Affichage des articles dont le libellé est Angela Gordon (Goldthorpe). Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Angela Gordon (Goldthorpe). Afficher tous les articles

mercredi 22 novembre 2017

The Heather Findlay Band - Songs From The Old Kitchen (2012)

Heather Findlay Songs From The Old Kitchen
The Heather Findlay Band - Songs From The Old Kitchen
(2012)

Pourquoi écouter ce disque ?

Songs From The Old Kitchen est le troisième album d'Heather Findlay depuis qu'elle a quitté Mostly Autumn en 2010. Il fait suite à son premier EP The Phoenix Suite (2011), et au Live At The Cafe 68 (2012) enregistré en duo avec Chris Johnson. Pour ce disque, la chanteuse a souhaité mettre en avant l'esprit de groupe, d'où ce choix de nom de The Heather Findlay Band. Outre Chris Johnson, elle s'est entourée des mêmes musiciens que sur The Phoenix Suite, à savoir Dave Kilminster (Roger Waters, Keith Emerson, John Wetton), Steve Vantsis (Fish), et Alex Cromarty (Riversea, futur Mostly Autumn). Angela Gordon, son ancienne complice au sein de Mostly Autumn et d'Odin Dragonfly, a également été conviée à jouer de l'harmonium, de la clarinette et de la flûte. Pas d'inédit ici, le projet étant de présenter des versions acoustiques d'anciens titres du répertoire d'Heather. La part belle est faite à la période Mostly Autumn, et plus particulièrement aux albums Heart Full Of Sky (Find The Sun, Half A Word) et Glass Shadows (Flowers For Guns et sa super intro au banjo interprétée par Kilminster, Unoriginal Sin énergique, Above The Blue gorgé d'émotion). Black Rain de Storms Over Still Water demeure une agréable surprise, tout comme cette version toute en douceur du This Game à l'origine sur l'album Offerings d'Odin Dragonfly. Autres curiosités présentées sous un nouvel angle, Seven, Red Dust et Mona Lisa, tous trois à l'origine sur The Phoenix Suite. Ce Songs From The Old Kitchen possède une saveur inédite, rafraîchissante, à l'instar du folk britannique naissant des années 70 sous la houlette des Sandy Denny, Jacqui McShee et autres Linda Thompson.

Musiciens

Heather Findlay : chant, percussions
Dave Kilminster : guitares, banjo, chant
Chris Johnson : guitare, mandoline, glockenspiel, chant
Steve Vantsis : contrebasse, basse, chant
Alex Cromarty : cajon, percussions, ukulélé, chant   
Angela Gordon : harmonium, clarinette, flûte

Titres

01. Find The Sun
02. Flowers For Guns
03. Black Rain
04. This Game
05. Half A World
06. Unoriginal Sin
07. Seven
08. Red Dust
09. Mona Lisa
10. Above The Blue

dimanche 8 mai 2016

Mostly Autumn - Pass The Clock (2009)

Mostly Autumn Pass The Clock
Mostly Autumn - Pass The Clock
(2009)
Quand Mostly Autumn décide de faire une compilation, une chose est sûre, c'est qu'il ne se moque pas de son public. Pour la précédente, Catch The Spirit (2002), le groupe avait carrément réenregistré ses propres chansons pour les proposer dans de nouvelles versions plus en phase avec ce qu'il était devenu.

Pass The Clock, du nom de la chanson épique de l'album Passengers (2003), ne comprend pas moins de 3 CD, 35 titres (tous remasterisés), 3 heures 30 de musique prog-folk caractérisée par des voix féminines de toute beauté (Heather Findlay mais aussi Olivia Sparnenn, Angela Gordon et Anne-Marie Helder).

Chacun des albums ou EP de ces dix dernières années (1998-2008) est représenté par au moins un morceau. Passengers atteint le haut du podium avec sept titres en tout, dont l'écorché Pure White Light sur lequel Marc Atkinson (Gabriel) et Damian Wilson (Landmarq, Threshold) interviennent aux chœurs. En deuxième position, The Last Bright Light (2001) avec cinq titres suivi de, ex æquo avec chacun quatre titres, The Spirit Of Autumn Past (1999) et le dernier en date Glass Shadows (2008). For All We Shared... (1998), Music Inspired By The Lord Of The Rings (2001), Storms Over Still Water (2005) et Heart Full Of Sky (2007) comptent chacun trois morceaux. Winter Is King, aux influences païennes, est le seul extrait de l'EP Spirits Of Christmas Past (2005). On le retrouve également sur la compilation Songs For Luca 2 réalisée en 2007 par Dave Bainbridge de Iona. Dernière précision, la présence de deux reprises de l'anthologie Catch The Spirit évoquée plus haut, Prints The Stone, à l'origine sur The Last Bright Light et le floydien The Night Sky de For All We Shared...

Les morceaux ont été rassemblés de façon thématique sur les trois disques. 

Le premier CD, intitulé Something For The Spirit, réunit ceux qui invitent à la réflexion avec des textes occupant une place centrale. Il s'agit essentiellement d'extraits des derniers albums depuis Passengers, à l'exception du magnifique Evergreen.  

Le deuxième disque, Something For The Campfire, met en lumière la face folk et celtique de Mostly Autumn. Ces chansons, idéales à jouer autour d'un feu de camp, proviennent principalement, cette fois-ci, des quatre premiers albums du groupe. 

Le troisième et dernier disque a été nommé Something For The Candlelight. Bien qu'il ne comprenne que neuf titres, ce sont essentiellement de longs morceaux épiques, représentatifs de l'aspect progressif de la musique "autumnienne". De The Night Sky à Heroes Never Die en passant par Silver Glass, Carpe Diem ou The Gap Is Too Wide, que des chefs d'œuvre à donner des frissons.

Pass The Clock marque ainsi la fin d'une époque, celle des années Findlay. La charismatique chanteuse a, en effet, décidé de quitter Mostly Autumn pour se consacrer à de nouveaux projets. On peut regretter ce choix, mais il est bien plus important de lui souhaiter bonne chance pour la suite et de la remercier pour tout ce qu'elle a apporté à ce groupe unique ainsi qu'à ses fans. Go well diamond heart...  

Titres


Someting For The Spirit
1.01. Fading Colours
1.02. Ghost In Dreamland
1.03. Pure White Light
1.04. Distant Train
1.05. Answer The Question
1.06. Evergreen
1.07. The Second Hand
1.08. Storms Over Still Water
1.09. Paper Angels
1.10. Tearing At The Faerytale
1.11. Pass The Clock

Something For The Campfire
2.01. Yellow Time
2.02. Prints In The Stone
2.03. The Eyes Of The Forest
2.04. Boundless Ocean
2.05. Shinding
2.06. Blakey Ridge / When Waters Meet
2.07. Winter Is King
2.08. Which Wood?
2.09. At Las To Rivendell
2.10. Simple Ways
2.11. On The Wings Of Gwaihir
2.12. Steal Away
2.13. Bitterness Burnt
2.14. Shrinking Violet
2.15. Goodbye Alone

Something For The Candlelight
3.01. The Night Sky
3.02. Silver Glass
3.03. Half The Moutain
3.04. Carpe Diem
3.05. Hollow
3.06. Passengers
3.07. The Gap Is Too Wide
3.08. Glass Shadows
3.09. Heroes Never Die

lundi 21 septembre 2015

Fish - Communion (2007)

Fish - Communion
Fish - Communion (2007)
Communion est un double album live sorti en 2007 et enregistré le 27 août 2006 à Haddington, en Ecosse, lors d'un mémorable concert semi-acoustique de Fish. Ce disque est exceptionnel à plus d'un titre.

