Affichage des articles dont le libellé est Agnieszka Swita. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Agnieszka Swita. Afficher tous les articles

mercredi 6 janvier 2016

Caamora - Journey's End... An Acoustic Anthology (2008)

Caamora Journey's End
Caamora - Journey's End...
An Acoustic Anthology (2008)
2008 est une année faste pour la Diva Swita et le Maestro Nolan, tous deux membres éminents de Caamora. Après la parution de l'EP Embrace et de l'ambitieux She, ils livrent le dernier volet de leur incroyable épopée, Journey's End... An Acoustic Anthology

Ce double album de 2h20 est un véritable festin visant à satisfaire l’appétit des fans les plus insatiables. Il se compose d'inédits, d'extraits de concerts, de reprises variées et se termine par une interview du duo suivie d'un dernier titre caché. Le tout a été enregistré entre 2006 et 2008.

Avec Journey's End, Caamora propose à la fois un voyage dans le temps ("anthology") et dans l'espace ("journey").  

Non seulement de multiples morceaux de She sont repris comme The Veil, Closer ou The Bonding sur lequel Christina Booth a été invitée au chant principal, mais un retour vers le passé est proposé par une relecture du (très) riche répertoire de Clive Nolan. Ainsi, Agnieszka pose sa voix toute puissante sur un Sacrifice initialement chanté par Tracy Hitchings au sein du projet Strangers On A Train en 1990. Le splendide Horizons In Your Eyes, composé par Clive pour le premier album solo de cette même Tracy, From Ignorance To Ecstasy (1991), est repris avec la même intensité que la version originale, toujours par Agnieszka. Le tout aussi émouvant Father que chante Clive figure à l'origine sur l'album Mad As A Hatter (1997) de son ancien groupe Shadowland. Il est accompagné en toute simplicité à la guitare sèche par son guitariste, Ian Salmon. Arena qu'il a fondé avec l'ancien batteur de Marillion, Mike Pointer, est bien représenté avec State Of Grace du désormais classique The Visitor sorti en 1998, et Mea Culpa et Salamender, tous deux extraits de Contagion (2003).  Ses deux précédents opéras rock coécrits alors avec Oliver Wakeman ne sont pas en reste. Glimmer Of Light apparaît sur Jabberwocky (1999), et Shadow Of Fate sur son successeur, le encore meilleur The Hound Of The Baskervilles (2002). 

Ce voyage se poursuit dans des époques encore plus lointaines avec deux titres inédits jusque là. Le magnifique et très étrange In Aeternum, écrit et chanté en latin, évoque autant la Rome antique que l'époque médiévale. Cette incantation sur laquelle voix masculines et voix féminines se mêlent, rythmées par des percussions tribales, n'est pas sans rappeler le Dead Can Dance de l'album Aion. La plage suivante, Grunwald, chantée en polonais, est l'œuvre d'Agnieszka. Elle est sobrement accompagnée de Clive au piano et d'Hugh McDowell au violoncelle. Ce chant patriotique commémore la bataille du même nom qui s'est déroulée le 15 juillet 1410, entraînant la déroute de l'Ordre Teutonique face au royaume de Pologne-Lituanie. Cette victoire demeure encore aujourd'hui très présente dans la mémoire historique du peuple polonais. 

Journey's End est également un périple à travers les continents. Et, comme tout voyage, il est fait de rencontres inoubliables. Sur le Vieux Continent, le duo a donnée des représentations en Pologne, terre natale d'Agnieszka, en Angleterre où il a été rejoint sur scène par Christina Booth et le guitariste Mark Westwood, en Allemagne, en première partie de Galahad, et en Belgique, au fameux Spirit of 66 de Verviers. Dans le Nouveau Monde, il a parcouru la Bolivie où le spectacle She sera monté en 2010 grâce à l'aide d'investisseurs locaux et remportera un vif succès, le Chili où il a partagé la scène avec une grand figure du rock progressif de ce pays, Claudio Momberg, leader des groupes Subterra et SETI, et sa terre voisine, l'Argentine. La chanteuse Celina Berro Madero y a affronté dans un duel sans merci Agnieszka sur un Confrontation mémorable. 

Comme son nom l'indique, cet album est le dernier acte de Caamora dont le cœur demeure l'opéra rock She. Bien plus dépouillé, il vient avant tout éclairer sous un angle nouveau cette œuvre monumentale qui a aussi eu l'audace de faire entrer dans la lumière une jeune artiste talentueuse et prometteuse, encore inconnue il y a peu, Agnieszka Swita.

