Affichage des articles dont le libellé est Maddy Prior. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Maddy Prior. Afficher tous les articles

lundi 9 octobre 2017

Maddy Prior & The Carnival Band - A Christmas Caper (2012)

Maddy Prior A Christmas Caper
Maddy Prior & The Carnival Band - A Christmas Caper (2012)

Pourquoi écouter ce disque ?

Que fait Maddy Prior en dehors de Steeleye Span ou lorsqu'elle ne se consacre pas à sa carrière solo ? Elle chante Noël avec un groupe appelé The Carnival Band. A Christmas Caper retrace les vingt-cinq années de cette collaboration inédite et originale. Les vingt-trois titres présentés figurent parmi les meilleurs de leur répertoire exclusivement consacré aux chants populaires de cette fête hivernale des plus sacrées : I Saw Three Ships, Angels From The Realms Of Glory, Joy To The World, Ding Dong Merrily On High, Bring Us Good Ale, autant de classiques intemporels. Tout commence en 1983 lorsque Andy Watts et Giles Lewin s'associent à d'autres musiciens afin de faire revivre chant et musiques d'antan, du Moyen Âge à la Renaissance. A ce retour aux sources s'ajoute un soucis d'authenticité, d'où l'utilisation d'instruments d'époque tels que la bombarde, le luth, la cornemuse, le violon ou la mandoline. Maddy Prior collabore avec la petite troupe dès l'année suivante, lors d'une émission de la BBC dédiée aux chants traditionnels de Noël. Cette fructueuse association donnera naissance à pas moins de dix albums, tous aussi passionnants les uns que les autres. 

Musiciens

Maddy Prior : chant
Andrew Watts : bombarde, flûtes, cornemuse, clarinette, chant
Giles Lewin : violon, flûtes, bombarde, cornemuse, chant
Andrew "Jub" Davis : contrebasse, chant
Steno Vitale : guitares, cistre, mandoline, chant
Steve Banks : batterie, violon, guitare, chant

Bill Badley : guitares, luth, banjo, mandoline, chant
Charles Fullbrook : percussions, chant
Raph Mizraki : violoncelle,

Louisa Fuller : violon
Benjamin Kaminski : alto
Kath Sharman : violoncelle
John Spiers : mélodéon
Peter Crowdrey : trombone

Titres

01. I Saw Three Ships
02. While Shepherds Watched
03. Angels From The Realms Of Glory
04. God Rest You Merry Gentlemen
05. Monsieur Charpentier's Christmas Swing
06. Joy To The World
07. See Amid The Winter's Snow
08. Poor Little Jesus
09. Blake's Cradle Song
10. The Coventry Carol
11. The Boar's Head
12. Ding Dong Merrily On High
13. The Holy & The Ivy
14. Personent Hodie
15. Cradle Song
16. Bright Evening Star
17. Hark Hark What News
18. Away In A Manger
19. The Carnal & The Crane
20. Bring Us In Good Ale New
21. La Danse Carree
22. The Quiet Way Home
23. Bring Us Good Ale

vendredi 30 juin 2017

Steeleye Span - Wintersmith (2013)

Steeleye Span Wintersmith
Steeleye Span - Wintersmith (2013)
Fondateur du mouvement folk électrique aux côtés de Pentangle, Fairport Convention et Trees, Steeleye Span demeure méconnu en France. Sorti en 2013, Wintersmith est pourtant leur 22ème album studio depuis le cultissime Hark! The Village Wait de 1970.

Pour ce nouvel opus, le groupe s'est inspiré de l'œuvre du même nom de Terry Pratchett, traduite sous le titre L'Hiverrier dans nos contrées. Il s'agit du quatrième volume indépendant de la série Les Annales Du Disque-Monde, célèbre saga commencée en 1983. Cette nouvelle relate les aventures de Tiffany, jeune sorcière en apprentissage, devant faire face au génie de l'hiver tombé amoureux d'elle. Rituels anciens et danses secrètes sont aux menus de cette aventure.

Steeleye Span a d'ailleurs convié Pratchett à lire quelques passages. Bob Johnson, leur ancien guitariste entre 1972 et 1977, puis de 1980 à 2002 participe au chant. A noter la présence de deux autres invités de marque : Kathryn Tickell, déjà entendue auprès de Sting, à la cornemuse, et John Spiers au mélodéon (accordéon diatonique bi-sonore).

Habitué aux multiples changements de personnel depuis sa création, Steeleye Span est ici composé de Maddy Prior (chant), Peter Knight (violon, chant, piano), Rick Kemp (basse, chant), Liam Genockey (batterie, percussions), Peter Zorn (guitare acoustique, saxophone, chant), et du petit dernier, le guitariste Julian Littman, arrivé en 2010. Après cet album, Peter Knight, présent depuis 1971, s'en ira, suivi de peu par Peter Zorn qui décédera d'un cancer en 2015.