Le set s'est déroulé dans un lieu original, l'église St Mary. Cet endroit, à la fois sacré et chargé d'histoire, a une symbolique particulière dans l'imaginaire de Fish puisque c'est ici qu'il s'est marié pour la première fois, en 1987, avec celle qui lui donnera ce qu'il a de plus cher au  monde, sa fille Tara.

Le public présent ce soir-là a également une place importante dans le cœur du chanteur. Il est, en effet, composé des admirateurs les plus fidèles du Poisson venus assister à cette représentation organisée dans le cadre d'une convention du fan club. De nombreux proches sont également présents dans l'assistance, dont ses propres parents. 

Question fidélité, les musiciens présents sur scène ne sont pas en reste. Le guitariste Frank Usher fait figure de vétéran. Il était déjà aux côtés de Fish sur son premier album solo en 1990, Vigil In A Wilderness Of Mirrors. Dave Haswell, le percussionniste, a lui participé à l'enregistrement de Sunsets On Empire, l'album de la renaissance sorti en 1997. Quant à Tony Turrell et Steve Vantsis, respectivement claviériste et bassiste, ils sont entrés dans le cercle des proches du chanteur à l'époque de Raingods With Zippos, en 1999. L'équipe accueille deux petits nouveaux ce soir-là, l'ancien batteur de Karnataka, Gavin Griffiths, et Andy Trill, lui aussi guitariste. 

Auprès d'eux, quatre invitées de marque vont contribuer à rendre cette soirée inoubliable : Heather Findlay, Angela Gordon, toutes deux membres de Mostly Autumn et d'Odin Dragonfly, Anne-Marie Helder (ex-Karnataka) et Tara Dick. A cette époque, Fish est littéralement amoureux d'Heather et tous deux envisagent de se marier prochainement. Cet amour est palpable dans les duos interprétés ensemble comme Just Good Friends qui prend ainsi une toute nouvelle dimension, et Incomplete, auparavant enregistré avec Elisabeth Troy Antwi. Angela Gordon, avec sa flûte, apporte un véritable plus sur Tilted Cross que l'on croirait tout droit sorti du répertoire folk-celtique de Mostly Autumn ou Rites Of Passage d'une beauté à pleurer. Mais, surtout, c'est la présence de sa fille Tara, âgée de seize ans, qui chamboule notre géant écossais. Pour la première fois elle monte sur scène avec lui et interprète cette chanson écrite alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, Tara.    

La setlist du show est un véritable sans faute. Fish survole toute sa carrière solo sans oublier l'ère Marillion avec deux titres, Slainthe Mhath dans une version inattendue grandiose, puis Chelsea Monday toujours aussi poignant malgré le poids des années passées. Des classiques sont revisités comme State Of Mind, Lady Let It Lie ou A Gentleman's Excuse Me dépouillé à l'extrême dans une simple interprétation voix-piano. Des raretés sont sorties du placard telle Favourite Stranger. Et le dernier album en date, Field Of Crows, s'intègre parfaitement à l'ensemble avec quatre titre présentés : The Field qui ouvre à merveille le set, Shot The Crow, The Lost Plot et Scattering Crows. D'ailleurs, lors de l'enchaînement final Scattering Crows-Tara-Raw Meat, l'émotion est à son comble.

Indéniablement, le 27 août 2006, Fish était en totale communion avec son public, ses musiciens, ses choriste et la salle de concert. Le bien nommé Communion retranscrit à la perfection toute l'émotion véhiculée lors de cette soirée unique. Alors que notre ami Écossais n'a jamais été avare en albums live, Communion demeure, toujours en 2015, un des meilleur de sa carrière à classer aux côtés des incontournables Return To Childhood, Sashimi, Sushi (ça ne s'invente pas...) et Uncle Fish & The Crypt Creepers

Fish - Communion
Fish - Communion (2007)

Musiciens


Fish : chant

Frank Usher : guitare
Andy Trill : guitare
Steve Vantsis : basse
Tony Turrell : claviers
Gavin Griffiths : batterie
Dave Haswell : percussions

Heather Findlay : chant, chœurs, bodhran, flûte
Angela Gordon : chœurs, flûtes
Anne-Marie Helder : chœurs
Tara Dick : chœurs

Titres


1.01. The Field
1.02. Jumpsuit City
1.03. Favourite Stranger
1.04. Shot The Crow
1.05. State Of Mind
1.06. Tilted Cross
1.07. Fortunes Of War
1.08. Just Godd Friends
1.09. Incomplete
1.10. Change Of Heart
1.11. Lady Let It Lie
1.12. A Gentleman's Excuse Me

2.01. Rites Of Passage
2.02. The Lost Plot
2.03. Slainthe Mhath
2.04. Chelsea Monday
2.05. Scattering Crows
2.06. Tara
2.07. Raw Meat

mercredi 16 septembre 2015

Odin Dragonfly - Offerings (2007)

Odin Dragonfly - Offerings
Odin Dragonfly - Offerings (2007)
ODIN DRAGONFLY est l'anagramme bien trouvée de FINDLAY GORDON. Soit Heather Findlay et Angela Gordon, éminentes membres de Mostly Autumn. Les deux musiciennes qui tournent sous cette dénomination depuis 2005, ont réalisé, avec Offerings, un album 100 % acoustique aux accents folk.

Toutes deux chantent et jouent de la flûte. Angela joue également du piano alors qu'Heather s'occupe de la guitare et de quelques percussions. Les chansons sont des compositions originales à l'exception du très épuré Caught In A Fold de Passengers, de Witch's Promise, reprise de Jethro Tull (titre bonus de leur album Benefit) aux magnifiques harmonies vocales d'un niveau digne de Simon & Garfunkel, et de Forsaken Love composée par Stevie Nicks de Fleetwood Mac.

Trois de ces douze offrandes ont été écrites par Angela seule et cinq uniquement par Heather. Ensemble, elles forment une réelle collection de chansons conçues dans le temps puisque la plus ancienne, How I Feel Today, date de 1997, et la plus récente, Yellow Thing, de 2006.

Given Time, Magpie, Round & Round ou Magnolia Half-Moon sont peut-être les titres les plus forts de l'album. Mais ce n'est que subjectivité, tout dépend des goûts de chacun. Une chose est certaine, aucune des douze chansons n'est de trop, elles ont toutes leur place et se succèdent les unes aux autres pour notre plus grand plaisir.

Offerings est une expérience originale, à réserver en priorité aux amateurs de jolies voix envoûtantes, de musiques enivrantes et d'artistes à la fois mystérieuses et authentiques. A quand la suite ? 

Musiciens


Angela Gordon : chant, flûte, piano
Heather Findlay : chant, guitare, flûte, percussions

Titres


01. Web
02. Given time
03. How I Feel Today
04. Magpie
05. Yellow Time
06. This Game
07. Round & Round
08. Witch's Promise
09. Waiting For The Snow
10. Magnolia Half-Moon
11. Caught In A Fold
12. Forsaken Love

dimanche 13 septembre 2015

Mostly Autumn - Heart Full Of Sky (2007)

Mostly Autumn - Heart Full Of Sky
Mostly Autumn - Heart Full Of Sky
(2007)
Heart Full Of Sky est un album majeur car il est le seul sur lequel jouent les quatre femmes qui ont marqué l'histoire de Mostly Autumn. 