Musiciens


Agnieszka Swita : chant
Clive Nolan : piano, chant

Christina Booth : chant
Mark Westwood : guitares
Scott Higham : batterie
Claudio Momberg : claviers
José Luis Ramos : basse
Sebastian Medina : guitares, chant
Celina Berro Madero : chant
Gonzalo Paz : guitare électrique
Myung Jung : guitare acoustique
Hugh McDowell : violoncelle
Ian Salmon : guitare acoustique

Titres


1.01. Journey's End
1.02. So The Music Stops
1.03. Sacrifice
1.04. Covenant Of Fait
1.05. Embrace
1.06. Shadows Of Fate
1.07. The BOnding
1.08. Mea Culpa
1.09. Horizons In Your Eyes
1.10. The Eleventh Hour
1.11. Judgement
1.12. Murder
1.13. Resting Place
1.14. Invisible
1.15. Closer

2.01. Shadows
2.02. State Of Grace
2.03. Glimmer Of Light
2.04. The Veil
2.05. (I Can See Your) House From Here
2.06. Salamender
2.07. Confrontation
2.08. The Storm
2.09. Vigil
2.10. The Hermit
2.11. In Aeternum
2.12. Grunwald
2.13. Father
2.14. interview with Darren Redick  

samedi 2 janvier 2016

Caamora - She (2008)

Caamora She
Caamora - She (2008)
Il aura fallu quatre longues années de travail intense à Clive Nolan pour créer et finaliser ce monumental opéra rock. She est son nom. Il dure plus de deux heures et se divise en deux actes comportant chacun cinq scènes. Depuis 2006, trois EP ont annoncé sa parution : Closer, Walk On Water puis Embrace.  

L'histoire a été imaginée à partir du roman du même nom de l'écrivain britannique Henry Rider Haggard à qui l'on doit notamment "Les mines du roi Salomon" et les aventures d'Allan Quatermain. Parue initialement en 1887, la version française est disponible sous le titre "Elle" aux éditions Terre de brume. Ce livre a fortement marqué Clive dans son enfance, et, dans une interview, il a reconnu qu'elle l'avait influencé dans certaines compositions antérieures à son opéra rock.

Difficile de résumer cette adaptation en quelques lignes tellement les rebondissements sont nombreux. Sous le nom de She se cache la reine Ayesha qui attend depuis plus de 2000 ans la réincarnation de son amour perdu Kallikrates. Elle règne d'une main de fer sur une tribu cachée au cœur de l'Afrique. Un jour, deux explorateurs anglais, Leo et Holly, débarquent dans cette tribu. Une de ses membres, Ustane, tombe alors éperdument amoureuse de Leo. Malheureusement pour elle, Ayesha voit en lui son bien aimé Kallikrates. La confrontation entre les deux femmes devient vite inévitable, Ustane finit froidement assassinée. Afin de concrétiser leur union pour l'éternité, Ayesha persuade ensuite Leo de relever l'épreuve du "Feu de la vie" afin qu'il connaisse à son tour l'immortalité et demeure pour toujours à ses côtés. Malgré les appels à la prudence de Holly, Leo accepte. Le jour dit, la souveraine se jette la première dans les flammes. L'horreur est à son comble car le sortilège ne fonctionne plus pour elle et elle perd la vie dans d'épouvantables souffrances. Leo entre à son tour dans le brasier afin de la secourir, mais trop tard. Toutefois, les flammes lui donnent son immortalité. Il décide alors d'attendre la réincarnation de son amour perdu, Ayesha. "She never dies. She changes... that is all" - Henry Rider Haggard. 

Le casting sélectionné est des plus prestigieux. Clive Nolan, maître des claviers, tient le rôle principal de Leo. A noter qu'il a déjà réalisé deux albums dans le même esprit aux côtés d'Oliver Wakeman : Jabberwocky en 1999 suivi de The Hound Of The Baskervilles trois ans plus tard, en 2002. Bien que forts intéressants, ils n'atteignent pas le niveau de l'ambitieux She. Ayesha est jouée par la chanteuse polonaise Agnieszka Swita. Une once de son talent a déjà été entendue sur les trois précédents EP déjà mentionnés, mais là, il resplendit dans son intégralité sur l'ensemble de l'œuvre et semble ne connaître aucune limite. Christina Booth de Magenta crée elle aussi la surprise. Elle est carrément bluffante dans son interprétation d'Ustane. Et quand les deux rivales se retrouvent en duel sur Confrontation, nous assistons à un véritable feu d'artifice vocal, un des meilleurs moments de l'album. Enfin, Alan Reed de Pallas est le sage Holly qui assiste impuissant au funeste sort de son ami Leo. Clive et Alan ont déjà collaboré ensemble dans les années 90 au sein de Strangers On A Train, un des multiples projets de l'hyperactif Nolan. 

