Affichage des articles dont le libellé est Margriet Boomsma. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Margriet Boomsma. Afficher tous les articles

mercredi 9 août 2017

Eddie Mulder - Dreamcatcher (2015)

Eddie Mulder Dreamcatcher
Eddie Mulder - Dreamcatcher (2015)
Le guitariste Eddie Mulder s'est fait connaître dans le monde des musiques progressives par son appartenance aux formations Flamborough Head, Trion et Leap Day. Dreamcatcher est son premier disque en solo sur lequel on retrouve quelques musiciens qui l'ont accompagnés ces dernières années, dont la chanteuse et flûtiste de Flamborough Head, Margriet Boomsma. Album uniquement instrumental, Margriet apporte une légère touche bucolique à Barren Lands, titre d'ouverture, puis à Questions où sa flûte se marie avec grâce à la guitare acoustique d'Eddie. 

A la fois musicien professionnel et professeur de guitare, Eddie a été bercé dans sa jeunesse par les maîtres du genre que sont Genesis, Yes, Pink Floyd mais aussi Gong, Gentle Giant et Steve Hillage. Plus tard, il s'est ouvert au jazz, aux musiques du monde ainsi qu'au new age. Durant les années 80, il intègre la formation Avenue qu'il quitte ensuite pour rejoindre French Connection, trio de guitare acoustique avec lequel il publiera deux albums, It Don't Mean A Thing en 1997, suivi de Koh Samet l'année suivante. 

Dreamcatcher s'inscrit dans la continuité de sa production avec French Connection puisque cet album a été construit autour de la guitare acoustique. En références, impossible de ne pas citer Anthony Phillips ou Nick Fletcher. Outre la flûte de Margriet, les différents morceaux se trouvent agrémentés de quelques nappes synthétiques aériennes jouées par Edo Spanninga (Flamborough Head, Trion), Gert van Engelenburg et Derk Evert Waalkens, tous deux de Leap Day. D'ailleurs, en bonus, sont proposés un titre de Leap Day et un autre de Trion. 

Disponible sur le label polonais Oskar, Dreamcatcher est une œuvre intimiste d'une cinquantaine de minutes, idéale pour les veillées nocturnes romantiques. 


Musiciens


Eddie Mulder : guitares, basse

Margriet Boomsma : flûte
Edo Spanninga : claviers
Gert van Engelenburg : claviers
Derk Evert Waalkens : claviers

Titres


01. Barrens Lands
02. Symbiosis
03. Feeling Good
04. Forgotten Lines
05. Tenderly
06. Hurry Up!
07. Long Ago
08. Questions
09. Dreamcatcher
10. Go With The Flow
11. Waves
12. Sorrow
13. Humble Origin (Leap Day)
14. Wandering (Trion)

samedi 19 novembre 2016

Flamborough Head - Lost In Time (2013)

Flamborough Head Lost In Time
Flamborough Head - Lost In Time
(2013)
Il aura fallu quatre longues années d'attente pour que Flamborough Head donnent une suite à Looking For John Maddock. Lost In Time, sorti en 2013, est un excellent cru qui se laisse lentement savourer . 

Toujours ancrée dans un style néo-progressif aux couleurs symphoniques, la musique de nos Néerlandais évoque à la fois Pink Floyd pour ses guitares, Camel pour sa flûte et Renaissance pour son piano. Les six titres, d'une durée comprise entre six et douze minutes, ont été composés par le claviériste Edo Spanninga, à l'exception du dernier, Andrassy Road, que l'on doit au petit nouveau Gert Pölkerman. Eddie Mulder, le précédent guitariste, a quitté l'aventure pour se consacrer à d'autres projets comme Leap Day (avec le batteur Koen Roozen), Trion (avec Edo Spanninga) et sa carrière solo. Gert n'est pas un simple remplaçant, il s'est complètement investi dans le projet et a été propulsé ingénieur du son de l'album. D'ailleurs, il a effectué un travail remarquable, jamais un enregistrement du groupe n'avait atteint une telle qualité sonore. C'est un réel plaisir que d'entendre chaque instrument aussi mis en valeur, dans un totale harmonie. 

