Affichage des articles dont le libellé est Susie Bogdanowicz. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Susie Bogdanowicz. Afficher tous les articles

mercredi 15 juin 2016

Glass Hammer - Three Cheers For The Broken-Hearted (2009)

Glass Hammer Three Cheers For The Broken-Hearted
Glass Hammer - Three Cheers
For The Broken-Hearted (2009)
Dixième album solo de Glass Hammer depuis 1992, Three Cheers For The Broken-Hearted fait office de parenthèse discographique dans la carrière de nos Américains. 

Jusque là, ils nous avaient habitué à de longues plages musicales avec des paroles inspirées par la littérature fantastiques. Cet album est un assemblage de titres concis (le plus long, Hyperbole, dure 7 mn 34) et propose une majorité de textes sombres abordant des sujets contemporains. 

Le noyau dur Steve Babb/Fred Schendel avait également pour coutume de s'entourer d'une multitude de musiciens et chanteurs (Michelle Young notamment). Là, le duo s'est adjoint les services de Susie Bogdanowicz. Elle occupe une place centrale en chantant en lead sur sept des onze titres. Deux guitaristes, Josh Bates et David Wallimann, font une apparition discrète sur respectivement un et deux titres. Et c'est tout, il n'y a pas d'autre musicien complémentaire. Steve joue de la basse, de la guitare, des claviers et chante sur Sun Down Shores. Quant à Fred, on le retrouve derrière les fûts ainsi qu'aux claviers, à la guitare, au chant (sur trois chansons) et à divers instruments comme le violoncelle.

La musique est moins marquée par le progressif que les précédents disques. Steve a écrit seul cinq titres, Fred trois, deux ont été composés à quatre mains, et le délectable A Rose For Emily est une reprise des Zombies (album Odessey And Oracle, 1968). Si Sun Down Shores et Falling sont deux ballades romantiques, Come On, Come On est une délicieuse pop-song aérienne, comme A Bitter Wind. En revanche, Schrodinger's Lament verse dans un psychédélisme sixties et Sleep On ou The Curse They Weave cognent côté metal. 

Déception pour les uns, album à la hauteur des attentes pour les autres, Three Cheers For The Broken-Hearted ne cesse de diviser les fans. Outre cette basse mélodieuse à souhait qui nous enchante morceaux après morceaux, on retiendra de ce disque la performance de Susie. Elle a même obtenu le privilège d'apparaître en position centrale sur la pochette du disque entourée des deux garçons. 

Musiciens 


Susie Bogdanowicz : chant
Steve Babb : chant, basse, claviers, guitares
Fred Schendel : chant, batterie, claviers, guitares, violoncelle

Josh Bates : guitare
David Wallimann : guitare

Titres 


01. Come On, Come On
02. The Lure Of Dreams
03. A Rose For Emily
04. Sleep On
05. The Mid-Life Weird
06. A Bitter Wind
07. The Curse They Weave
08. Sun Down Shores
09. Schrodinger's Lament
10. Hyperbole
11. Falling

vendredi 22 mai 2015

Glass Hammer - The Inconsolable Secret (2005)

Glass Hammer - The Inconsolable Secret (2005)
Glass Hammer - The Inconsolable
Secret (2005)
The Inconsolable Secret est un album étrange, comme c'est souvent le cas dans le rock progressif. Il est constitué de deux disques. Le premier, qui dure 40 minutes, s'intitule The Knights et ne comporte seulement que deux longs titres, A Maker Of Crowns (15'21'') et The Knight Of The North (24'39''). Ces compositions sont un parfait condensé du progressif symphonique des années 70 comme Yes, Genesis, Renaissance, ELP, Gentle Giant, Kansas, Camel et tant d'autres. D'ailleurs, l'influence "yessienne" est inscrite dans son ADN avec le splendide digipack signé par le célèbre Roger Dean, auteur des mythiques pochettes des albums de ce groupe légendaire.