Heather Findlay, si discrète sur le premier disque, For All We Shared, est devenue, au fil des années, la voix du groupe, véritable marque de fabrique qui n'a cessé de gagner en maturité. Sa figure semble désormais indissociable à celle de Mostly Autumn. Olivia Sparnenn, simple invitée sur Spirits Of Christmas Past et Storms Over London Town, est devenue membre à part entière de la formation. Elle ne le sait pas encore, mais elle succédera à Heather au chant principal d'ici peu. 

En revanche, c'est la dernière apparition d'Angela Gordon (anciennement Goldthorpe), présente elle aussi depuis le premier album. Sa collaboration est essentiellement symbolique puisqu'elle joue de la flûte uniquement sur deux titres et participe à quelques chœurs. Anne-Marie Helder, orpheline de Karnataka, la remplacera sur le prochain album. Pour l'instant, elle se contente de backing vocals sur cinq morceaux en tant qu'invitée. 

Parti vers d'autres horizons musicaux, Iain Jennings est remplacé par un ami d'enfance de Bryan Josh, le multi-instrumentiste Chris Johnson. En effet, sur Heart Full Of Sky, il joue non seulement des claviers, mais également de la guitare, de la basse et des percussions. Sa présence donne une nouvelle configuration au groupe dont le nouveau noyau est constitué du trio Bryan Josh/Heather Findlay/Chris Johnson. Tous trois se sont d'ailleurs partagés l'écriture des morceaux, Bryan s'étant toutefois réservé la part du lion. 

Plus que jamais, les autres membres semblent tenus à l'écart. Andy Smith n'est plus le seul bassiste car, outre Chris, Bryan tient également la basse. A la sortie du disque, il y aura même une véritable érosion avec les départs successifs d'Angela, de Liam Davison, dont la guitare n'a jamais été aussi discrète, et du batteur Andrew Jennings.

Sur le plan musical, Mostly Autumn poursuit sa mue entamée depuis Passengers : moins de folk, plus de rock, mais toujours autant de mélodies implacables. Quelques perles émergent de l'ensemble comme Fading Colours qui ouvre le disque. Ce titre, taillé pour la scène, débute par le chant fragile d'Heather auquel succède une musique d'une puissance telle qu'on croirait du Pink Floyd mélangé à du Nightwish, menée en avant par la guitare grasse de Bryan et sa voix virile contrebalançant celle de la chanteuse. 

Le thème central de cette chanson reviendra à la fin du dixième titre qui aurait été une conclusion parfaite pour le disque, Further From Home. Bryan nous dévoile une fois de plus son doigté gilmourien dans la première partie instrumentale de ce morceau qui aurait eu toute sa place sur The Division Bell.  

Walk With A Storm est une chanson des plus ambitieuses. Elle démarre tout doucement, de manière très sombre, avec les voix conjuguées d'Heather et de Bryan. Puis l'intensité monte progressivement et éclate sur les trois dernières minutes grâce au violon du grand Peter Knight de Steeleye Span, aussi incisif que celui de New Model Army, période Impurity / Raw Melody Men. Troy Donockley à la cornemuse et Angela avec sa flûte font de ce titre le plus celtique de l'album. On retrouve ensuite Peter Knight sur la plage suivante, le très étrange Find The Sun, où son instrument forme un duo inédit, d'une infinie beauté, avec la douce voix d'Heather.

Autre titre marquant, Broken, aux influences très Renaissance. Heather, accompagnée au piano, interprète à la perfection cette chanson dont l'éclat et la maîtrise laissent sans voix. Encore une fois, que de progrès parcourus depuis ses débuts...

Silver Glass qui lui succède est tout aussi merveilleux. Le chant androgyne de Chris Johnson crée une véritable surprise. Il faut bien plusieurs écoutes pour se persuader que ce n'est pas une femme qui chante. Très troublant, cela ne gâche en rien toute l'émotion qui s'en dégage. Bien au contraire.         

Si, à première vue, Mostly Autumn semble renforcé, malgré le départ de son claviériste historique, par l'incorporation de deux nouveaux membres, Chris Johnson et Olivia Sparnenn, la bande de York n'en demeure pas moins très fragilisée. Elle va devoir faire face prochainement à toute une série de départs en cascade, quatre au total en y incluant celle du petit nouveau, Chris parti rejoindre Fish, l'ancien chanteur de Marillion. Néanmoins, l'inspiration, due en partie à ce vent nouveau, n'a pas manqué sur ce Heart Full Of Sky haut en couleurs. Et on peut être sûr d'une chose, Bryan Josh, le père fondateur, n'a pas dit son dernier mot ni sa dernière note.    

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitares, claviers, basse, percussions
Heather Findlay : chant, percussions
Chris Johnson : chant, guitares, claviers, basse, percussions
Angela Gordon : flûte, clarinette, chœurs
Liam Davison : guitare slide
Andy Smith : basse
Andrew Jennings : batterie
Olivia Sparnenn : chœurs

Anne-Marie Helder : chœurs
Troy Donockley : uilleann pipes, low whistle
Peter Knight : violon, chœurs
David 'Munch' Moore : orgue Hammond
Roger Newport : chœurs
Mark 'McKinty' Gordon : chœurs

Titres


01. Fading Colours
02. Half A Word
03. Pocket Watch
04. Blue Light
05. Walk With A Storm
06. Find The Sun
07. Ghost
08. Broken
09. Silver Glass
10. Further From Home
11. Dreaming

samedi 22 août 2015

Songs For Luca 2 (2007)

Songs For Luca 2
Songs For Luca 2
Quatre ans après Songs For Luca, le couple Bainbridge renouvelle l'expérience en réunissant sur une nouvelle compilation sobrement intitulée Songs For Luca 2, un grand nombre d'artistes. Le but recherché étant toujours le même, à savoir récolter des fonds afin de venir en aide à leur fils autiste, Luca. Au final, 2 CD, 140 minutes de musique et une trentaine de participants et de titres portés par de magnifiques voix féminines.

Joanne Hogg est la chanteuse la mieux représentée puisqu'il nous est possible de l'entendre sur quatre titres. Entourée de Roine Stolt des Flower Kings à la guitare, de Dave Bainbridge aux claviers, de Nick Beggs à la basse, de Frank van Essen à la batterie et accompagnée d'Heather Findlay de Mostly Autumn au chant, elle livre une version totalement transformée et magnifiée de Journey Into The Morn issue de l'album de Iona du même titre. C'est également en compagnie de ses amis Dave Bainbridge, Troy Donockley et Frank van Essen qu'elle réinterprète deux chansons tirées de son premier album solo, Looking Into Light. Enfin, le remix de Bird Of Heaven de Iona ouvre le second disque. On retrouve sa version originale sur Beyond These Shores. Si Joanne n'en demeure pas moins discrète sur ce titre, le splendide solo final de guitare exécuté par Dave Bainbridge mérite à lui seul son écoute. 