Steeleye Span s'est forgé une solide réputation relative à la qualité d'orfèvre de ses harmonies vocales. Le séduisant Wintersmith ne déroge pas à la règle. Fire & Ice en est l'exemple type : la voix cristalline de Maddy en ouverture cède la place à son comparse Rick, puis les deux s'unissent au reste du groupe afin de mieux gravir les sommets. Ces mêmes sommets sont atteints sur l'intrépide The Wee Free Men. Maddy déploie seule toute une panoplie d'émotions aussi bien sur la splendide ballade Ancient Eyes que sur un Band Of Teachers au refrain entêtant ou du tendre First Dance bercé par le violon rêveur de Peter Knight. 

Concept-album par excellence à l'inspiration certaine avec ses thèmes récurrents (The Dark Morris Song/The Dark Morris Tune), la version Deluxe de ce Wintersmith sortie en 2014 n'est pas dénuée d'intérêt. Le second disque comporte des titres inédits, l'extrait d'un concert donné lors du Wintersmith tour et deux démos. Que du bon !

Musiciens


Maddy Prior : chant
Peter Knight : violon, chant, piano
Rick Kemp : basse, chant
Liam Genockey : batterie, percussions
Julian Littman : guitare, chant, piano
Peter Zorn : guitare acoustique, saxophone, chant
Jessie May Smart : violon (CD2, titres 1 à 4)

Terry Pratchett : lecture
Kathryn Tickell : cornemuse
Bob Johnson : chant
John Spiers : mélodéon

Titres


1.01. Overture
1.02. The Dark Morris Song
1.03. Wintersmith
1.04. You
1.05. The Good Witch
1.06. Band Of Teachers
1.07. The Wee Free Men
1.08. Hiver
1.09. Fire & Ice
1.10. The Making Of A Man
1.11. Crown Of Ice
1.12. First Dance
1.13. The Dark Morris Tune
1.14. The Summer Lady
1.15. Ancient Eyes
1.16. We Shall Wear Midnight

2.01. To Be Human
2.02. Be Careful What You Wish For
2.03. Granny Aching
2.04. Just One Heart
Live
2.05. Ancient Eyes
2.06. The Dark Morris Tune
2.07. The Dark Morris Song
2.08. The Making Of A Man
2.09. Crown Of Ice
2.10. The Summer Lady
2.11. We Shall Wear Midnight
Démos
2.12. Ancient Eyes
2.13. The Wee Free Men

mercredi 2 septembre 2015

Maddy Prior - The Quest (2007)

Maddy Prior - The Quest
Maddy Prior - The Quest (2007)
En 2006, Maddy Prior, grande prêtresse du folk britannique, entame une série de concerts ayant pour thème la quête du Saint Graal. Cette tournée la conduit dans les villes liées à cette légende comme Glastonbury, Tintagel, Londres où Winchester. Dans cette dernière, elle enregistre, le 22 octobre, sa représentation qui sortira l'année suivante en CD sous le titre de The Quest.

Sur scène, elle est entourée de ses fidèles Nick Holland (claviers) et Troy Donockley (uilleann pipes, guitare électrique, guitare acoustique, bouzouki, low whistles, tin whistles, chœurs). Ensemble, ils interprètent un répertoire provenant essentiellement des albums les plus récents : Flesh & Blood (Sheath & Knife, Bitter Withy, Hind Horn), Ravenchild (Ravenchild, Dance On The Wind), Lionhearts (Maman, John, Jupiter) et Arthur The King dont le cycle du même nom, véritable pièce centrale du spectacle, est joué dans son intégralité.

Au fil des morceaux, Troy ne cesse d'impressionner. Il passe d'un instrument à l'autre avec une habileté exemplaire. Son bouzouki entêtant rythme Maman au refrain délicieusement chanté en français par Maddy, sa flûte cède tranquillement la place à la guitare électrique sur un Dance On The Wind au solo final fougueux, et son interprétation du Jupiter de Gustav Hoslt aux uilleann pipes est absolument démentielle.

De son côté, Maddy tient vraiment la forme et assure le show en grande professionnelle qu'elle est. Ici, pas de subterfuge, tout est simplicité, authenticité et proximité. Elle chante pour son public, danse pour lui, mais n'oublie pas de se faire avant tout plaisir. Comme nombre d'artistes, c'est de la scène qu'elle tire toute l'énergie qui lui permet d'avancer.

Témoignage de l'alchimie se dégageant de ces trois musiciens, The Quest marque aussi la fin d'une histoire commencée dans la seconde moitié des années 90. Maddy va retrouver ses anciens groupes, The Carnival Band et Steeleye Span. Quant à Troy, il va tourner la page Iona pour se rapprocher de Nightwish, tout en poursuivant occasionnellement sa collaboration avec son vieil ami Nick. A chacun de poursuivre sa quête, ainsi va la vie.

