Affichage des articles dont le libellé est Yvonne Lyon. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Yvonne Lyon. Afficher tous les articles

vendredi 1 avril 2016

Yvonne Lyon - Ashes & Gold (2009)

Yvonne Lyon Ashes & Gold
Yvonne Lyon - Ashes & Gold
(2009)
Deux ans après A Thousand Questions Why, la chanteuse écossaise Yvonne Lyon revient en 2009 avec un nouvel album tout aussi passionnant, Ashes & Gold.

Grâce à lui, elles s'inscrit dans la droite lignée de la chanteuse américaine de musique folk Joan Baez. Leur point commun ? Le Cambodge. En 1980, la militante aux multiples causes humanitaires découvre, avec le reste du monde, l'horreur des crimes des Khmers rouges arrivés au pouvoir en 1975 et délogés par les Nord-Vietnamiens en 1979. Durant cette période, entre 1/4 et 1/3 de la population cambodgienne a été exterminée de manière atroce, soit approximativement 1,7 millions de morts. Cette prise de conscience donnera lieu à la chanson Cambodia, ultime SOS.

Il faut attendre la fin des années 2000 pour qu'un certain nombre de hauts dignitaires Khmers rouges soient enfin jugés pour leurs crimes contre l'Humanité. Yvonne Lyon prend ainsi le relais de Joan Baez en dédiant deux de ses chansons à ce pays meurtri, victime d'un régime communiste criminel, qui, avec l'ouverture de ces procès, se trouve à un tournant de son histoire.

Feel The Light, premier titre d'Ashes & Gold, est un hommage au peuple cambodgien dans son ensemble. Cette douce chanson folk réussit à délivrer un message optimiste avec l'espoir de lendemains meilleurs malgré la persistance d'une certaine tristesse ambiante.  

La seconde s'intitule The Reckoning. Elle est plus particulièrement dédiée aux victimes de la prison secrète de Tuol Sleng, désormais connue sous le sinistre nom de S-21. Avec sa voix fragile, porteuse d'une très grande émotion, la chanteuse est simplement accompagnée d'un piano et d'un violoncelle. Cet endroit maudit, aujourd'hui transformé en musée, était dirigée par le bourreau Douch. Les opposants au régime y étaient envoyés, ou, plus exactement, les soi-disant "ennemis de l'intérieur" puisque, parmi les victimes, se trouvaient des nouveaux-nés, des enfants et des vieillards. Sur les 16 000 ou 20 000 prisonniers dénombrés, seuls environ 200 auraient survécus. Un véritable carnage. 

Peu nombreuses sont les chansons ayant abordé le sujet de ces lieux d'horreur avec autant de justesse. Nuit Et Brouillard, chef d'œuvre absolu de Jean Ferrat, évoque les camps de concentration nazis. Avec Mother Russia, le groupe Renaissance a exploré la froideur du Goulag soviétique suite à la parution d'Une journée d'Ivan Denissovitch d'Alexandre Soljenitsyne au début des années 70. The Reckoning s'inscrit donc dans cette continuité, dans cette lutte contre l'oubli, indispensable travail de Mémoire.   

Musiciens


Yvonne Lyon : chant, guitare acoustique, piano

Graeme Duffin : guitare, programmation, chœurs
Sandy Jones : programmation, basse, guitares
Davis Lyon : claviers, accordéon, guitare
Ali Whitty : chœurs
Gareth Davies-Jones : chœurs, mandoloncelle
Jamie Wilson : chœurs
Alyn Cosker : batterie
Kev McGuire : contrebasse
Alastair savage : violon
Pete Harvey : violoncelle
Craig Dunsmmore : trompette, trombone, tuba

Titres


01. Feel The Light
02. Lonely Road
03. All Is Not Lost
04. Hollow Sound
05. The Coffe Song
06. Someday
07. Tiny Things
08. The Reckoning
09. Undone
10. I Am Loved

vendredi 28 août 2015

Yvonne Lyon - A Thousand Questions Why (2007)

Yvonne Lyon - A Thousand Questions Why
Yvonne Lyon - A Thousand Questions
Why (2007)
Remarquée et remarquable sur The Breaking Of The Dawn, hommage à Stuart Townend et Keith Getty orchestré par Nick Fletcher et Dave Bainbridge, Yvonne Lyon sort, en 2007, son troisième album solo, A Thousand Questions Why. Il succède ainsi à Horizon Searching (2002) et à Fearless (2005).

Yvonne est une chanteuse originaire d'Ecosse à la voix touchante comme peut l'être celle d'Heather Findlay. Album après album, elle s'est crée son propre univers musical teinté de pop et de folk, loin, très loin du rock progressif. Son inspiration provient plutôt du côté de Sarah McLachlan ou de Suzanne Vega que de Yes ou Genesis. 

Néanmoins, cela ne l'empêche pas de composer des chansons de qualité comme ses illustres aînées. Elle a signé toutes celles de son nouvel album à l'exception de la très émouvante Healing Pain co-écrite avec son mari, David Lyon, et de Down To The River To Pray, chanson traditionnelle immortalisée au début des années 2000 par Alison Krauss.  