Comme à l'accoutumée, la chanteuse-flûtiste Margriet Boomsma signe toutes les paroles dans lesquelles elle distille des messages. Par exemple, elle aborde le sujet des enfants (esclaves) envoyés travailler au fond des mines dans The Trapper, surnom qui leur était donné au sud du Pays de Galles. Probablement inspirée lors de la participation du groupe au Mini-Progfestival de 2007 (cf. Live In Budapest), la chanson Andrassy Road porte le nom d'une célèbre avenue de la capitale hongroise sur laquelle se dresse la Maison de la terreur. Cette ancienne prison, transformée aujourd'hui en musée, a servi successivement aux fascistes des Croix fléchées puis aux communistes. Chacun leurs tours, ils y ont enfermé, torturé et éliminé de manière massive leurs opposants politiques de tous bords. 

Désormais signé sur le label polonais Oskar, Flamborough Head continue à confier l'illustration de ses pochettes à Theo Spaay, ce qui donne une unicité à leur passionnante discographie. Lost In Time, comme ses prédécesseurs, ne court pas après un succès éphémère, mais cherche avant tout à installer le groupe dans la durée et mise sur une qualité certaine. Il offre un parfait équilibre entre chant féminin expressif et longs développements instrumentaux complexes qui raviront, à ne pas en douter, autant les néophytes que les oreilles les plus exigeantes.

Musiciens


Margriet Boomsma : chant, flûtes
Gert Pölkerman : guitares, chœurs
Edo Spanninga : claviers
Marcel Derix : basse
Koen Roozen : batterie, percussions

Titres


01. Lost In Time
02. The Trapper
03. Dancing Ledge
04. Damage Done
05. I'll Take The Blame
06. Andrassy Road

vendredi 3 juin 2016

Flamborough Head - Looking For John Maddock (2009)

Flamborough Head Looking For John Maddock
Flamborough Head - Looking For
John Maddock (2009)
Après huit ans de bons et loyaux services, Eddie Mulder tire sa révérence et s'en va former Leap Day avec le batteur Koen Roozen. Looking For John Maddock qui fait suite au Live In Budapest (2007), est donc son chant du cygne au sein de la formation néerlandaise Flamborough Head. 

En guise d'adieux, il signe seul les trois instrumentaux de l'album (The Garden Pond, Spring, Don't Forget Us) ainsi que Sleepless Night et Waste Of Time coécrits avec Margriet Boomsma. Moins impliquée sur le plan vocal, cette dernière a sélectionné toute une palette de flûtes amplement plus variée que sur les précédents opus. 

La curiosité première de ce Looking For John Maddock provient de la chanson titre finale qui s'étend sur près de vingt minutes. Un exploit pour Flamborough Head qui n'avait jamais composé, jusqu'à présent, de morceau aussi long. Edo Spanninga et Margriet en sont à l'origine. Les musiciens y dévoilent tout leur talent. Leur maîtrise des incessants changements de rythme est fascinante, tout comme leur capacité à illustrer les différentes ambiances successives. Dans ses paroles, Margriet rappelle que la vie n'est pas aussi simple que l'on peut le penser quand on est jeune, qu'elle réserve son lot de surprises, bonnes ou mauvaises. Les amitiés se font et défont au fil des cycles. Rien n'est linéaire. 

S'inscrivant dans la continuité de ses prédécesseurs (One For The Crow, Tales Of Imperfection), notamment par sa pochette toujours illustrée par l'artiste Theo Spayy, Looking For John Maddock voit sa musique se complexifier et prendre de la profondeur. Il clôt la tête haute cette riche décennie marquée par une renaissance d'un rock progressif distingué ayant l'intelligence de placer sur le devant de la scène des chanteuses d'envergure.    

Musiciens


Margriet Boomsma : chant, flûtes
Eddie Mulder : guitares, chœurs
Edo Spanninga : claviers
Marcel Derix : basse
Koen Roozen : batterie, percussions

Titres


01. The Garden Pound
02. Sleepless Night
03. Spring
04. Waste Of Time
05. Don't Forget Me
06. Looking For John Maddock

mercredi 1 juin 2016

Flamborough Head - Live In Budapest (2007)

Flamborough Head Live In Budapest
Flamborough Head - Live In Budapest
(2007)
Live In Budapest est le premier album en public du groupe néerlandais Flamborough Head. Il a été enregistré le 25 février 2007 en Hongrie, lors du Mini-Progfestival qui avait pour tête d'affiche Peter Banks, l'un des fondateurs de Yes. 