Musiciens


Maddy Prior : chant

Nick Holland : claviers
Troy Donockley : uilleann pipes, guitare électrique, guitare acoustique, bouzouki, low whistles, tin whistles, chœurs

Titres


01. Sheath & Knife
02. Bitter Withy
03. Quest
04. Jospeh Was A Tin Man
05. Maman
06. John
07. Fields Of The Cloth Of Gold

08. The Name Of Arthur
09. Veturae Remembering
10. Hallows I
11. Queen And Sovereignty
12. Hallow II
13. Tibal Warriors
14. Hallow III
15. Sentry
16. Hallows IV
17. Once & Future King

18. Jupiter
19. Hind Horn
20. Ravenchild
21. Dance On The Wind
22. The Templar Knight    

vendredi 24 avril 2015

Maddy Prior - Year (1994)

Maddy Prior - Year (1994)
Maddy Prior - Year (1994)
En lien avec la compilation Collections sortie en 2005, petit retour en arrière pour aborder en quelques mots l'album Year paru en 1994. En effet, trois de ses titres, et pas les moins emblématiques (Saucy Sailor, Deep In The Darkest Night, et, surtout, The Fabled Hare, conte progressif en six actes), se sont retrouvés sur cette compilation dans des versions live inédites interprétées par Maddy Prior, Troy Donockley et Nick Holland. Seul ce dernier apparaît sur Year où il tient une place prépondérante aux piano et claviers. La collaboration avec Troy ne débutera qu'à l'album suivant, Flesh & Blood.

Maddy a rassemblé sur cet album une série de chansons écrites à différentes périodes de sa carrière, mais qui évoquent toutes un même thème, ou, plus exactement, une saison particulière. Le printemps (Snowdrops / Birth), l'été (Swimming Song), l'automne (Marigold / Harvest Home) puis l'hiver (Red & Green) sont tour à tour célébrés par une Maddy Prior toujours habitée d'une ferveur intacte malgré les années passées.

Le reste de l'album oscille entre chansons traditionnelles et compositions contemporaines. The Fabled Hare et Deep In The Darkest Night en sont les sommets, sans oublier l'intrigant What Had You For Supper où la voix de Maddy demeure délicatement en retrait face à l'unique instrument d'accompagnement, une basse bien vivante domptée d'une main de maître par un Rick Kemp époustouflant. 

Year est un très bel album qui, comme tout album de notre enchanteresse, réserve son lot de (bonnes) surprises. Sa richesse et sa diversité n'ont rien a envié à ses successeurs conduits par le trio Prior / Donockley / Holland, qui, il faut bien le reconnaître, seront encore plus aventureux et présenteront une nouvelle facette de l'immense talent de cette troubadour des temps modernes.

Musiciens


Maddy Prior : chant

Nick Holland : piano, claviers, orgue Hammond, chœurs
Richard Lee : contrebasse
Rick Kemp : basse
Mick Dyche : guitare acoustique
Martin Loveday : violoncelle
Liam Genocky : percussions
Andy Watts : bombarde, flûte à bec
John Dochary : basse, chœurs

Titres


01. Snowdrop / Birth
02. Swimming Song
03. MArigold / Harvest Home
04. Red & Green
05. Long Shadows
06. Somewhere Along The Road
07. What You Had For Supper
08. Saucy Sailor
09. The Fabled Hare
10. Deep In The Darkest Night
11. Boys Of Bedlam
12. Twa Corbies

mercredi 22 avril 2015

Maddy Prior - Collections (2005)

Maddy Prior - Collections (2005)
Maddy Prior - Collections (2005)
Collections est une compilation qui couvre les dix années (1995-2005) de collaboration entre Maddy Prior et Troy Donockley, entourés de Nick Holland et de Terl Bryant. En tout, 23 titres ont été réunis sur deux disques, ce qui offre un large panorama de cette période. Chaque album est équitablement représenté : Flesh & Blood (1998) avec trois chansons, Arthur The King (2001) avec quatre, Ravenchild (1999) et Lionhearts (2003) cinq chacun.

Toutefois, la générosité de Maddy ne s'arrête pas là. En 2002, en compagnie de sa fille Rose Kemp, entendue sur le live Ballads & Candles en 2000, et de la chanteuse et multi-instrumentiste Abbie Lathe, toutes deux regroupées sous l'appellation "The Girls", elle avait sorti l'album Bib & Tuck comportant une suite musicale évoquant le commerce du coton et le trafic d'esclaves au XVIIIe siècle entre l'Afrique, l'Amérique et l'Angleterre. De cette suite, trois titres tout aussi poignants les uns que les autres ont été retenus ici : Haul Her Away, Cropper Lads et Liverpool Judies.