Le second disque, The Lady, comprend onze titres pour une durée approximative d'une heure. Outre les mêmes références déjà citées (on jurerait entendre le piano de John Tout de Renaissance sur l'ouverture de Long And Long Ago), les morceaux successifs donnent l'impression d'être un mélange savamment dosé de Magenta, pour l'audace musicale, et de Mostly Autumn, pour la structure alternant chant féminin / chant masculin et l'atmosphère digne de l'univers de Tolkien sur les splendides Lirazel ou Morrigan's Song renvoyant directement au Music Inspired By The Lord Of The Rings.  

Depuis sa création, en 1992, par les Américains multi-instrumentistes Steve Babb et Fred Schendel, Glass Hammer se veut une synthèse de ce qui se fait de mieux dans le rock progressif depuis les seventies. Le groupe y parvient à merveille avec ce huitième album studio qui ne cesse de se dévoiler au fil des écoutes. Il bénéficie également de la présence au chant de Susie Bogdanowicz qui, bien que membre du groupe depuis le début des années 2000, se révèle complètement pour la première fois. Sa voix, fragile et profonde, n'est pas sans rappeler celle de ses illustres cousines britanniques, Christina Booth et Heather Findlay.

Musiciens


Fred Schendel : claviers, guitares, chant
Steve Babb : claviers, basse, chant
Walter Moore : chant
Susie Bogdanowicz : chant
Matt Mendians : batterie

Sarah Snyder : chant soprano
Bethany Warren : chœurs
Flo Paris : chant
Eric Parker : guitare acoustique
Laura Lindstrom : chant
Stephanie Rumpza : flûte à bec, chœurs
Tom Hammett : chant tenor
Haley McGuire : chœurs
Summer Hullender : chœurs
Emily Hammett : chœurs
Natalie Pittman : chœurs
David Carter : guitare

The Adonia String Trio
Rebecca James : violon
Susan Hawkins : alto
Rachel Hackenberger : violoncelle

Titres


The Knights
1.01. A Maker Of Crowns
1.02. The Knight Of The North

The Lady
2.01. Long And Long Go
2.02. The Morning She Woke
2.03. Lirazel
2.04. The High Place
2.05. Morrigan's Song
2.06. Walking Toward Doom
2.07. Mog Ruith
2.08. Through A Glass Darkly
2.09. The Lady Waits
2.10. The Mirror Cracks
2.11. Having Caught A Glimpse

mardi 31 mars 2015

ProgAID - All Around The World (2005)

ProgAID - All Around The World (2005) - Magenta - Iona - Mostly Autumn - Karnataka
ProgAID - All Around The World
(2005)
26 décembre 2004. Le monde est figé suite au tsunami qui a tout emporté sur son passage en Asie du Sud-Est. Très vite, dans un élan de solidarité sans précédent, l'aide internationale s'organise de toute part, parfois de manière inattendue. David Robinson, patron du label de musique F2 Records, décide d'agir après un échange par mail avec Nick Gielkens, auteur du site Internet Mostly Pink. Sous la houlette de Rob Reed de Magenta, il réunit une quarantaine d'artistes dans le but d'enregistrer un disque qui permettra de récolter des fonds. Dans l'esprit du Band Aid des années 80, le collectif prend le nom de ProgAID. La chanson choisie, All Around The World, à la thématique pacifiste, est extraite du deuxième album de Cyan, Pictures From The Other Side. Sa structure se prête facilement à ce genre d'exercice où plusieurs intervenants, chanteurs ou musiciens, peuvent se succéder aisément. 

Le disque est prêt en deux mois à peine, et réunit du très beau monde sensibilisé à la cause. Iona est représenté par Troy Donockley, Mostly Autumn par Heather Findlay et Bryan Josh, et Karnataka, désormais séparé, par Rachel Jones, Jonathan Edwards et Paul Davies. Toute l'équipe Magenta est au rendez-vous : Rob Reed, producteur du CD, Matthew Cohen, co-investigateur du projet, Christina, Chris Fry, Martin Rosser ainsi qu'Allan Mason-Jones. A leurs côtés, nous pouvons citer, en vrac, les chanteuses Tracy Hitchings (Landmarq) et Susie Bogdanowicz (Glass Hammer), Stu Nicholson (Galahad), Rob Cottingham (Touchstone), Alan Reed (Pallas), Nick Barrett (Pendragon), Clive Nolan (Pendragon/Arena), John Mitchell (Arena), Arjen Lucassen (Ayreon), Steve Balsamo, Oliver Wakeman, Anthony Phillips (ex Genesis), Pete Trewavas (Marillion), Andy Edwards (Ezra) ou encore Nigel Voyle (Cyan), chanteur originel de la chanson. 