Le groupe a joué durant une heure trente environ. Près d'une heure vingt ont été gravées sur CD. Après sélection, ont été mis de côté Don't Forget Us et Sleepless Night, deux titres que l'on retrouvera sur le prochain album Loocking For John Maddock. Plutôt que d'anticiper sur l'avenir, Flamborough Head a préféré faire de ce disque live un témoignage de ses années passées. 

Ainsi, la quasi-intégralité de Tales Of Imperfection a été interprétée, à l'exception de l'instrumental Higher Ground. A cette liste, s'ajoutent deux titres de One For The Crow (Old Shoes, Limestone Rock) et un de Definiting Legacy, Garden Of Dreams. A l'origine chanté par le prédécesseur de Margriet Boomsma, celle-ci se l'approprie avec classe. Russian Roulette, court instrumental d'ouverture, est un inédit. 

Excepté ce dernier ainsi que For Starter et la ballade Year After Year, les morceaux oscillent tous entre huit (Captive Of Fate) et douze minutes (Old Shoes, Garden Of Dreams). Cela peut sembler long, mais ce n'est absolument pas le cas tellement cette musique sophistiquée est agréable à écouter et garantie un dépaysement. Il n'y a pas à dire, Flamborough Head est aussi performant sur scène qu'en studio, voire meilleur. La rythmique est bien plus mise en avant, Marcel Derix et son compère Koen Roozen se libèrent enfin. Quant au duo Edo Spanninga (claviers) et Eddie Mulder (guitares), il se complète ou se répond, toujours avec la même complicité. Margriet raconte ses histoires avec le même ton juste qu'on lui connaît. Elle est secondée aux chœurs par Eddie et apporte avec sa flûte une touche d'originalité. 

Sur scène, la musique de Flamborough Head prend une nouvelle dimension. S'il faut bien reconnaître que les versions présentées divergent peu de leur versant studio, il s'en dégage néanmoins une dynamique et une fraîcheur revivifiante. Il n'y a aucun doute, nous avons bien affaire à une des plus intéressantes et talentueuses formations progressives avec chanteuse de la décennie des années 2000. 

Musiciens


Margriet Boomsma : chant, flûte
Eddie Mulder : guitare, chœurs
Edo Spanninga : claviers
Marcel Derix : basse
Koen Roozen : batterie, percussions

Titres


01. Russian Roulette
02. For Starters
03. Maureen
04. Old Shoes
05. Limestone Rock
06. Captive Of Fate
07. Mantova
08. Year After Year
09. Silent Stranger
10. Garden Of Dreams

dimanche 29 mai 2016

Flamborough Head - Tales Of Imperfection (2005)

Flamborough Head Tales Of Imperfection
Flamborough Head -
Tales Of Imperfection (2005)
Tales Of Imperfection est le quatrième album du groupe néerlandais Flamborough Head, le deuxième avec la chanteuse Margriet Boomsma.

Par rapport au précédent, One For The Crow, sorti trois ans plus tôt en 2002, les compositions se sont encore étoffées et Margriet a pris une plus grande assurance. Son chant, moins détaché, s'affirme davantage, notamment sur Captive Of Fate dont la thématique porte sur le besoin de chacun d'aider son prochain, et la ballade finale Year After Year aux somptueux soli de guitare d'Eddie Mulder.

Ce nouvel album comporte deux épiques dépassant les dix minutes. Silent Stranger est marqué par la flûte de Margriet devenue un élément essentiel à la musique du groupe. Introduit par le court instrumental "camelien" For Starters, Maureen dénonce les ravages des normes de beauté imposées par les magazines de mode. La pochette, comme d'habitude signée Theo Spaay, illustre tristement cette problématique toujours d'actualité.

Par rapport à ses contemporains, Flamborough Head peut être classé entre Glass Hammer par son aspect symphonique, et Mostly Autumn pour son côté folk (utilisation de la flûte notamment). Comparé à ses illustres aînés, Flamborough Head se situe dans la continuité de Camel (le jeu de guitare d'Eddie n'est pas sans rappeler celui d'Andy Latimer) et de Renaissance en ce qui concerne certains aspects du chant de Margriet et, surtout, l'emploi fréquent d'un piano mélancolique dont les envolées célestes évoquent les heures glorieuses de John Tout durant les années 70. 