Afin d'enrichir sa musique et de lui apporter toutes les nuances nécessaires, Clive s'est entouré de musiciens  tout aussi talentueux que ses interprètes et provenant de différents horizons. Ainsi, le violoncelle de Hugh McDowell (Electric Light Orchestra) se frotte à la guitare de Mark Westwood (Neo) qui côtoie le hautbois d'Alaster Bentley du Birmingham Royal Ballet en compagnie du cor de Mark Kane. Basse et batterie sont respectivement jouées par John Jowitt (IQ, Arena) et Scott Higham (Pendragon). 

Œuvre majeure dans l'univers des musiques progressives de cette année 2008, She possède une particularité peu connue. C'est un des rares albums, avec Empires Never Last de Galahad, sur lequel apparaît Christina Booth sans son mentor Rob Reed. Nous avons déjà écrit combien son interprétation d'Ustane était fabuleuse. Depuis Home, elle a atteint une maturité vocale qu'elle met entièrement à profit ici. Ses lignes de chant, intense sur The Bonding, ingénieuse sur Rescue ou tout en émotion sur Closer demeurent parmi ses meilleures encore aujourd'hui.

Musiciens


Agnieszka Swita : chant
Clive Nolan : chant, claviers, orchestrations
Alan Reed : chant
Christina Booth : chant

Mark Westwood : guitares, chœurs
Alaster Bentley : hautbois
Mark Kane : cor
Hugh McDowell : violoncelle
John Jowitt : basse
Scott Higham : batterie, percussions, chœurs

Chœur

Titres


1.01. Overture  
1.02. The Storm
1.03. The Veil
1.04. Convenant Of Faith
1.05. Rescue
1.06. The Lost City
1.07. The Bonding
1.08. Ambush
1.09. Judgement
1.10. History
1.11. Confrontation
1.12. Vigil
1.13. Shadows

2.01. Fire Dance
2.02. Cursed
2.03. Closer
2.04. Disbelief
2.05. Murder
2.06. The Eleventh Hour
2.07. Resting Place
2.08. The Sands Of Time
2.09. Embrace The Fire
2.10. The Night Before
2.11. The Fire Of Life

vendredi 1 janvier 2016

Caamora - Embrace (2008)

Caamora Embrace
Caamora - Embrace (2008)
Embrace est la dernière mise en bouche offerte par Clive Nolan et Agnieszka Swita avant la parution du monumental et tant attendu opéra rock She

Cet EP, édité seulement à 1000 exemplaires, fait donc suite à Closer (2006) et à Walk On Water (2007). Tout comme ce dernier, il comporte quatre titres. 

Tout d'abord Embrace qui est proposé dans une version alternative à celle qui sera sur She. En effet, ce n'est pas Alan Reed qui tient le chant principal ici, mais Agnieszka dont l'interprétation est toute aussi riche et profonde. 

Resting Place, seul titre dépassant les six minutes, lui succède. Porté par la guitare de Mark Westwood et le chant lumineux d'Agnieszka, cette chanson est exactement la même que celle que l'on retrouvera dans l'opéra rock. 

Au contraire d'Eleventh Hour qui est offerte dans une version inédite, captée lors de la représentation du spectacle en Pologne. Le drame qui se joue sur scène est magistralement reproduit, toute la tension sous-jacente se retrouve intacte sur ce morceau clé.

Enfin, Invisible est finement interprété a cappella, toujours par une Agnieszka plus sublime que jamais. Cette version unique mérite à elle seule la possession de ce CD.

Alors ? Prêt à vous plonger maintenant dans She ?

Musiciens


Agnieszka Swita : chant
Clive Nolan : claviers, chant

Mark Westwood : guitares
Martin Bowen : guitares
Richard West : claviers
Steve Williams : claviers
John Jowitt : basse
Scott Higham : batterie

Titres


01. Embrace
02. Resting Place
03. The Eleventh Hour
04. Invisible

dimanche 11 octobre 2015

Caamora - Walk On Water (2007)

Caamora - Walk On Water
Caamora - Walk On Water (2007)
Un an après Closer, le duo Clive Nolan - Agnieszka Swita adopte le patronyme de Caamora pour son second EP qui annonce, à son tour, l'opéra rock She à paraître l'année suivante. 

