Affichage des articles dont le libellé est Lee Douglas. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Lee Douglas. Afficher tous les articles

samedi 2 décembre 2017

Anathema - Falling Deeper (2011)

Anathema Falling Deeper
Anathema - Falling Deeper (2011)

Pourquoi écouter ce disque ?

Depuis son retour en grâce à la fin des années 2000, Anathema n'en finit plus de revisiter son passé. Hindsight, en 2008, était une première tentative (réussie) de réarranger quelques-uns de ses classiques en versions acoustiques. Avec Falling Deeper, qui fait suite au très acclamé We're Here Because We're Here (2010), Anathema va beaucoup plus loin. Il a choisi de réinterpréter de manière orchestrale neuf titres de ses premiers albums Serenades (1993), The Silent Enigma (1995), et EP, Crestfallen (2011), Pentecost III (1994). Nous étions alors en pleine période doom du groupe, c'est dire si le concept peut sembler improbable. Le résultat est plutôt surprenant. Si les musiciens ont su sauvegarder l'aspect mélancolique de leur art, la musique s'en trouve complètement transformée. Les guitares d'antan ont laissé la place à un piano central ainsi qu'à un orchestre de vingt-six cordes dirigé par Dave Stewart, déjà présent sur le dernier album. Arrangeur réputé, il a collaboré auparavant avec Steve Wilson (Grace For Drowning) et Rob Reed (Kompendium - Beneath The Waves). Par son aspect soigné, ce disque se rapproche d'avantage d'une bande originale de film ou de documentaire. Il faut attendre l’époustouflant titre final Sunset Of Age pour que cordes et instruments rock se confrontent. C'est également le seul titre mettant bien en avant le chant toujours aussi émouvant de Vincent Cavanagh. En retrait sur les autres morceaux à dominante instrumentale, il faut toutefois signaler la prestation éblouissante d'Anneke van Giersbergen sur Everwake. Cette chanson et Sunset Of Age méritent à elle seule l'achat, ou du moins l'écoute, de cet album. 

Musiciens

Vincent Cavanagh : chant, guitares, claviers
Daniel Cavanagh : basse
Jamie Cavanagh : guitares
John Douglas : batterie
Lee Douglas : chant

Anneke van Giersbergen : chant

Titres

01. Crestfallen
02. Sleep In Sanity
03. Kingdom
04. They Die
05. Everwake
06. J'ai Fait Une Promesse
07. Alone
08. We The Gods
09. Sunset Of Age

vendredi 7 avril 2017

Anathema - We're Here Because We're Here (2010)

Anathema We're Here Because We're Here
Anathema - We're Here Because
We're Here (2010)
We're Here Because We're Here ou le retour en grâce d'Anathema. Sans label depuis 2004 suite au rachat de Music For Nations par Sony-BMG, le groupe était devenu orphelin et sans moyens. A Natural Disaster, leur dernier album studio remontait à 2003, une éternité. Mais en 2008, il opère un retour d'abord discret avec Hindsight réunissant des reprises semi-acoustiques. Cette compilation paraît chez Kscope alors dirigé par Steven Wilson, celui-là même qui transforme tout ce qu'il touche en or et qui demeure la référence incontournable des musiques progressives actuelles. Le succès retrouvé permet ainsi à Anathema de s'ouvrir vers de nouveaux horizons.

Horizons, c'était le titre initialement choisi. A la dernière minute, les frères Cavanagh lui ont préféré l'énigmatique We're Here Because We're Here, expression extraite d'une chanson populaire que chantaient les soldats britanniques dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale. 

Devenu un sextet depuis l'intégration définitives de Lee Douglas au chant et aux chœurs, Anathema propose désormais un rock progressif atmosphérique classieux bien éloigné du doom metal de ses débuts. D'ailleurs, le magazine de référence Classic Rock ne s'y est pas trompé en désignant ce formidable We're Here Because We're Here comme album de rock progressif de l'année 2010. Il est vrai qu'il recèle de belles surprises, que ce soit le titre d'ouverture Thin Air, l'onirique sans fin Dreaming Light, l'ingénieux Everything sur lequel se mêlent avec majesté les voix de Lee et Vincent Cavanagh, ou encore A Simple Mistake à la mélodie déchirante. On pense au meilleur de Marillion (ère Hogarth), Radiohead, Coldplay, Muse...

En signant seul six des dix titres, Danny Cavanagh confirme sa mainmise, ce qui, au final, n'est pas plus mal, doué comme il est dans le travail de composition et d'écriture. Beaucoup de tristesse, de mélancolie et d'âmes tourmentées hantent cet opus envoûtant qui constitue un indéniable tournant dans la carrière de nos amis anglais. 

 Musiciens


Vincent Cavanagh : chant, guitare
Daniel Cavanagh : guitare, claviers, chant
Jamie Cavanagh : basse
John Douglas : batterie, percussions, claviers, guitares
Lee Douglas : chant
Les Smith : claviers

Titres


01.Thin Air
02. Summernight Horizon
03. Dreaming Light
04. Everything
05. Angels Walk Among Us
06. Presence
07. A Simple Mistake
08. Get Off Get Out
09. Universal
10. Hindsight

vendredi 19 février 2016

Anathema - Hindsight (2008)

Anathema Hindsight
Anathema - Hindsight (2008)
En 2008, Anathema est devenu une affaire de famille. D'un côté nous avons la famille Cavanagh avec Vincent (chant, guitare), Danny (guitares, claviers, chant) et Jamie (basse), de l'autre la famille Douglas réunissant John (batterie), Lee (chant), sa sœur, et au milieu, d'aucun des deux clans, le claviériste Les Smith.