Détail intéressant, les photos du groupe illustrant l'intérieur du livret ont été prises par Serge Llorente lors du Festival Crescendo de 2004. Serge Llorente fait partie de la rédaction du magazine spécialisé Koid'9 depuis de nombreuses années. Ainsi, un groupe néerlandais portant un nom anglophone qui collabore avec un Français, c'est aussi cela l'Europe. 

Musiciens


Margriet Boomsma : chant, flûtes
Eddie Mulder : guitares, chœurs
Edo Spanninga : claviers
Marcel Derix : basse
Koen Roozen : batterie, percussions

Titres


01. For Starters
02. Maureen
03. Higher Ground
04. Silent Stranger
05. Captive Of Fate
06. Mantova
07. Year After Year

samedi 28 mai 2016

Flamborough Head - One For The Crow (2002)

Flamborough Head One For The Crow
Flamborough Head -
One For The Crow (2002)
Flamborough Head, célèbres falaises des côtes britanniques, ont également donné leur nom à une passionnante formation néerlandaise de rock progressif originaire de la Frise. Cette province du nord des Pays-Bas est réputée pour son particularisme local bien ancré. 

Au début des années 90, le claviériste Edo Spanninga fonde ce groupe avec Marcel Derix (basse), Koen Roozen (batterie), un guitariste et un chanteur. Anglophile, Edo a choisi cette appellation car il voulait absolument un nom composé du style Led Zeppelin, Jethro Tull ou Pink Floyd. 

Ensemble, ils sortent deux albums salués par la critique, Unspoken Whisper en 1998, suivi de Defining The Legacy deux ans plus tard. Marillion, Pendragon et Arena sont les références les plus fréquemment citées pour définir leur musique. 

Changement de cap en 2002 avec One For The Crow. Après les départs successifs du guitariste et du chanteur, Flamborough Head a fait appel à Eddie Mulder et Margriet Boomsma pour les remplacer. Egalement flûtiste, cette dernière n'est autre que l'épouse d'Edo. Tous trois vont former le nouveau noyau du groupe et se répartir les compositions. 

Ainsi, Flamborough Head évolue d'une musique néo-progressive à un rock symphonique typé seventies évoquant tout aussi bien Genesis, Camel, Pink Floyd ou Renaissance. Dotée d'une voix unique, Margriet se rapproche cependant plus de sa consœur Tracy Hitchings que d'Annie Haslam sur le plan vocal. Autre point commun avec la chanteuse de Landmarq, Margriet à la difficile tâche de succéder à un homme à un moment où les formations progressives avec chanteuses n'étaient pas encore très fréquentes.

One For The Crow est un album réussi, très agréable à écouter. Le chant rétro de Margriet se marrie à merveille avec les compositions oldies du groupe. D'une durée approximative d'une heure, il comporte quatre morceaux épiques dépassant les dix minutes, parmi lesquels deux perles, Old Shoes et Limestone Rock. Véritables délices, les instrumentaux Separate et Old Forest signés Mulder, naviguent sur les mêmes eaux champêtres qu'un certain Anthony Phillips. 

Contrairement à un Landmarq qui a poursuivi son évolution vers un néo-progressif de qualité suite à l'arrivée de Tracy Hitchings, Flamborough Head a opté pour une toute autre direction musicale plus aventureuse. Ce choix n'est toutefois pas une rupture avec son passé. La pochette du disque est à nouveau signée Theo Spay comme celles des deux précédents opus, ce qui donne indéniablement une unité à l'ensemble de l'œuvre de nos Néerlandais. 

Flamborough Head  Unspoken Whisper
Flamborough Head -
Unspoken Whisper (1998)

Flamborough Head  Defining The Legacy
Flamborough Head -
Defining The Legacy (2000)

Musiciens


Margriet Boomsma : chant, flûtes
Eddie Mulder : guitares, chœurs
Edo Spanninga : claviers
Marcel Derix : basse
Koen Roozen : batterie, percussions

Titres


01. One For The Crow
02. Old Shoes
03. Separate
04. Daydreams
05. Nightlife
06. Old Forest
07. Limestone Rock
08. New Shoes