Autre merveille que recèle cette compilation, la chanson Circles Of Stone du projet musical Chasing The Monsoon. Formé de Ian Jones, bassiste de Karnataka, du claviériste Steve Evans, producteur de l'album Delicate Flame Of Desire, du guitariste Ian Simmons et de la chanteuse Lisa Fury, ce titre est un mélange de musique celtique, progressive et ambient navigant dans les mêmes eaux que Karnataka. A noter d'ailleurs que Lisa Fury succédera à Rachel Jones au sein du groupe de Swansea et qu'au moment où nous écrivons ces lignes, aucun album de Chasing The Monsoon n'a encore vu le jour. Circles Of Stone demeure donc le seul titre de cette expérience musicale à être gravé sur CD.

Déjà présente sur l'EP Spirits Of Christmas Past, Winter Is King a bénéficié d'un remix exclusif du guitariste Ben Matthews du groupe Thunder. Cette douce chanson hivernale composée et chantée par Heather Findlay prend toute son ampleur grâce au duo de flûtes formé d'Angela Gordon et de Troy Donockley. Un vrai régal pour les oreilles tout comme le titre d'ouverture du premier CD, Eirigh Suas A Stoirin enregistré par Moya Brennan (Clannad) et ses musiciens. Cet inédit s'inscrit dans la grande tradition des ballades celtiques enivrantes.

Il serait trop fastidieux d'aborder tous les morceaux. Précisons simplement qu'à côté d'artistes confirmés tels que Mae McKenna, Nick Fletcher ou Phil Keaggy, d'autres, moins connus et répartis aux quatre coins de la planète, nous ouvre une fenêtre sur leur univers qui ne demande qu'à être exploré. Parmi eux, nous trouvons l'Allemand Frank Bossart et son projet Eureka, le groupe de rock progressif japonnais Kenso, Chris Hale et Peter Hicks, deux Américains qui ont grandi en Inde et qui ont formé Aradhna en 1999, ou encore Theophonic Cloud, duo basé en Alaska. 

Songs For Luca 2 n'est donc pas qu'une simple compilation. Nombreux sont les titres inédits et les artistes plus ou moins connus qui, d'une manière ou d'une autre, gravitent dans la fructueuse galaxie Iona. Il faut plutôt voir ce disque comme une passerelle entre ces différents musiciens dont l'écoute ne peut que susciter l’enthousiasme et le désir de découvrir de nouveaux horizons musicaux.  

Titres et interprètes


1.01. Eirigh Suas A Stoirin (Moya Brennan)
1.02. Big Fish Rumba (David Beegle)
1.03. Journey Into The Morn - new version (Joanne Hogg)
1.04. A Stor Mo Chroi (Troy Donockley / Dave Bainbridge)
1.05. Strange Kind Of Friend (Martyn Joseph)
1.06. Lost For You (Soulful Terrain)
1.07. A Winter In Hokkaido (Kenso)
1.08. I Ask No Dream (Joanne Hogg)
1.09. Asilomar Sunrise (Keith Baker)
1.10. Across The Sea (Dave Bainbridge / Phil Keaggy)
1.11. Rahim Dhaga (Aradhna)
1.12. Arabesque (Eureka)
1.13. Excuses To Fall (Richard John Thompson)
1.14. In Your Arms (Debbie Bainbridge)
1.15. Dreaming (Invisible Opera Company Of Tibet)

2.01. Bird Of Heaven - 2007 remix (Iona)
2.02. Do Wot You Want (Nick Beggs)
2.03. Circles Of Stone (Chasing The Monsoon)
2.04. Hymn To The Sea (Troy Donockley)
2.05. Silver Moon (Nick Fletcher)
2.06. Super Glue (Rachel Taylor-Beales)
2.07. Sacred Space (Debbie Bainbridge)
2.08. Winter Is King (Mostly Autumn)
2.09. O Euchari (David Fitzgerald / Dave Bainbridge)
2.10. A Prayer (Mae McKenna / Dave Bainbridge)
2.11. The Brilliance Of Stars (Deborah Martin)
2.12. Almighty Father Who Dost Give (Joanne Hogg)
2.13. Out Of The Ether (Guillermo Cides / Emmett Chapman)
2.14. Luca (Theophonic Cloud)
2.15. Red Sun (Nick Fletcher / Dave Bainbrige)

samedi 13 juin 2015

Mostly Autumn - Storms Over London Town (2006)

Mostly Autumn - Storms Over London Town (2006)
Mostly Autumn - Storms Over
London Town (2006)
Chaque album live de Mostly Autumn recèle son lot de (bonnes) surprises. Storms Over London Town, enregistré le 4 juin 2005 au London Astoria, tout comme son prédécesseur The V Shows, ne déroge pas à la règle.

Pour la première fois, les chansons de Storms Over Still Water sont jouées sur scène. Elles sont particulièrement mises en valeur puisque sur les onze titres sélectionnés, cinq proviennent du dernier album (Out Of The Green Sky, Broken Glass, Black Rain, Carpe Diem et Storms Over Still Water). Les autres sont issues de Passengers (Answer The Question, Distant Train), The Last Bright Light (Never The Rainbow) et The Spirit Of Autumn Past (Evergreen, The Spirit Of Autumn Past - Part I). 

Le disque est structuré en deux parties avec d'abord les titres les plus rock et électriques (d'Out Of The Green Sky à Never The Rainbow), puis, à leur suite, les morceaux les plus atmosphériques et celtiques (de Distant Train à The Spirit Of Autumn Past - Part I)

Plus intéressant sont les invités présents, tous mis à l'honneur aux côtés de Bryan Josh (chant, guitares), Heather Findlay (chant, tambourin), Iain Jennings (claviers), Liam Davison (guitares, chœurs), Angela Gordon (flûte, claviers, chant, tambourin), Andy Smith (basse) et Andrew Jennings (batterie). 

Olivia Sparnenn, découverte sur l'album solo de Iain Jennings, Breathing Space, et Rachel Jones, ancienne chanteuse de Karnataka qui a déjà collaboré avec Mostly Autumn sur The Story So Far..., sont toutes deux aux chœurs. Livvy interprète seule un Nerver The Rainbow dynamité, quant à Rachel elle tient le chant principal sur le très floydien Storms Over Still Water. Un vrai régal !

Ben Matthews, guitariste du groupe de hard Thunder, est venu prêter main forte sur Black Rain et Never The Rainbow en leur conférant un son bien plus "heavy" que les versions studio. 

L'ami de toujours Troy Donockley a apporté avec lui cette fameuse "celtic touch" sur le magnifique Carpe Diem, incontestablement un des meilleurs titres du répertoire de Mostly Autumn, et sur Finlandia, composé par Sibelius, que l'on retrouve sur son premier album solo, The Unseen Stream, et sur celui de Maddy Prior, Flesh & Blood, où ses uilleann pipes (cornemuse) remplies de sensibilité font des merveilles. 

En terminant le disque par l’irrésistible instrumental The Spirit Of Autumn Past - Part I signé Iain Jennings, Bryan Josh a souhaité rendre un hommage à son fidèle compagnon de route qui, à l'issue de cette nouvelle tournée, a décidé de quitter le navire Mostly Autumn pour s'embarquer dans un nouveau projet musical avec une certaine... Olivia Sparnenn. 