Cerise sur le gâteau, trois extraits live inédits, enregistrés lors de ses tournées, sont offerts en bonus : Saucy Sailor, Deep In The Darkest Night, ténébreuse ballade écrite par Rick Kemp (avec un passage en français : Dans un noir de nuit Je n'avais rien dit Souvenir d'un été chaud Souvenir de soleil et d'eau Dans un noir de nuit) et le très progressif The Fabled Hare, odyssée musicale longue de douze minutes, narrant la légende du lièvre fabuleux, symbole païen de la renaissance. A l'époque pré-chrétienne, les sorcières écossaises usaient de sorts afin de se transformer en cet animal et voyager incognito. A l'origine, ces trois morceaux figuraient sur l'album Year paru en 1994. 

Plusieurs fois, nous avons souligné les talents de conteuse de cette artiste emblématique du folk britannique. Sheath & Knife, Twankydillo, In The Compagny Of Ravens, ou encore John Barleycorn sont autant d'histoires, souvent tragiques, qui explorent le passé trouble et ses personnages pour les remettre en lumière, à la portée de notre société moderne. Maddy ne fait pas que raconter, elle leur redonne vie, l'espace de quelques minutes, à travers son chant si unique, portail entre ces différents mondes disparus et le nôtre. 

Musiciens


Maddy Prior : chant

Troy Donockley : guitares, uillleann pipes, low whistle, tin whistle, cistre, bouzouki, chœurs
Nick Holland : claviers, chœurs, percussions
Terl Bryant : batterie, percussions
Andy Crowdy : basse
Nick Beggs : Chapman Stick
Katie Holland : chœurs
Robin Jowett : mélodéon
Tony Poole : guitare
Giles Lewin : fiddle
Rick Kemp : basse
Rose Kemp : chant

Titres


1.01. Sheath & Knife
1.02. Hind Horn
1.03. Twankydillo
1.04. Rigs Of The Time
1.05. In The Compagny Of Ravens
1.06. Young Bloods
1.07. Brother Lawrence      
1.08. Great Silkie Of Sules Skerry
1.09. Once And Future King
1.10. Reynardine
1.11. Duke Of MarlBorough
1.12. Lark In The Morning

2.01. Maman
2.02. John
2.03. Salisbury Plain
2.04. Yellow Handkerchief
2.05. John Barleycorn
2.06. Haul Her Away
2.07. Cropper Lads
2.08. Liverpool Judies
2.09. Saucy Sailor
2.10. Deep In The Darkest Night
2.11. The Fabled Hare  

lundi 23 février 2015

Jennifer Cutting - Ocean: Songs For The Night Sea Journey (2004)

Jennifer Cutting - Ocean: Songs For The Night Sea Journey (2004)
Jennifer Cutting - Ocean:
Song For The Night Sea Journey (2004)
Jennifer Cutting sait prendre son temps. Il lui a fallu pas moins de sept longues années pour réaliser Ocean: Songs For The Night Sea Journey, album magistral qui rassemble toute une collection de chansons ayant pour thématique unique la mer.

Ce disque de folk-rock celtique s’inscrit dans la droite lignée des incontournables Iona, Eden's Bridge, Clannad ou Capercaillie. Mais ses influences ne s'arrêtent pas là et sont beaucoup plus ouvertes puisque l'instrumental Sleep (On The Deep) est signé Steve Morse, la magnifique mélodie de Song For The Night Sea Journey chantée en gaélique a été composée par Gustav Holst, et celle de If You Are Near par le non moins célèbre J.S. Bach.

Ocean est donc une œuvre éclectique, interprétée et jouée par une multitude d'artistes aux origines diverses (États-Unis, Angleterre, Écosse, France, Bulgarie) parmi lesquels Troy Donockley (Iona), Peter Knight (Steeleye Span), Dave Mattacks (Fairport Convention), Tony Cuffe (Ossian), Gabriel Yacoub (Malicorne) ou Sylvie Berger (La Bergère). 

Pas moins de cinq chanteuses (Polly Bolton, Grace Griffith, Lisa Moscatiello, Maddy Prior et Tatiana Sarbinska) se succèdent au chant principal. La prestation la plus remarquée est sans aucune hésitation celle de Grace Griffith que l'on peut entendre sur cinq titres. Avec son timbre de voix si clair, parfaitement adapté à ce type de répertoire, elle nous bouleverse sur The Gladdest Breeze aux airs si dramatiques, puis nous éblouit complètement sur le très poétique My Grieg On The Sea avant de nous faire chavirer dans un océan de feu avec Song For The Night Sea Journey. Toutefois, il faut bien avouer que le sommet de l'album est atteint avec Forgiveness interprété par une Maddy Prior au sommet de son art, accompagnée par Jennifer Cutting au piano. Cette pièce unique de grande qualité, brodée par cette voix à la fois puissante et émouvante, aurait eu toute sa place sur un album solo de la talentueuse chanteuse de Steeleye Span.