Non seulement elle chante et elle compose, mais, en plus, elle est multi-instrumentiste. Yvonne manie avec tout autant de dextérité la guitare, le piano, le djembé et le glockenspiel, sorte de xylophone aux lames de métal et non de bois. Toutefois, afin de mener à bien son disque, elle s'est entourée de pas moins de onze musiciens dont le violoncelliste Peter Harvey, très présent.

De l'entraînant Everything's Fine, tube en puissance, tout comme l'impeccable Monkey Puzzle Tree, en passant par les profondeurs de Be Strong à la gravité renforcée par le violoncelle, jusqu'au titre final, le très méditatif Down To The River To Pray, A Thousand Questions Why est un disque attachant, intimiste qui pose un grand nombre de questions sans toutefois en apporter de réponses, seulement un peu de fraîcheur dans ce monde troublé. Et c'est déjà beaucoup...

Musiciens


Yvonne Lyon : chant, guitares, piano, djembé, glockenspiel

Ali Whitthy : chœurs
Graeme Duffin : guitares, chœurs
Sandy Jones : claviers, programmation
Alyn Cosker : batterie
Kev McGuire : contrebasse
Chris Stout : fiddle
David Lyon : accordéon, claviers, guitares
Peter Harvey : violoncelle
Ross Hamilton : basse
Craig Dunsmore : mandoline, cuivres
Ken Lyon : flûte, low whistle

Titres


01. Everything's Fine
02. Healing Pain
03. Where Echoes End
04. Again
05. October Day Project
06. Monkey Puzzle Tree
07. Fourteen Weeks
08. Be Strong
09. All That We're Searching For
10. Silent Places
11. Move On
12. Down To The River To Pray

mardi 25 août 2015

Nick Fletcher & Dave Bainbridge - The Breaking Of The Dawn (2007)


 Nick Fletcher & Dave Bainbridge - The Breaking Of The Dawn (2007)
Nick Fletcher & Dave Bainbridge -
The Breaking Of The Dawn (2007)
Commande de la maison de disques Kingsway auprès du guitariste Nick Fletcher, The Breaking Of The Dawn est un hommage aux compositeurs d'hymnes religieux contemporains Stuart Townend et Keith Getty.

Pour l'accompagner dans ce projet, Nick a fait appel au multi-instrumentiste Dave Bainbridge de Iona. Tous deux sont de vieilles connaissances puisqu'ils ont joué ensemble au sein du groupe éphémère Plan B, au tout début des années 80. David Fitzgerald, membre fondateur de Iona avec lequel Dave Bainbridge n'a plus enregistré d'album depuis The Eye Of The Eagle en 1998 (à l'exception notable du titre O Euchari pour la compilation Songs For Luca 2) est venu apporter sa touche celtique avec ses flûtes, tout comme John Dipper et ses violons. Quant à Martin Neil, compagnon de route de David Fitzgerald, Terl Bryant ou encore Carol Arblaster, il a usé d'un large éventail de percussions aux effets sonores remarquables.    

Aux côtés de ces musiciens experts débordants de sensibilité, se dresse la chanteuse écossaise Yvonne Lyon. Sa voix profonde, maîtrisée et parfaitement adaptée au répertoire proposé, se révèle sur In Christ Alone qu'elle interprète avec la même grâce que Joanne Hogg.

D'ailleurs, The Breaking Of The Dawn se trouve à mi-chemin entre la série des New Irish Hymns et celle des Celtic Expressions Of Worship à laquelle Nick a participé. Plusieurs reprises en sont extraites telle que le celtico-spirituel You're The Word Of God The Father (Across The Lands) entendu sur le volume 6 des Celtic Expressions, ou bien Speak O Lord aux résonances très Loreena McKennitt que l'on retrouve sur le dernier volet des New Irish Hymns, ou encore ce titre du deuxième disque, Jesus Is Lord, dont les doux arpèges de guitare bercent délicatement notre âme vagabonde.

Disque malheureusement méconnu et difficilement trouvable, cet album mi-instrumental, mi-chanté est absolument grandiose. A son écoute, on pense évidemment à Iona, mais aussi à Eden's Bridge et Karnataka. Tout est émotion, tout est bonheur. Que demander de plus quand un tel degré de perfection est atteint ? 

Musiciens


Nick Fletcher : guitares, autoharpe
Dave Bainbridge : claviers, programmation, bouzouki, mandoline, guitares

Yvonne Lyon : chant
David Fitzgerald : flûtes
Martin Neil : percussions
John Dipper : violon, alto

Titres


01. Let The Earth Resound
02. From The Breaking Of The Dawn (Every Promise)
03. In Christ Alone
04. Joy Has Dawned Upon The World
05. Speak O Lord
06. O Church Arise
07. Oh To See The Dawn (The Power Of The Cross)
08. See What A Morning (Resurrection Hymns)
09. Jesus Is Lord
10. My Heart Is Filled With Thankfulness
11. You're The Word Of God The Father (Across The Lands)
12. Holy Spirit Living Breath Of God