Si on peut regretter que sur les 2 h 30 du show, seule une heure a été gravée sur CD, cela ne gâche en rien notre plaisir de se jeter dans ce magma de voix célestes, de claviers lumineux, d'envolées de guitares ou de flûtes aériennes si typiques du son "Mostly Autumn", groupe authentique qui ne triche jamais avec son public. 

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitares
Heather Findlay : chant, tambourin
Iain Jennings : claviers
Liam Davison : guitares, chœurs
Angela Gordon : flûte, claviers, chant, tambourin
Andy Smith : basse
Andrew Jennings : batterie

Ben Matthews : guitare
Troy Donockley : low whistles, uilleann pipes
Olivia Sparnenn : chant
Rachel Jones : chant
Chris Johnson : effets sonores

Titres


01. Out Of The Green
02. Broken Glass
03. Answer The Question
04. Black Rain
05. Never The Rainbow
06. Distant Train
07. Evergreen
08. Carpe Diem
09. Finlandia
10. Storms Over Still Water
11. The Spirit Of Autumn Past (Part I)

samedi 16 mai 2015

Mostly Autumn - The V Shows (2005)

Mostly Autumn - The V Shows (2005)
Mostly Autumn - The V Shows (2005)
Il faut attendre l'année 2005 pour que Mostly Autumn sorte (enfin) son premier double album live, The V Shows, enregistré le 8 mai 2004 dans la salle mythique, aujourd'hui fermée, de l'Astoria à Londres.

Les deux disques réunissent plus de deux heures de spectacle. Fait rare, l'intégralité de l'album Passengers a été interprétée, dans la première partie du concert, par un groupe au zénith de sa forme et de son professionnalisme. En effet, Bryan Josh (chant, guitare), Heather Findlay (chant, percussions), Iain Jennings (claviers), Liam Davison (guitare), Angela Goldthorpe (flûtes, claviers), Andy Smith (basse) et le petit dernier, Andrew Jennings (batterie) ont littéralement brillé ce soir là, et pas seulement grâce aux abondants jeux de lumière particulièrement réussis. Une osmose totale s'est installée entre les musiciens, y compris avec leurs invités.

Troy Donockley, depuis longtemps un habitué du groupe, est venu enchanter avec sa flûte et sa cornemuse le toujours aussi floydesque et enivrant The Night Sky. Sa cornemuse a également illuminé Pass The Clock et sa mandoline a accompagné une Heather Findlay au chant donnant toujours autant de frisson, sur une version très pastorale de Bitternest Burnt. Ce morceau s'est aussi trouvé transformé grâce à la présence du Regent String Quartet qui apporte une réelle valeur ajoutée à l'ensemble du set. Le groupe s'était déjà entouré d'un quatuor à cordes sur At The Grand Opera et a eu l'excellente idée de renouveler l'expérience pour ce show.

Si le premier CD est dédié à Passengers, le second est une collection des meilleurs titres de la bande extraite de ses trois premiers albums : For All We Shared, The Spirit Of Autumn Past et The Last Bright Light. Ainsi se succèdent The Night Sky, The Spirit Of Autumn Past à l'émotion décuplée, Evergreen toujours aussi rafraîchissant, le très rock Never The Rainbow, l'inégalable Heroes Never Die et un Mother Nature s’étalant sur 18 minutes durant lesquelles Bryan Josh, porté par Liam Davison, fait pleurer, comme jamais, sa guitare électrique dans des tourbillons émotionnels sans fin. 

Cerise sur le gâteau, Afterglow, morceau final de l'album Wind & Wuthering de Genesis, est repris et interprété dans une version bien plus chaleureuse que l'originale grâce aux voix conjuguées d'Heather et de Bryan. Après Pink Floyd, Mostly Autumn revendique une nouvelle fois son héritage musical et s'inscrit ainsi dans cette longue lignée du rock progressif toujours aussi vivace.


Musiciens


Bryan Josh : chant, guitare
Heather Findlay : chant, guitare, bodhran
Iain Jennings : claviers, chœurs
Liam Davison : guitare, chœurs
Angela Goldthorpe : flûtes, claviers, chœurs
Andy Smith : basse
Andrew Jennings : batterie

Titres


1.01. Caught In A Fold
1.02. Something In Between
1.03. Another Life
1.04. First Thought
1.05. Pure White Light
1.06. Simple Ways
1.07. Bitterness Burnt
1.08. Distant Train
1.09. Answer The Question
1.10. Pass The Clock
1.11. Passengers

2.01. The Night Sky
2.02. The Spirit Of Autumn Past
2.03. Evergreen
2.04. Never The Rainbow
2.05. Heroes Never Die
2.06. Mother Nature
2.07. Afterglow

dimanche 10 mai 2015

Mostly Autumn - Spirits Of Christmas Past (2005)

Mostly Autumn - Spirits Of Christmas Past (2005)
Mostly Autumn - Spirits Of
Christmas Past (2005)
L'album de Noël est une tradition bien ancrée dans les pays anglo-saxons. Chaque artiste se doit d'en réaliser un dans sa carrière. Mostly Autumn ne déroge pas à la règle avec cet EP de 2005 comprenant cinq titres d'une durée totale de 25 minutes. 

Le morceau titre, Spirits Of Christmas Past, est une composition de Bryan Josh. Très punchy, il s'inscrit dans la continuité du dernier album en date, Storms Over Still Water, avec, en plus, cette touche festive propre à Noël. 

Au contraire, Winter Is King, écrit et chanté par Heather Findlay, est un véritable retour aux sources folk du groupe yorkais. La flûte d'Angela Gordon et les instruments acoustiques (guitares, percussions) dominent cette chanson que l'on imagine, sans difficulté, jouée autour d'un bon feu de cheminée lors d'une joyeuse veillée de Noël sous la neige. 

Le titre suivant, Merry Christmas Everybody, est une reprise d'un célèbre hit des années 70 du groupe de glam rock britannique Slade. A notre grande surprise, le chant est tenu par un Liam Davison plein d'énergie. Son timbre de voix diffère peu de celui de Bryan, mais l'occasion est si rare de l'entendre que notre plaisir s'en trouve décuplé.

Fairytale Of New York a été écrite par Jem Finer et Shane MacGowan pour l'album If I Sould Fall From Grace With God des Pogues publié en 1987. Leur esprit plane sur cette version à tel point que le chant de Bryan se confond de manière inattendue avec celui de MacGowan. 

Enfin, l'inévitable Silent Night, chant de Noël populaire composé par deux Autrichiens au début du XIXe siècle qui étaient bien loin d'imaginer son succès planétaire et qu'il serait, deux siècles plus tard, en 2011, déclarée patrimoine culturel immatériel par l'UNESCO. La version proposée par Mostly Autumn symbolise à la perfection la magie de Noël grâce aux chants mêlés majestueux d'Heather Findlay et d'Olivia Sparnenn dont c'est la première apparition sur un disque du groupe. Malheureusement, sa durée est trop courte, moins de 3 minutes, mais c'est pour laisser la place à une dernière surprise finale...

Avec cet EP, Mostly Autumn montre une nouvelle fois qu'il sait faire preuve d’éclectisme en proposant deux chansons originales dévoilant chacune une facette du groupe, rock et folk, et trois reprises aux influences très diverses qui vont du traditionnel au punk celte en passant par le glam rock. 