L'EP rassemble cinq versions différentes de cette chanson. La plus intéressante est celle intitulée Definitive Mix qui, sur douze minutes, regroupe la totalité des participants ainsi qu'une dizaine de soli de guitares et quatre de claviers. Le Single Mix est extrait de cette version. Sur Air Mix, les Britanniques tels que Alan Reed, Peter Nicholls ou Nick Barrett sont plutôt à l'honneur. En revanche, le Cue Mix semble avoir privilégié les artistes internationaux comme Neal Morse, Roine Stolt des Flower Kings ou bien Arjen Lucassen. La cinquième piste est uniquement instrumentale. Elle laisse donc un plus grand espace au violon de Liz Prendergast, à la flûte de Martin Orford, aux whistles et uilleann pipes de Troy Donockley et à la 12 cordes d'Anthony Phillips.

Jamais un disque n'avait auparavant associé autant d'artistes de la scène progressive. L'opération est d'autant plus louable qu'elle a été réalisée pour la bonne cause. Un dernier détail intéressant à signaler, la pochette a été conçue par Adam J. Hodgson déjà auteur de celle de l'album Seven de Magenta.

    
Musiciens

Neal Morse (ex Spck's Beard/Transatlantic) : chant, guitare
Anthony Phillips (ex Genesis) : guitare
Pete Trawavas (Marillion) : basse
Rione Stolt (The Flower Kings) : chant, guitare
Arjen Lucassen (Ayreon) : guitare
Peter Nicholls (IQ) : chant
John Jowitt (IQ) : basse
Martin Orford (IQ) : flûte, claviers
Alan Reed (Pallas) : chant
Nick Barrett (Pendragon) : chant, guitare
Clive Nolan (Arena/Pendragon) : claviers, chant
Gary Chandler (Jadis) : chant, guitare
Oliver Wakeman : claviers
Troy Donockley (Iona) : whistles, uilleann pipes
Steve Balsamo (Alan Parsons Project) : chant
Heather Findlay (Mostly Autumn) : chant
Bryan Josh (Mostly Autumn) : guitare
John Mitchell (Arena/The Urbane/Kino) : guitare
Mike Baker (Shadow Gallery) : chant
Gary Wehrkamp (Shadow Gallery) : guitare
Fred Schendel (Glass Hammer) : claviers
Susie Bogdanowicz (Glass Hammer) : chant
Walter Moore (Glass Hammer) : chant
Bruce Soord (Pineapple Thief) : chant, guitare
Stu Nicholson (Galahad) : chant
Steve Taylor (Strangefish) : chant
Dave Whittaker (Strangefish) : batterie
Rob Reed (Magenta) : claviers
Christina (Magenta) : chant
Matthew Cohen (Magenta) : basse
Chris Fry (Magenta) : guitare
Martin Rosser (Magenta) : guitare
Allan Mason-Jones (Magenta) : batterie
Nigel Voyle (Cyan) : chant
Andy Edwards (Ezra) : chant, guitare
Dave Wagstaff (Landmarq) : batterie
Tracy Hitchings (Landmarq) : chant
Steve Gee (Landmarq) : guitare
Doogie White (ex Rainbow/Yngwie Malmsteen) : chant
Chris Dale (Sack Trick) : chant, basse
Rob Gould (Fula) : claviers
Rachel Jones (ex Karnataka) : chant
Jonathan Edwards (ex Karnataka/Panic Room) : claviers
Paul Davies (ex Karnataka/Panic Room) : guitare
Robert Cottingham (Touchstone) : claviers, chant
Liz Prendergaste (Bluehorses) : chant, violon
Nic Waulker (Bluehorses) : batterie

Titres

01. Single Mix
02. Definitive Mix
03. Air Mix
04. Cue Mix
05. Instrumental