Jennifer Cutting est une véritable artisane. Fille et petite-fille de musiciens, ethnomusicologue de par sa formation universitaire, elle nous livre à la fois une œuvre pointue, réfléchie, construite lentement années après années, et un disque facilement abordable, offrant un large panel sonore d'instruments traditionnels (uilleann pipes, harpes, fiddle, bodhran, whistles...) qui donnent cette irrésistible envie de partir découvrir de nouvelles contrées mystérieuses par delà les océans.

Musiciens


Jennifer Cutting : piano, orgue, claviers

Polly Bolton : chant
Grace Griffith : chant
Lisa Moscatiello : chant
Maddy Prior : chant
Tatiana Sarbinska : chant
Sylvie Berger : chœurs
Dominick Murray : chœurs
Chris Noyes : chœurs
Gabriel Yacoub : chœurs
Kim Miller : violon
Peter Wilson : violon
Lias Ponton : alto
Marcio Botelho : violoncelle
Eliot Davis : violoncelle
Blake Althen : programmation, guitare
Tony Cuffe : guitare, harpe écossaise, whistles
Troy Donockley : uilleann pipes, whistles, guitare
John Jennings : guitare
Peter Knight : fiddle
Zan McLeod : bouzouki, guitare
Sue Richards : harpe celtique
Rico Petrucelli : basse
Myron Bretholz : bodhran, percussions
Marco Delmar : percussions
Andy Hamburger : batterie
Larry Kolota : batterie, programmation
Steve Loecher : batterie
Dave Mattacks : batterie
Steve Missal : batterie, conga

Chorale Slaveya
Tatiana Sarbinska
Theadocia Chittenden
Anne Harrison
Andrea Loewenwarter
Diane Weinroth

Titres


01. Call Of The Siren
02. Out On The Ocean / Rolling Waves
03. The Gladdest Breeze
04. My Grief On The Sea
05. Dissolving / King Neptune
06. The Sands Of Time
07. Sleep (On The Deep)
08. Song For The Night Sea Journey
09. Forgiveness
10. Neptune Reel / Woman Of The House
11. If You Are Near
12. The Siren's Farewell

dimanche 25 janvier 2015

Maddy Prior - Lionhearts (2003)

Maddy Prior - Lionhearts (2003)
Maddy Prior - Lionhearts (2003)
Après avoir revisité le mythe du roi Arthur (Arthur The King), notre troubadour des temps modernes, Maddy Prior, nous fait part une nouvelle fois de sa passion pour l'histoire en ressuscitant, le temps d'un disque, ce grand souverain que fut Richard Cœur de Lion.

Six chansons composent ce nouveau cycle intitulé Lionhearts. Chacune dresse le portrait d'un proche, ami ou ennemi, du célèbre roi d'Angleterre. Leur histoire nous est contée à travers les yeux de sa mère, Aliénor d'Aquitaine qui, avec Maman, ouvre l'album. Quel plaisir d'entendre Maddy prononcer dans un style marqué par l'ancien français "Ta chère Maman" ! La chanson suivante, John, évoque le frère de Richard, Jean sans Terre et sa mauvaise réputation. Puis, l'instrumental Salah Ed-Din fait référence à l'ennemi redoutable que Richard à combattu en Terre Sainte, le puissant Saladin. Ce morceau, très atmosphérique sur lequel domine la cornemuse, a intégralement été composé par Troy Donockley. Old Lion fait référence à son père, Henri II Plantagenêt avec lequel les relations furent conflictuelles. Celui-ci lui a toujours préféré son jeune frère, Jean. La guitare oldfieldienne en ouverture illustre parfaitement l'amertume ressentie par Aliénor envers son époux et l'interprétation qu'en livre Maddy est absolument grandiose. Thomas est un hommage à l'archevêque de Canterbury, Thomas Becket, canonisé en 1173, trois ans après son assassinat suggéré par Henri II. A ce propos, on lui attribue cette formule cinglante et sanglante : "n'y aura-t-il personne pour me débarrasser de ce prêtre turbulent ?". Enfin, le savoureux War Games est dédiée au fils favori d'Aliénor, Richard. Elle relate sa lutte héroïque contre les Infidèles en Terre Sainte. 

L'album est complété par quatre autres chansons et se termine par un second instrumental, Jupiter. Ce dernier est une libre interprétation par Troy d'un extrait de la suite orchestrale Les Planètes composée par Gustav Holst. Magnifique conclusion ! Auparavant, Maddy nous aura conté la triste histoire d'un jeune homme persuadé qu'il lui faut de l'argent pour rendre son amoureuse heureuse dans Salisbury Plain, puis celle de John Barleycorn déjà interprétée à l'époque glorieuse de Steeleye Span, mais complètement revisitée ici. Yellow Hankerchief est un vibrant hommage aux gens du voyage sur lequel Katie Holland vient prêter main forte aux chœurs. Enfin, Ship In Distress traite des naufrages en mer et de tous ces destins brisés de marins disparus. 