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitares, basse, piano
Heather Findlay : chant, guitare acoustique, percussions
Iain Jennings : claviers
Angela Gordon : flûtes, chœurs
Liam Davison : chant
Andy Smith : basse
Andrew Jennings : batterie

Troy Donockley : bouzouki, flûtes
Chris Johnson : guitare acoustique, sound effects, chœurs
Olivia Sparnenn : chœurs

Titres


01. Spirits Of Christmas Past
02. Winter Is King
03. Merrry Christmas Everybody
04. Fairytale Of New York
05. Silent Night

vendredi 8 mai 2015

Mostly Autumn - Storms Over Still Water (2005)

Mostly Autumn - Storms Over Still Water (2005)
Mostly Autumn - Storms Over
Still Water (2005)
Storms Over Still Water a la délicate mission de succéder au splendide Passengers deux ans après sa parution, en 2003, et d'inaugurer le nouveau label du groupe, Autumn Records. Avec la création de ce dernier, la bande à Bryan Josh prend désormais en main sa propre destinée. C'est dire si ce disque suscite une grande attente et de hautes espérances.

Pourtant, il faut bien l'avouer, à sa première écoute, il déstabilise plus qu'il ne provoque un large engouement. Dès les premiers titres, l'auditeur est emporté par un tourbillon musical d'où surgissent des chansons au format court, très rock, sur lesquelles dominent la guitare "hard" et le chant écorché de Bryan Josh. Le groupe ne nous avait pas habitué à autant d'énergie et de puissance sonore bien loin du rock progressif. Il faut attendre le quatrième titre, Heart Life, pour respirer un peu et apprécier, comme il se doit, le chant d'Heather Findlay et la flûte d'Angela Gordon (anciennement Goldthorpe) très peu présente jusque là. Après cette bulle d'oxygène champêtre aux accents prog folk, le groupe nous plonge à nouveau dans son univers en perpétuel mouvement. La première partie de l'album prend fin avec l'instrumental Coming To... signé Iain Jennings.

A partir de Candle To The Sky, Mostly Autumn revient en terrain connu pour nous rassurer et nous offrir les meilleurs morceaux du disque. En effet, Candle To The Sky, Carpe Diem, Storms Over Still Water et Tomorrow sont, chacun à sa manière, sublimes. L'influence floydienne revient en force, les nappes de claviers, les soli de guitares et la voix incomparable d'Heather sont bien là pour nous rappeler que Mostly Autumn demeure un groupe inimitable capable de transmettre comme aucun autre l'essence même de leur musique qui n'est qu'émotion. Si Candle To The Sky est le morceau atmosphérique par excellence, si Storms Over Still Water offre la même mélancolie que le grandiose Shrinking Violet, si le second instrumental de l'album, Tomorrow, renvoie au meilleur de The Spirit Of Autumn Past, il est incontestable que le sommet du disque est atteint avec Carpe Diem, titre composé en hommage aux victimes du tsunami de décembre 2004. Plus tôt dans l'année, Heather et Bryan, touchés par cette catastrophe, ont participé bénévolement à l'enregistrement de ProgAID coordonné par Rob Reed de Magenta. Avec Carpe Diem signé Findlay pour les paroles et Findlay / Jennings pour la musique, tout le groupe s'implique directement dans ce morceau fleuve long de huit minutes. Jamais la voix d'Heather symbolisant le cri des victimes emportées par cette vague meurtrière, n'a été aussi émouvante, poignante. Un piano entêtant bientôt rejoint par une cornemuse inquiétante et une flûte intrigante créent cette atmosphère étrange d'attente dès les premières mesures. Puis, la musique monte progressivement accompagnée par le chant si fragile d'Heather. Une catastrophe inévitable semble se préparer. Soudain, la guitare électrique, synonyme du déferlement destructeur des eaux, s’abat sur cette voix qui tente de lutter pour survivre. Mais en vain, le combat est inégal contre cette ondée musicale qui emporte tout sur son passage. On touche ici le tragique mais également le sublime.

Avec ce nouvel album, Mostly Autumn poursuit son chemin et continue sa mue. Andrew Jennings, frère de Iain, a succédé à Jonathan Blackmore à la batterie. Troy Donockley officie à nouveau sur ce disque et sa cornemuse illumine littéralement Carpe Diem. Chris Johnson, ami d'enfance de Bryan Josh, fait sa première apparition dans la galaxie Mostly Autumn sur les chœurs d'un Broken Glass très vif et au refrain accrocheur. Mais l'équilibre de la formation demeure très fragile et jamais un album du groupe n'a aussi bien porté son nom puisque, à sa suite, son histoire va s'en trouver bouleversée avec les départs successifs de plusieurs de ses piliers. Le calme avant la tempête en somme...

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitares
Heather Findlay : chant, percussions
Iain Jennings : claviers, chœurs
Angela Gordon : flûtes, chœurs
Andy Smith : basse
Liam Davison : guitares
Andrew Jennings : batterie

Troy Donockley : uilleann pipes, low whistle
Chris Johnson : chœurs
Mark Gordon : chœurs
Chris Walkden : chœurs

Titres


01. Out Of The Green Sky
02. Broken Glass
03. Ghost In Dreamland
04. Heart Life
05. The End Of The World
06. Black Rain
07. Coming To...
08. Candle To The Sky
09. Carpe Diem
10. Storms Over Still Water
11. Tomorrow

mercredi 11 mars 2015

The Classic Rock String Quartet - A Classic Rock Tribute To Pink Floyd (2004)

The Classic Rock String Quartet - A Classic Rock Tribute To Pink Floyd (2004)
The Classic Rock String Quartet -
A Classic Rock Tribute To Pink Floyd
(2004)
Claviériste de Mostly Autumn, Iain Jennings est un grand fan de Pink Floyd et, en particulier, de Rick Wright. Il l'a démontré dernièrement sur Pink Floyd Revisited. Il le prouve à nouveau, en cette même année 2004, avec un projet, fort original, qui consiste à reprendre le répertoire de son groupe fétiche en version classique avec un simple piano accompagné d'un quatuor à cordes, The Classic Rock String Quartet.

Formé d'Anna Kirpatrick et d'Emma Parker aux violons, d'Emma Owens à l'alto et de Laura Anstee au violoncelle, ces musiciennes n'en sont pas à leur premier coup d'essai puisqu'elles ont également enregistré les albums A Classic Rock Tribute To BowieA Classic Rock Tribute To Led Zeppelin et A Classic Rock Tribute To Genesis. Bien que toutes de formation classique, l'univers du rock ne leur est absolument pas étranger. Certaines d'entre elles ont joué avec de grandes stars internationales telles que Paul McCartney, Elton John, Phil Collins ou Roger Daltrey. 

Un piano, des cordes... Ne manquerait-il pas un ingrédient supplémentaire ? Angela Goldthorpe, également membre de Mostly Autumn, vient compléter l'équipe et apporter épisodiquement ce petit complément d'âme avec sa flûte. Grâce à elle, le déjà magnifique Shine On You Crazy Diamond irradie dans toute sa splendeur, elle se promenait juste avant, délicatement, sur un Us And Them plein de saveur, puis, telle une vague désespérée, elle est allée se jeter sur le déchirant Fletcher Memorial Home avant de faire écho au piano de Iain sur un Cluster One duquel jaillira une longue rivière sans fin...