Afin de marquer son arrivée sur le label Kscope réactivé cette même année sous l'impulsion de Steven Wilson, Anathema publie Hindsight, compilation proposant des versions semi-acoustiques de quelques uns de leurs classiques accompagnés d'un inédit, Unchained (Tales Of The Unexpected)

Le groupe semble alors revenir de loin, et, tel le phénix, il renaît de ses cendres. En 2004, suite à la disparition de leur précédente maison de disques Music For Nations, il se retrouve sans contrat. En parallèle, confrontés à des problèmes personnels, certains de ses membres choisissent de se mettre en retrait. Il faudra donc attendre quelques années pour recoller les morceaux. La signature du contrat avec Kscope doublée du soutien de Steven Wilson vont impulser ce nouvel élan tant attendu.

Hindsight se présente comme un bilan où Anathema semble vouloir dire : "voilà ce que nous avons fait, mais les versions présentées annoncent notre nouveau son et, surtout, notre prochain album". Main tendue vers le passé, Duncan Patterson qui était parti suivre sa propre voie en 1998, est invité à venir jouer de la mandoline irlandaise. La fratrie a également fait appel à une autre connaissance qui les avait accompagné sur scène auparavant, le violoncelliste du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Dave Wesling. 

L'apport de cet instrument va renforcer l'aspect à la fois sombre et tragique de ces nouvelles versions. Par rapport aux originales, seule la substance centrale a été conservée. Au final, c'est la période comprise entre Eternity (1996) et A Natural Disaster (2003), riche en rebondissements et expériences originales, qui a été privilégiée. Ainsi, Angelica s'en trouve transformée, Fragile Dreams renforcée, One Last Goodbye magnifiée. Lee Douglas excelle sur un A Natural Disaster recréant cette ambiance si particulière de cabaret enfumé. Autre perle, Flying décolle, malgré sa profonde mélancolie, grâce à un refrain accrocheur.  

Devant s'intituler à l'origine Temporary Peace, Hindsight ouvre une nouvelle ère créatrice dans laquelle Lee occupera une place de plus en plus prépondérante. Désormais, rien ni personne ne semble pouvoir arrêter le phénix Anathema renaissant dans son envol. 

Musiciens


Vincent Cavanagh : chant, guitare
John Douglas : batterie
Danny Cavanagh : guitares, claviers, chant
Lee Douglas : chant
Jamie Cavanagh : basse
Les Smith : claviers

Duncan Patterson : mandoline irlandaise
David Wesling : violoncelle

Titres


01. Fragile Dreams
02. Leave No Trace
03. Inner Silence
04. One Last Goodbye
05. Are You There?
06. Angelica
07. A Natural Disaster
08. Temporary Peace
09. Flying
10. Unchained (Tales Of The Unexpected)

jeudi 18 février 2016

Anathema - A Natural Disaster (2003)

Anathema A Natural Disaster
Sorti en 2003, A Natural Disaster est un album pivot dans la carrière d'Anathema. En une décennie, ce groupe, devenu culte, est passé du doom dont il était un des précurseurs aux côtés de Paradise Lost, à un rock mélodique classieux. 

Ce huitième album studio marque le retour de deux frères Cavanagh. Jamie, le bassiste, avait fait une courte apparition au début des années 90. Danny, l'âme d'Anathema avec son autre frère Vincent, était parti en 2002 rejoindre Antimatter, groupe crée en 1998 par leur ancien bassiste, Duncan Patterson. En 2003, il réintègre sa formation initiale et signe seul la quasi-totalité des chansons du nouveau disque, à l'exception de Balance

Outre les trois frères, le combo réunit également Les Smith aux claviers depuis 2000, et John Douglas à la batterie. C'est d'ailleurs la sœur de ce dernier, Lee Douglas, qui va, rétrospectivement, donner toute son importance à cet album de transition marquant la fin d'une ère et annonçant la suivante. 

Lee avait déjà fait quelques apparitions discrètes aux chœurs en 1999 sur Judgement (Parisienne Moonlight, Don't Look Too Far), puis, en 2001, sur la chanson Barrier de A Fine Day To Exist. Là, pour la première fois, elle interprète seule en lead toute une chanson, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de celle qui a donné son nom au disque, A Natural Disaster. Dès les premières mesures, le temps semble se figer. Sa voix chaleureuse, évoquant celle de Beth Gibbons de Portishead, exprime une mélancolie comme seul un chant féminin peut le faire. Ce morceau, tout simplement sublime, annonce la direction musicale à venir d'Anathema. Par ailleurs, il fait suite à un Pulled Under At 2000 Metres A Second vitaminé qui lui, au contraire, lorgne plutôt vers le passé du groupe (époque Eternity).

Si, à cette époque, Lee Douglas n'est pas encore un membre à part entière de la formation de Liverpool, elle le deviendra sur le disque suivant, Hindsight. Conscients de la valeur ajoutée de ses capacités vocales, les frères Cavanagh feront de Lee une alliée de choix dans leurs nouvelles ambitions artistiques. Progressivement, elle deviendra l'un des piliers du nouvel Anathema des années 2010.

Musiciens


Vincent Cavanagh : chant, guitare
Danny Cavanagh : guitares, claviers, chant
Jamie Cavanagh : basse, programmation
Les Smith : programmation, claviers
John Douglas : batterie

Lee Douglas : chant
Anna Livingstone : voix

Titres


01. Harmonium
02. Balance
03. Closer
04. Are You There
05. Childhood Dream
06. Pulled Under At 2000 Metres A Second
07. A Natural Disaster
08. Flying
09. Electricity
10. Violence