewski (invité aux claviers). Mais la particularité première première de Strawberry Fields est la présence au chant de la mystérieuse Robin, auteure des paroles. 

De son vrai nom Marta Kniewska, Robin est tombée toute jeune dans la musique. Elle a appris très tôt à jouer de la flûte et du piano. Adolescente, elle monta Reckless, groupe éphémère de rock gothique. Puis, par l'intermédiaire de son ancien petit ami, elle fit la connaissance de Wojtek. 

La musique de Strawberry Fields est un mélange de rock atmosphérique et d'électro. A l'écoute de Rivers Gone Dry, on ne peut s'empêcher de penser à Massive Attack, Portishead ou The Gathering. D'ailleurs, la voix de Robin est très proche de celle d'Anneke van Giersbergen, voire, dans une moindre mesure, de celle de Christina Booth de Magenta. Si on remonte encore le temps, on ressent également l'influence des Cocteau Twins, notamment par les ambiances sombres et oppressantes. 

Avec ce Rivers Gone Dry envoûtant, Strawberry Fields accède par la grande porte au club très sélect des groupes polonais de rock progressif avec chanteuses. Quidam, Caamora avec Agnieszka Swita, Nemezis, Albion, Turquoise ou Loonypark sont autant de noms à proposer une musique toute aussi intéressante et passionnante. 


Musiciens


Robin : chant
Wojtek Szadkowski : claviers, batterie, guitare acoustique
Sarhan Kubeisi : guitares
Jarek Michalski : basse

Titres


01. Your Story
02. Close
03. River's Gone Dry
04. Fool
05. Moon
06. Beautiful
07. Open Your Eyes
08. Maybe
09. Flow

jeudi 14 juillet 2016

Pendragon - Concerto Maximo (2009)

Pendragon Concerto Maximo
Pendragon - Concerto Maximo (2009)
Après Galahad, Final Conflict, Landmarq, Credo, Shadowland et The Oliver Wakeman Band, c'est au tour de Pendragon de présenter en 2009 son témoignage scénique. Concerto Maximo a été enregistré le 13 octobre 2008 au théâtre Wyspianski de Katowice, en Pologne. Le label polonais Metal Mind l'a édité sous forme de double CD et de DVD. 

Inutile de présenter Pendragon. Fondé en 1978 par son chanteur et illustre guitariste Nick Barrett, cette formation fait figure de fer de lance du rock néo-progressif aux côtés de Marillion, IQ et Pallas. Rapidement rejoint par le bassiste Peter Gee, puis par Clive Nolan aux claviers en 1986, la bande a accueilli son nouveau batteur en 2008, Scott Higham.

2008 c'est également l'année de ses trente ans d'existence. Et quoi de mieux pour fêter cet événement que de partie en tournée ? Durant celle-ci, le groupe a survolé sa riche carrière en offrant à son public certains de ses plus beaux morceaux remis au goût du jour. Sur Concerto Maximo, chaque album est représenté par au moins un titre. Seul le premier, The Jewel (1985), a été laissé de côté. 

Pendragon The Jewel

Ainsi, en cette soirée du 13 octobre 2008, durant les 2 h 30 de ce show exceptionnel remontant le temps, Nick Barrett et ses musiciens ont joué :

- Total Recall de Kowtow (2008), 
Pendragon Kowtow
- The Voyager, And We'll Go Hunting Deer, Queen Of Hearts et Sister Bluebird (titre bonus) de The World (1991), 
Pendragon The World
- The Walls Of Babylon, Nostradamus et Breaking The Spell de The Window Of Life (1993),
Pendragon - The Window Of Life
- The Shadow, Masters Of Illusion et The King Of The Castle (titre bonus) de The Masquerade Overture (1996),
Pendragon - The Masquerade Overture
- A Man Of Nomadic Traits de Not Of This World (2001),
Pendragon - Not Of This Wolrd
- The Wishing Well et Learning Curve de Believe (2005), 
Pendragon Believe
- Eraserhead, The Freak Show et It's Only Me de Pure (2008), dernier album en date à ce moment. 
Pendragon - Pure

Concerto Maximo demeure un des meilleurs albums live de ce groupe d'exception. La set-list est parfaite, de même que l'osmose entre les musiciens. A posséder absolument. 




Musiciens


Nick Barrett : guitares, chant
Peter Gee : guitare, basse, claviers, chœurs
Clive Nolan : claviers, chœurs
Scott Higham : batterie, chœurs

Titres


1.01. The Walls Of Babylon
1.02. A Man Of Nomadic Trails
1.03. The Wishing Well
1.04. Eraserhead
1.05. Total Recall
1.06. Nostradamus
1.07. Learning Curve
1.08. Breaking The Spell
1.09. Sister Bluebird

2.01. The Shadow
2.02. The Freak Show
2.03. The Voyager
2.04. It's Only Me
2.05. Masters Of Illusion
2.06. The King Of The Castle
2.07. And We'll Go Hunting Deer
2.08. Queen Of Hearts

dimanche 10 juillet 2016

The Oliver Wakeman Band - Coming To Town - Live In Katowice (2009)

Oliver Wakeman Coming To Town
The Oliver Wakeman Band -
Coming To Town -
Live In Katowice (2009)
Édité par le label polonais Metal Mind, Coming To Town - Live In Katowice a été enregistré lors du concert donné le 31 octobre 2007, au théâtre Wyspianski, par Oliver Wakeman et ses musiciens.