Lionhearts est un des meilleurs albums solos de Maddy Prior si ce n'est le meilleur. Il s'agit également du dernier enregistrement studio de Troy Donockley, Nick Holland et Terl Bryant avec notre saltimbanque. Ainsi s'achève une très belle aventure humaine démarrée quelques années auparavant et qui nous lègue un précieux héritage à posséder absolument : Flesh & Blood, Ravenchild, Arthur The King et Lionhearts

Musiciens


Maddy Prior : chant

Troy Donockley : uilleann pipes, guitares, bouzouki, low whistles, tin whistles, chœurs
Nick Holland : claviers, chœurs
Terl Bryant : batterie, percussions
Katie Holland : chœurs

Titres


Lionhearts
01. Maman
02. John
03. Salh Ed-Din
04. Old Lion
05. Thomas
06. War Games

07. Salisbury Plain
08. John Barleycorn
09. Yellow Handkerchief
10. Ship In Distress
11. Jupiter

mardi 2 décembre 2014

Maddy Prior - Arthur The King (2001)

Maddy Prior - Arthur The King (2001)
Maddy Prior - Arthur The King
(2001)
"The poet and the troubadour have stolen my name" ("Le poète et le troubadour ont volé mon nom"). C'est ainsi que débute la suite "Arthur The King" issue de l'album du même nom. Durant trente minutes, Maddy Prior nous raconte l'histoire du célèbre roi Arthur. Pas celle du mythe, mais celle du vrai souverain. D'où ces premières paroles de complainte qui visent à dénoncer l'imposture dont il fait l'objet depuis des siècles (The Name Of Arthur).

Entourée à nouveau de Nick Holland aux claviers, de Terl Bryant à la batterie et aux percussions, et de Troy Donockley aux guitares, whistles et uilleann pipes, la nouvelle œuvre de Maddy Prior, Arthur The King, se présente sous un aspect plus progressif que folklorique dans cette première partie. Le projet est ambitieux mais totalement maîtrisé grâce à ces musiciens de talent.

Maddy nous transporte dans cette époque trouble où la grandeur de Rome n'est désormais présente que dans le souvenirs des vielles femmes (ou veturae en latin),  et de laquelle va surgir le puissant Arthur faisant face aux invasions saxonnes (Veturae Remembering). L'attachement du souverain à sa terre (Queen And Sovereignty), la violence guerrière (Tribal Warriors), la montée du christianisme (Sentry) ou encore sa courte existence (One And Future King) sont tour à tour évoqués dans ce tableau éloquent.

Pour les cinq chansons suivantes, Maddy et sa troupe reviennent à un format plus conventionnel, plus folk. Trois titres sont à retenir : l'endiablé Hail The Ball, coécrit avec Troy, Reynardine, dont la version livrée ici est très proche de la mystérieuse et inoubliable interprétation de Sandy Denny sur le disque Liege & Leaf du Fairport Convention paru en 1969, et Lark In The Morning, morceau fétiche de Maddy qu'elle avait déjà chanté en 1971, sur le deuxième album de Steeleye Span, Please To See The King.

Au risque de dérouté son public habituel, Maddy Prior a emprunté une nouvelle voie difficile d'accès. Mais l'auditeur qui fera l'effort de la suivre sera sans aucun doute récompensé tant cet album vaut le détour et offre des paysages musicaux inédits.

Musiciens


Maddy Prior : chant

Nick Holland : claviers, chœurs
Troy Donockley : uilleann pipes, guitares, low whistle, tin whistle, cistre, chœurs
Terl Bryant : batterie, percussions

Titres


Arthur The King
01. The Name Of Arthur
02. Verturae Remembering
03. Hallows I
04. Queen And Sovereignty
05. Hallows II
06. Tribal Warriors
07. Hallow III
08. Sentry
09. Hallows IV
10. Once And Future King

11. Reynardine
12. Hail The Ball
13. Duke Of Marlborough
14. Fanny Blair
15. Lark In The Morning

mercredi 19 novembre 2014

Maddy Prior - Ballads & Candles (2000)

Maddy Prior - Ballads & Candles (2000)
Maddy Prior - Ballads & Candles (2000)
Enregistré lors de la tournée de Noël en 1999, Maddy Prior nous offre, avec Ballads & Candles, une rétrospective de sa fructueuse carrière. 

Bien mieux qu'une compilation, ce disque réunit plusieurs artistes et musiciens rencontrés au cours de ces 35 dernières années : des plus récents, comme le multi-instrumentiste Troy Donockley et le claviériste Nick Holland présents sur ses deux derniers albums, Flesh & Blood et Ravenchild, aux plus anciens avec son mari, le bassiste Rick Kemp, et le violoniste Peter Knight, tous deux membres emblématiques de Steeleye Span, en passant par le batteur du Carnival Band, Steve Banks, et la chanteuse de folk June Tabor avec laquelle Maddy avait formé The Silly Sisters. Il s'agit ici de véritables retrouvailles car les deux amies n'avaient plus chanté ensemble depuis une dizaine d'année. Rose Kemp, elle aussi chanteuse de folk rock, mais avant tout fille de Maddy et de Rick, est également venue rejoindre ses parents sur scène lors de cet enregistrement.  

