Affichage des articles dont le libellé est Leila Ćatić. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Leila Ćatić. Afficher tous les articles

samedi 31 décembre 2016

Divanhana - Zukva (2016)

Divanhana Sevdah Zukva
Divanhana - Zukva (2016)
Le Portugal a son fado, la Roumanie sa doïna, la Grèce son rébetiko, la Bosnie-Herzégovine sa sevdah, autrement dénommée "blues des Balkans". C'est cette musique urbaine mélancolique remontant à l'époque de l'Empire ottoman, que huit jeunes musiciens, tout juste sortis  du Conservatoire de Sarajevo, ont choisi de revisiter, à partir de 2009, sous le nom de Divanhana.

Dans la culture bosnienne, le "divanhana" désigne une pièce spécifique du foyer où l'on se retrouve après le travail pour discuter, boire ensemble ou jouer de la musique. L'ambition de Divanhana est de réenchanter la sevdah en s'inspirant aussi bien des mélodies anciennes que du jazz, de la pop ou de la musique classique contemporaine. Aux côtés des instruments traditionnels que sont le violon, l'accordéon ou la guitare, nos jeunes musiciens n'hésitent pas à utiliser une basse électrique, un violoncelle, toutes sortes de percussions ainsi qu'un piano. Autre signe du changement, le chant, habituellement attribué à un homme, est ici tenu par la délicieuse Leila Ćatić à la voix des plus sensuelles.

Zukva, leur troisième album disponible en 2016, fait suite à Dert (2011) et Bilješke Iz Šestice (2013). Son nom provient d'une variété de pommes cultivée uniquement dans le sud-est de la Bosnie-Hérzegovine, à la frontière avec le Monténégro. L'arbre à la particularité de posséder de solides racines. Il symbolise l'attachement du groupe à ses propres racines nourries d'un riche passé, tant sur le plan historique que culturel. A l'image de ces pommes, Divanhana redistribue aujourd'hui le fruit de cet héritage sous forme de musique aux nouvelles générations.

Et le succès fortement mérité est bien là. En mai 2014, Zvijezda Majka Budaše, veille sevdah remise au goût du jour, est choisie comme hymne officiel de l'équipe nationale de Bosnie-Herzégovine à la Coupe du monde de football au Brésil. Très vite, ce single est devenu un tube dans toute la région. Les musiciens ont même l'honneur d'avoir à leurs côtés dans cette aventure le célèbre trompettiste macédonien Džambo Agušev, véritable légende dans les Balkans, et le guitariste virtuose Emir Hot, auteur de l'ambitieux Sevdah Metal (2008). Rayonnant dans toute l'ancienne Yougoslavie, Divanhana  se risque à intégrer à son répertoire des chansons traditionnelles macédoniennes (Zašto Si Me Majko Rodila) ou croates (Pijanica, Bekrija).

Comme Fairport Convention ou Loreena McKennitt en d'autres temps et autres lieux, Divanhana réinvente de manière intelligente son passé culturel à l'adaptant au monde moderne, sans lui faire perdre pour autant son âme. Ciganka Sam Mala, Emina, Zapjevala Sojka Ptica sont autant de petites perles finement arrangées qui font de Zukva un album surprenant d'un bout à l'autre, au charme balkanique inaltérable.




Musiciens


Leila Ćatić : chant
Neven Tunjić : piano
Nedžad Mušović : accordéon
Azur Imamović basse
Rifet Čamdžić : batterie, percussions
Irfan Tahirović : percussions, cajón

Filip Krumes : violon
Lana Kostić : violoncelle
Meho Radoović : clarinette
Emir Hot : guitare
Daniel Čondrić : guitare
Bojan Dizdarević : guitare
Boško Jović : guitare
Siniša Djurkovic : kontra, prim, chœurs
Ivan Bobinac : bass prim, chœurs
Kenan Glavinić : accordéon
Džambo Agušev : trompette
Koco Agušev : trompette
Sukri Dzevatov : hélicon
Elvijan Demirovski : tenor horn
Duško Topić : chœurs

Titres


01. Oj Safete, Sajo, Sarajlijo
02. Da Sam Ptica
03. Ciganska Sam Mala
04. Zašto Si Me Majko Rodila
05. Otkako Je Banja Luka Postala
06. Emina
07. Sejdefu Majka Budaše
08. Zvijezda Tjera Mjeseca
09. Pijanica, Bekrija
10. Zapjevala Sojka Ptica