Conçu comme une œuvre classique, l'album se divise en quatre mouvements d'une quinzaine de minutes chacun. Toute la discographie du groupe est survolée, du premier disque, paru en 1967, The Piper At The Gates Of Dawn au dernier en date à ce moment, The Division Bell. Toutefois, le cultissime The Dark Side Of The Moon est le mieux représenté avec quatre extraits, suivi par le non moins célèbre The Wall avec trois de ses titres.

Bien que non révolutionnaire, ce Classic Rock Tribute to Pink Floyd se démarque aisément de ses semblables grâce à cette indéniable touche d'originalité, mais aussi de simplicité et d'élégance. L'interprétation, d'une très grande fluidité, nous rappelle humblement l'intemporalité de cette musique qui a, indéniablement, marqué à tout jamais l'histoire du rock. 

Musiciens


Anna Kirpatrick : violon
Emma Parker : violon
Emma Owens : alto
Laura Anstee : violoncelle

Iain Jennings : piano
Angela Goldthorpe : flûte

Titres


01. 1st Movement - (Invention)
Astronomy Domine - Arnold Layne - See Emily Play - Bike - Set The Controls For The Heart Of The Sun - Saucerful Of Secrets - Grantchester Meadows - Fat Old Sun - Atom Heart Mother
02. 2nd Movement - (Harmony)
Echoes - Breathe - Great Gig In The Sky - Us And Them - Eclipse - Shine On You Crazy Diamond
03. 3rd Movement - (Division)
Sheep - Pigs On The Wing - In The Flesh - Another Brick In The Wall (Part 2) - Comfortably Numb - Fletcher Memorial Home - The Final Cut
04. 4th Movement - Reconstruction)
The Dogs Of War - On The Turning Away - Cluster One

dimanche 1 mars 2015

Mostly Autumn - Pink Floyd Revisited (2004)

Mostly Autumn - Pink Floyd Revisited (2004)
Mostly Autumn - Pink Floyd Revisited
(2004)
Ils l'ont enfin fait ! C'était inévitable. Il a fallu pourtant attendre que Rick Wright déclare à la BBC apprécier et admirer la musique de Mostly Autumn pour que Bryan Josh, suite à cet adoubement, se décide à reprendre le répertoire de Pink Floyd et à l'interpréter sur scène.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Josh et ses acolytes se sont fait plaisir en sélectionnant les titres de ce tribute. Ils n'ont absolument pas chercher à enchaîner les hits. Au contraire, ils se sont surtout efforcés à surprendre. Ainsi, aux côté des incontournables Another Brick In The Wall ou Comfortably Numb, sont interprétés des titres plus improbables comme Julia Dream datant de 1968 et chantée alors par David Gilmour, ou Fat Old Sun dans une version bien plus intéressante que l'originale qui se trouve sur Atom Heart Mother. Détail amusant : la pochette de ce Pink Floyd Revisited fait explicitement référence à The Dark Side Of The Moon alors qu'en fait, aucun titre de cet album de légende n'a été retenu contrairement à The Wall ou Animals très bien représentés.

Les dix-sept minutes d'Echoes créent l’événement à elles seules. Un peu moins "planant" que l'original, ce morceau fait partie des bonnes surprises avec son final flamboyant et ses guitares aériennes. Tout comme Julia Dream déjà évoqué et chantée ici par une Heather Findlay radieuse accompagnée à la flûte à bec et aux chœurs par Angela Goldthorpe. De même, Hey You et Comfortably Numb tiennent parfaitement la route. En revanche, Pigs On The Wing qui ouvre et ferme le concert, Another Brick In The Wall, Sheep et Run Like Hell sont nettement plus faibles, notamment à cause du chant de Bryan pas toujours à la hauteur ni très juste. Peut être aurait-il dû laisser une plus grande place à Heather ? Peu importe, finalement, car même si n'est pas Pink Floyd qui veut, Mostly Autumn a su prendre des risques en rendant cet hommage à ses maîtres, et c'est bien là la marque de véritables artistes.

Avec ce concert, c'est aussi l'occasion de découvrir le nouveau batteur du groupe. Il s'agit d'Andrew Jennings, petit frère du claviériste Iain Jennings. Il succède ainsi à Jonathan Blackmore parti vers d'autres aventures.

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitare
Heather Findlay : chant, guitare, bodhran
Iain Jennings : claviers, chœurs
Liam Davison : guitare, chœurs
Angela Goldthorpe : flûtes, claviers, chœurs
Andy Smith : basse
Andrew Jennings : batterie

Titres


01. Pigs On The Wing
02. Echoes
03. Fat Old Sun
04. Another Brick In The Wall
05. Sheep
06. Julia Dream
07. Hey You
08. Comfortably Numb
09. Run Like Hell  

vendredi 27 février 2015

Mostly Autumn - At The Grand Opera House (2004)

Mostly Autumn - At The Grand Opera House (2004)
Mostly Autumn -
At The Grand Opera House (2004)
En moins de dix ans de carrière, Mostly Autumn sort, en 2004, son cinquième album en concert. Enregistré à York l'année précédente, qu'est-ce qui distingue At The Grand Opera House de ses prédécesseurs ?

Tout d'abord, la setlist  jouée. L'album Passengers qui vient alors de paraître, est à l'honneur avec pas moins de six titres interprétés sur dix. Il s'agit donc du premier enregistrement comportant les versions live du splendide Passengers, du percutant Answer The Question, de l'émouvant Bitterness Burnt, ou encore de l'épique dépassant les quinze minutes, Pass The Clock . Tous de futurs classiques. En revanche, les anciens classiques comme Evergreen, Mother Nature ou Heroes Never Die, ont momentanément été oubliés pour laisser la place à une reprise de Pink Floyd, Comfortably Numb, qui colle parfaitement au répertoire du groupe, à un Dark Before The Dawn extrait de The Last Bright Light, et, surtout, à deux raretés live, Goddbye Alone de Music Inspired By The Lord Of The Rings et The Gap Is Too Wide du deuxième album, The Spirit Of Autumn Past.

Ensuite, les musiciens sur scène. Mostly Autumn, dont les membres demeurent inchangés, a étoffé son équipe pour ce show. Si, sur The Story So Far..., Rachel Jones, Marc Atkinson et Gina Dootson avaient été appelés en renfort au chant, cette fois-ci, ceux ne sont pas moins de treize choristes de la formation The Micklegate Singers qui ont investis la scène. Leur présence est déjà remarquable sur Passengers, mais elle l'est encore plus sur The Gap Is Too Wide, ce qui fait de ce morceau, long de dix minutes, un des summum du disque. Leur chant, mêlé à celui d'Heather Findlay, ainsi qu'aux guitares de Bryan Josh et Liam Davison, rend ce morceau magnifique encore plus puissant dans sa lente, mais majestueuse, progression. A leurs côtés, se démène le Synthesis String Quartet qui apporte un véritable plus à des titres comme le très champêtre Goodbye Alone sur lequel se balade la flûte bucolique d'Angela Goldthorpe, l'instrumental floydien Distrant Train qui voit, grâce au Quartet, son aspect symphonique renforcé, ou encore cette petite perle chantée par Heather qu'est Bitterness Burnt. Ultime invité mais non des moindres, Troy Donockley. En appui ça et là à la guitare électrique, au bouzouki ou aux low whistles, c'est sur Pass The Clock qu'il prend, avec sa cornemuse, toute son ampleur. Ce morceau, écrit par Bryan en la mémoire d'un ami commun récemment décédé, clôt ce concert dans une intense émotion où se croisent la guitare de Josh et l'instrument fétiche de Donockley. Avec cet épique, la bande de York offre un bouquet final de toute beauté à son fidèle public. 