Deux titres du concert sont d'ailleurs dédiés à ses enfants, Rose et Alex. Avec June Tabor, elle interprète Singing The Travels, My Husband's Got No Courage In Him et Doffing Mistress. Sur All In The Morning, Maddy lui cède même la place. De sa collaboration avec Troy Donockley, c'est un extrait de Flesh & BloodHind Horn, sur lequel le musicien alterne habilement cistre et whistle, qui a été sélectionné et offert au public. Sur Betsy Bell, un des meilleurs morceaux, Peter Knight, seul avec Maddy, nous livre une splendide et inoubliable interprétation au violon. Autre moment fort avec Mother And Child où le chant poignant de Maddy est simplement accompagné par la basse fretless vibrante de son époux. Plusieurs titres sont, quant à eux, uniquement chantés a cappella comme, par exemple, Blacksmith, The King ou Singing The Travel

Avec ses dix-huit chansons, cet album live est une excellente introduction à l’œuvre et à l'univers folk de Maddy Prior. Il restitue aussi, de manière réussie, l'esprit de Noël que les artistes ont dignement souhaité transmettre. Que demander de plus ? 

Musiciens


Maddy Prior : chant

June Tabor : chant
Rose Kemp : chant
Steve Banks : batterie, percussions, chant
Troy Donockley : guitare électrique, uilleann pipes, low & tin whistle, cistre, chant
Nick Holland : claviers, chant
Rick Kemp : basse, chant
Peter Knight : violon

Titres


01. Blacksmith
02. Blood And Gold
03. Boar's Head
04. A Virgin Most Pure
05. All In The Morning
06. Sing, Sing All The Earth
07. Doffing Mistress
08. Betsy Bell
09. Hind Horn
10. Singing The Travel
11. Long Shadow
12. The King
13. Rose
14. Mother And Child
15. Alex
16. My Husband's Got No Courage In Him
17. Blackleg Miner
18. Padstow May Song

mardi 28 octobre 2014

Maddy Prior - Ravenchild (1999)

Maddy Prior - Ravenchild (1999)
Maddy Prior - Ravenchild (1999)
Ravenchild est un des meilleurs albums solos de Maddy Prior. Il est également un des plus sombres de sa carrière, si ce n'est le plus sombre. D'ailleurs, dès les premières mesures de Twankydillo, le titre d'ouverture, la batterie agressive et guerrière de Terl Bryant fait un lointain écho au One Hundred Years de The Cure qui ouvrait également le mythique Pornography en 1982. Mais la comparaison s'arrête là. Alors que Robert Smith portait un regard introspectif sur sa personne et son mal-être, Maddy Prior, avec sa voix inégalable, nous emmène sur un tout autre terrain.

Entourée de la même équipe que sur Flesh & Blood, à l'exception d'Andy Crowdy remplacé par le talentueux Nick Beggs, ancien bassiste de Iona, Maddy Prior publie, en 1999, un Ravenchild centré autour de ses trois thèmes de prédilection : le folklore traditionnel, l'Histoire et la mythologie.

Twankydillo qui introduit l'album, Great Silkie Of Sules Skerry, magnifique ballade écossaise qui le clos admirablement bien et Bold Poachers d'une tristesse absolue, sont  issus du répertoire folklorique et réarrangés par le trio Prior - Holland - Donockley. Quant à Rigs Of The Time, cette chanson offre un contraste saisissant entre sa musique d'origine traditionnelle et ses paroles critiques portant sur notre monde moderne et ses entreprises transnationales sans visage.

La suite intitulée With Naopleon In Russia nous transporte dans le passé et nous mène au cœur de l'Histoire. A l'écoute du premier morceau Boney, l'image des soldats marchant dans la neige au son de la flûte et au rythme de la batterie se projette immédiatement dans notre esprit. Puis, avec Scortched Earth et Loot, l'atmosphère se refroidit encore plus et nous assistons, impuissants, à la déroute des troupes napoléoniennes. Sur le final de Loot, la cornemuse de Troy Donockley fait sa première apparition et conclut de manière poignante cette catastrophe dans un long solo. 

La suite suivante, In The Company Of Ravens, se penche sur le mythe du corbeau. Cet oiseau, reconnu partout pour son intelligence, suscite des réactions variées. Dans les cultures occidentales héritières des Celtes, il symbolise la mort. Au contraire, dans d'autres civilisations comme celles des Indiens d'Amérique du Nord, il est le symbole de la création. Ce sont ces différentes facettes que nous présente Maddy à travers les six chansons composant cette thématique. De loin, le meilleur morceau en est Dance On The Wind avec son solo de guitare électrique digne de Mike Oldfield et sa flûte virevoltante symbolisant le vol de deux jeunes corbeaux narré par Maddy. "I drop, I swoop, I loop the loop" - "Joyfully flying free". 