The Oliver Wakeman Band se compose du chanteur Paul Manzi (futur membre d'Arena en 2011), du guitariste David Mark Pearce, du bassiste Paul Brown (Janison Edge), du batteur Dave Wagstaffe (Landmarq, Quasar, Janison Edge) et, bien évidemment, du claviériste Oliver Wakeman, fils prodige de Rick Wakeman. 

On a pu l'entendre auparavant sur The Human Equation d'Ayreon et All Around The World du ProgAID, mais ceux sont surtout les deux opéras rock coécrits avec la complicité de Clive Nolan, Jabberwocky (1999)  puis The Hound Of The Baskervilles (2002), qui l'ont fait connaître du public progressif. 

D'ailleurs, quatre titres de Jabberwocky sont repris ici : Dangerous World, Burgundy Rose, Enlightenment et Coming To Town en final. L'instrumental Three Broken Threads, sur lequel s'affrontent amicalement les claviers d'Oliver et les cordes de David Mark, se trouve à l'origine sur The Hounds Of The Baskervilles. Les autres titres proviennent de l'album solo d'Oliver sorti en 2005, Mother's Ruin. Pearce et Wagstaffe étaient déjà de la partie. 

Le concert, d'une durée de 70 minutes, est une alternative d'épiques (The Agent, l'impressionnant Wall Of Water), de morceaux plus rock tendant vers l'AOR (Walk Away, Coming To Town tout en énergie), et de ballades (Dangerous World, Burgundy Rose splendide). Une mention particulière est à décerner à la chanson Mother's Ruin, dépouillée entièrement de tout le symphonisme qui l'habillait dans sa version studio. Accompagné au piano, Paul Manzi livre ici une prestation mémorable toute en émotions. 

Ce chanteur, jusqu'alors inconnu, est la révélation de ce disque. Il livre lors de ce concert une esquisse de ses capacités vocales qu'il aura loisir de développer suite à son intégration au sein d'Arena, en remplacement de Rob Sowden. 



Musiciens


Oliver Wakeman : piano, claviers, chœurs
Paul Manzi : chant, guitare acoustique
David Mark Pearce : guitare électrique, chœurs
Paul Brown : basse
Dave Wagstaffe : batterie, percussions

Titres


01. Don't Come Running
02. Dangerous World
03. The Agent
04. Calling For You
05. Three Broken Threads
06. Burgundy Rose
07. Mother's Ruin
08. Enlightment
09. If You're Leaving
10. I Don't Believe In Angels
11. Wall Of Water
12. Walk Away
13. Coming To Town

vendredi 8 juillet 2016

Shadowland - Edge Of Night (2009)

Shadowland Edge Of Night
Shadowland - Edge Of Night (2009)
Shadowland est sans aucun doute le groupe le moins connu de Clive Nolan. Pourtant, trois albums sont sortis sous le nom de cette formation dans les années 90 : Ring Of Roses (1992), Through The Looking Glass (1994) et Mad As A Hatter (1996). Sur ce dernier, on entend aux chœurs deux figures emblématiques de Landmarq : Damian Wilson et Tracy Hitchings

Après une mise en sommeil de plusieurs années, Clive Nolan ressuscite Shadowland en 2009 pour une mini-tournée européenne. Ainsi, sont à nouveau réunis sur scène, autour du virtuose des claviers reconverti pour l'occasion en chanteur, Mike Varty, autre claviériste de talent déjà membre de Landmarq, Credo et Janison Edge, le guitariste de Threshold et vieux complice de Clive, Karl Groom, et Nick Harradence. Seul le bassiste Ian Salmon manque à l'appel. Il est remplacé par Mark Westwood, guitariste sur l'album She de Caamora.  

Cette tournée a conduit la bande en Pologne où son concert donné à Katowice a été enregistré. Il est sorti sous le titre de Edge Of Night. Pour les fans les plus hardcore, le label polonais Metal Mind a eu la bonne idée de rassembler dans un même coffret le double album live accompagné de son DVD, les trois albums studios remasterisés avec des titres bonus, et la compilation A Matter Of Perspective comportant l'inédit The Edge Of Night

Nolan et ses musiciens proposent un rock progressif plaisant, très accessible, dans la lignée de Pendragon. Leurs textes étant néanmoins plus sombres. Clive que l'on a déjà entendu dans She, surprend dans son rôle assumé de frontman. Sans être un chanteur d'exception, il s'en sort avec les honneurs, maîtrisant parfaitement sa voix. 

S'il ne fallait posséder qu'un seul album de Shadowland, ce serait sans la moindre hésitation Edge Of Night. Le plaisir qu'ont les musiciens à jouer ensemble est communicatif, tout comme l'énergie dégagée. Envolées synthétiques, guitares accrocheuses ne cessent de surprendre tout au long de ces 110 minutes de plaisir. Un pur régal. 



Musiciens


Clive Nolan : chant, piano
Mike Varty : claviers, chœurs
Karl Groom : guitare, chœurs
Mark Westwood : basse, guitare acoustique
Nick Harradence : batterie

Titres


1.01. A Matter Of Perspective
1.02. The Hunger
1.03. The Whistleblower
1.04. Mephisto Bridge
1.05. The Kruhulick Syndrome
1.06. The Waking Hour
1.07. Painting By Numbers

2.01. Hall Of Mirrors
2.02. The Edge Of Night
2.03. U.S.I.
2.04. The Seventh Year
2.05. Jigsaw
2.06. Dreams Of The Ferryman
2.07. Ring Of Roses