Caamora est donc constitué uniquement du claviériste renommé et de la chanteuse d'origine polonaise. Les autres musiciens présents ne font pas partie du groupe. Du précédent mini-album, nous retrouvons le bassiste John Jowitt et le guitariste Marc Westwood. A la batterie, Scott Higham, ex-Shadowkeep et futur Pendragon, est le nouveau venu. Karl Groom qui vient d'effectuer un travail remarquable sur le dernier Galahad, Empires Never Last, s'occupe, avec Clive, de la production et du son.

A l'image de la pochette, réalisée par David Wyatt, les quatre titres du disque ont été composés à partir du piano qui en demeure l'élément central. Les chansons sont d'un format court, entre trois et cinq minutes. Il n'a donc pas de grandes envolées instrumentales, ce qui à l'avantage de laisser plus d'espace à la voix. 

Celle d'Agnieszka n'entre pas dans la catégorie des voix qui séduisent immédiatement comme peuvent l'être celles d'Heather Findlay ou de Christina Booth. D'avantage dans la technique que dans l'émotionnel, elle serait plutôt à rapprocher de celle de Tracy Hitchings (Landmarq) qui nécessite un temps d'adaptation, une écoute plus approfondie, avant d'être appréciée à sa juste valeur. Walk On Water permet donc à Agnieszka de s'épanouir pleinement et d'offrir ainsi un meilleur échantillon de son talent. 

Si Shadows apparaîtra par la suite sur She, le vigoureux Walk On Water qui a tout le potentiel d'un hit avec son refrain accrocheur, et I Can See Your House From Here, ballade efficace sur laquelle les guitares de Marc Westwood ont toutes leur place, demeureront des inédits, ce qui donne une réelle valeur ajoutée à ce disque. Invisible sera, quant à lui, repris dans une splendide version a cappella sur le prochain EP du groupe, Embrace, à paraître en 2008.

Musiciens


Agnieszka Swita : chant
Clive Nolan : claviers, chant

Marc Westwood : guitare
John Jowitt : basse
Scott Higham : batterie

Titres


01. Walk On Water
02. Shadows
03. I Can See Your House From Here
04. Invisible

vendredi 24 juillet 2015

Clive Nolan & Agnieszka Swita - Closer (2006)

Clive Nolan & Agnieszka Swita - Closer
Clive Nolan & Agnieszka Swita -
Closer (2006)
Closer annonce avec deux ans d'avance la sortie de She, opéra rock composé par Clive Nolan auquel participera Christina Booth de Magenta.

Il s'agit ici de la première collaboration discographique entre le virtuose des claviers et la chanteuse Agnieszka Swita. Originaire de Lublin, en Pologne orientale, Agnieszka se passionna très jeune pour la musique. Son premier groupe, Clemency, était aussi bien inspiré par la cold wave que le gothique ou le rock progressif. En 2005, sa rencontre avec Clive Nolan (Pendragon, Shadowland, Strangers On A Train, Arena...) la fait quitter son pays natal pour s'installer en Grande-Bretagne. Tous deux se lancent alors dans le projet "Caamora" dont She sera l'aboutissement.

Pour l'heure, le duo nous sert cet EP 5 titres en guise d'amuse-bouche. Dès Half Moon Street, le premier morceau, Agnieszka nous dévoile tout son talent de dramaturge sur ce titre réarrangé que l'on trouve initialement sur l'album Through The Looking Glass de Shadowland. Ils sont accompagnés à la guitare par Mark Westwood (futur bassiste de... Shadowland !), à la basse par John Jowitt (IQ, Arena) et à la batterie par Andy Edwards (IQ, Robert Plant). Tous les trois sont également présents sur The Bonding, troisième piste de l'EP et futur extrait de She.

Clive et Agnieszka opèrent ensuite seuls sur la splendide ballade A World Somewhere où la chanteuse laisse découvrir une facette plus sensuelle de son admirable voix, sur Sacrifice, interprétée à l'origine par Tracy Hitchings pour l'album The Key Part I: The Prophecy de Strangers On A Train, et sur le très beau morceau titre Closer, simple piano/chant que reprendra magistralement, avec tout le talent que l'on lui connaît, Christina Booth dans She.

Clive Nolan a le don de mettre en valeur ses chanteuses. Il l'a démontré quelques années auparavant avec Tracy Hitchings ou Michelle Young. Il le démontre à nouveau avec Agnieszka Swita, nouvelle venue dans l'univers du rock progressif, dont les aptitudes vocales, déjà impressionnantes, ne vont cesser de s'étoffer et de se perfectionner. 

Musiciens


Agnieszka Swita : chant
Clive Nolan : claviers, chœurs

Mark Westwood : guitares
John Jowitt : basse
Andy Edwards : batterie

Titres


01. Half Moon Street
02. A World Somewhere
03. The Bonding
04. Sacrifice
05. Closer