A l'exception de Rich Pickings, morceau peu convaincant sur lequel Maddy s'essaie au rap, Ravenchild ne souffre d'aucune fausse note. En plus des textes d'une grande tristesse, la musique accompagne cette noirceur générale grâce aux ambiances musicales mises en œuvres par nos quatre musiciens au service de cette voix éternellement claire et pure.

Musiciens


Maddy Prior : chant

Nick Holland : claviers, chœurs
Troy Donockley : uilleann pipes, guitares, low whistle, tin whistle, cistre, chœurs
Terl Bryant : batterie, percussions
Nick Beggs : Chapman Stick

Titres


01. Twankydillo
02. Bold Poachers

With Napoleon In Russia
03. Boney
04. Scorched Earth
05. Loot

06. Rigs Of The Time

In The Company Of Ravens
07. In The Company Of Ravens
08. Young Bloods
09. The Masts Of Morrigan
10. Rich Picking
11. Ravenchild
12. Dance On The Wind

13. Great Silkie Of Sules Skerry

jeudi 25 septembre 2014

Maddy Prior - Flesh & Blood (1998)

Maddy Prior - Flesh & Blood (1998)
Maddy Prior - Flesh & Blood (1998)
En 1997, la chanteuse Maddy Prior quitte le légendaire groupe de folk-rock britannique fondé en 1970, Steeleye Span. Elle entame alors une riche et fructueuse collaboration avec Troy Donockley qui durera une petite dizaine d'années. De cette union artistique né en 1998 Flesh & Blood, coproduit par Troy et Nick Holland. Ce dernier avait déjà travaillé sur le précédent (et excellent) album de Maddy Prior en 1993, Year, et il a fait également un brève apparition vocale sur l'opus solo de Troy, The Unseen Stream. Sur Flesh & Blood, il s'occupe des claviers et des chœurs. Terl Bryant, le fidèle compagnon de Troy (ou bien est-ce l'inverse ?), joue de la batterie et des percussions. Le bassiste Andy Crowdy n'est présent que sur [les] quatre [meilleures ?] chansons : Sheath & Knife, Boy On A Horse, Brother Lawrence et Heart Of Stone. Quant à Troy, il manie toujours aussi bien ses flûtes, sa cornemuse, ses guitares et son cistre.

Cet album se divise en trois parties inégales. La première contient les titres 1 à 6. Ces morceaux sont indépendants les uns des autres. Trois sont des chansons traditionnelles réarrangées par Prior, Holland et Donockley. Parmi elles, notons le titre Sheath & Knife qui traite de l'inceste. The Rolling English Road est un poème de G.K. Chesterton mis en musique par notre trio. Concernant Honest Work, il s'agit d'une reprise de Todd Rundgreen et le poignant Finlandia est la véritable empreinte de Troy sur ce projet. Cet instrumental, écrit par le compositeur finlandais Sibelius, est déjà présent sur le premier volume de la série "Celtic Expressions Of Worship" et The Unseen Stream. Troy se l'est complètement réapproprié et il est devenu un classique de son répertoire. Plus tard, il le jouera également avec Mostly Autumn et Nightwish. 

La deuxième partie de l'album s'intitule Dramatis Personae. Cette suite se compose de sept morceaux centrés sur des questions d'identité. Elle est très forte sur le plan émotionnel. Des titres comme Cruel Mother, Boy On A Horse ou Brother Lawrence peuvent difficilement laisser indifférents. 

Quant à la troisième partie, elle ne comprend que le dernier titre Heart Of Stone qui conclut cet album en toute beauté. En effet, cette chanson est une magnifique reprise de Rick Kemp, mari de Maddy Prior et bassiste de Steeleye Span. 

Avec Flesh & Blood, Maddy Prior démontre une fois de plus à son public ses talents de conteuse. Au fil des années, elle a gagné en maturité sur le plan vocal et son chant, tel celui d'une sirène, ne cesse de nous envoûter. 

Musiciens


Maddy Prior : chant

Nick Holland : claviers, chœurs
Troy Donockley : uilleann pipes, guitares, low whistle, tin whistle, cistre, chœurs
Terl Bryant : batterie, percussions
Andy Crowdy : basse

Titres


01. Sheath & Knife
02. The Rolling English Road
03. Honest Work
04. Finlandia
05. Hind Horn
06. Bitter Withy

Dramatis Personae
07. Who am I?
08. Cruel Mother
09. Boy On A Horse
10. Jade
11. Brother Lawrence
12. The Laugh And The Kiss
13. The Point

14. Heart Of Stone