At The Grand Opera House est donc ce que l'on peut appeler un grand album live. Interprété par des musiciens rodés à la scène, proposant une setlist des plus originales et entourés par de substantiels intervenants, ce SACD est le disque idéal pour toute bonne discothèque qui se respecte. 


Musiciens


Bryan Josh : chant, guitares
Heather Findlay : chant, guitare acoustique, whistle, bodhran, tambourin
Iain Jennings : claviers, chœurs
Jonathan Blackmore : batterie
Liam Davison : guitares, chœurs
Andy Smith : basse
Angela Goldthorpe : flûtes, chœurs, claviers

Troy Donockely : uilleann pipes, low whistles, bouzouki, guitares

Synthesis String Quartet
Sarah Crick : violon
Clair Gale : violon
Jo Almack : alto
Anna Brickles : violoncelle

The Micklegate Singers

Titres


01. Caught In A Fold
02. The Dark Before The Dawn
03. Answer The Question
04. Goodbye Alone
05. Passengers
06. The Gap Is Too Wide
07. Distant Train
08. Bitterness Burnt
09. Comfortably Numb
10. Pass The Clock

samedi 7 février 2015

Mostly Autumn - Live In The USA (2003)

Mostly Autumn - Live In The USA (2003)
Mostly Autumn - Live In The USA
(2003)
Troisième album en concert publié en cette même année 2003, Live In The USA a été enregistré lors de la première visite de Mostly Autumn aux États-Unis en octobre 2002. Comme lors de leur passage au festival de Canterbury Fayre, le groupe se retrouve devant un public à conquérir, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y parvient à merveille.

De toute manière, comment ne pas succomber à l'écoute de ces purs joyaux que sont Shrinking Violet, Mother Nature, The Spirit Of Autumn Past ou encore Evergreen ? Comment ne pas être captivé par Winter Mountain, Please ou Nowhere To Hide ? Mostly Autumn se vit sur scène et les prestations live de ce groupe au sommet de sa forme demeurent inoubliables. Le savant mélange voix féminine/voix masculine et guitares électriques/flûte/claviers crée une ambiance si particulière à laquelle le public ne peut qu'adhérer.

Live In The USA propose une setlist classique mais efficace. On regrettera simplement l'absence du très emblématique Heroes Never Die, cependant, nous savons tous qu'il faut parfois faire des choix et que ce n'est pas toujours simple. D'ailleurs, For All We Shared est l'album le moins représenté avec seulement le très planant The Last Climb. A contrario, avec ses cinq titres, The Last Bright Light est celui qui s'en sort le mieux suivi, juste après, par The Spirit Of Autumn Past et ses quatre chansons. Entre deux extraits de The Last Bright Light, Dark Before The Dawn et Never The Rainbow, s'est faufilé le court mais entraînant Noise From My Head, inédit issu de la compilation Catch The Spirit

Cet album présente donc un large panorama de la carrière de Mostly Autumn. Il est également un excellent témoignage de ses capacités scéniques où plaisir, partage et générosité sont les maîtres-mots. A découvrir absolument !

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitare
Heather Findlay : chant, guitare, bodhran, tambourin
Iain Jennings : claviers
Liam Davison : guitare
Angela Goldthorpe : flûtes, chant
Andy Smith : basse
Jonathan Blackmore : batterie

Titres


01. Nowhere To Hide
02. The Spirit Of Autumn Past
03. Evergreen
04. The Last Climb
05. Winter Mountain
06. Shrinking Violet
07. Dark Before The Dawn
08. Noise From My Head
09. Never The Rainbow
10. Please
11. Mother Nature

mercredi 4 février 2015

Mostly Autumn - Live At The Canterbury Fayre (2003)

Mostly Autumn - Live At The Canterbury Fayre (2003)
Mostly Autumn - Live
At The Canterbury Fayre (2003)
Été 2002. Mostly Autumn participe au festival de Canterbury Fayre. Le groupe n'a que quarante-cinq minutes pour convaincre un public qui ne lui est pas forcément acquis. Il lui faut donc frapper fort. Six titres sont joués ce jour-là, dont un Mother Nature exceptionnel, approchant les quinze minutes, qui clôt le set sous les applaudissements enthousiastes de la foule visiblement conquise.

The Spirit Of Autumn Past est à l'honneur avec trois titres interprétés : Winter Mountain dans une superbe version à découvrir notamment pour le solo psychédélique de Iain Jennings sur la fin, Evergreen, excellent comme d'habitude, et Please, épuré mais efficace. Puis vient The Last Bright Light avec les deux titres que sont Dark Before The Dawn sur lequel Bryan Josh livre une très bonne performance vocale et Mother Nature, émouvant à souhait, dans une version nettement supérieure à celles déjà entendue auparavant, ne serait-ce que dans le duel de guitares que se livrent Bryan et Liam Davison. Enfin, For All We Shared n'est représenté que par The Last Climb toujours aussi floydesque dans ses envolées de guitares. 

En 2003, un CD Live At The Canterbury Fayre reprenant l'intégralité de cette (courte) performance est édité en série limitée et envoyé aux fans ayant participé à la souscription de l'album Passengers. Quel magnifique cadeau !

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitare
Heather Findlay : chant, guitare, bodhran, tambourin
Iain Jennings : claviers
Liam Davison : guitare
Angela Goldthorpe : flûtes, chant
Andy Smith : basse
Jonathan Blackmore : batterie

Titres


01. Winter Mountain
02. Dark Before The Dawn
03. Evergreen
04. The Last Climb
05. Please
06. Mother Nature

mardi 3 février 2015

Mostly Autumn - The Fiddler's Shindig (2003)

Mostly Autumn - The Fiddler's Shindig (2003)
Mostly Autumn -
The Fiddler's Shindig (2003)
En 2001, Mostly Autumn se voit décerner trois prix du prestigieux Classic Rock Society qui distingue chaque année les artistes du monde de la musique progressive et assimilée. Lui sont donc attribuées les récompenses de meilleure chanteuse, meilleur groupe et meilleur guitariste. C'est là le signe du succès sans cesse croissant de ce groupe exceptionnel en ce début des années 2000. Mais tout succès à son revers et, en parallèle, se multiplient les albums live non officiels, communément appelés "bootlegs", distribués sous le manteau et sans l'accord des artistes. Pour y faire face, la bande à Bryan Josh décide de publier coup sur coup toute une série d'albums enregistrés lors de leurs concerts. The Fidder's Shindig, estampillé "Officially Live Series", ouvre le bal.

Capté lors du passage de la troupe à Londres, en mai 2002, cet album, brut, restitue parfaitement l'ambiance scénique de cette époque. Sur soixante-dix minutes de musique sélectionnée, onze titres sont interprétés et chaque album studio est équitablement représenté. Deux sont extraits de For All We Shared, trois de The Spirit Of Autumn Past, trois de The Last Bright Light, deux de Music Inspired By The Lord Of The Rings et un de Catch The Spirit.

Le concert débute avec un Overture - Forge Of Sauron très ardent, dominé par une batterie rageuse et des riffs de guitares inquiétants. On se demande où le groupe va nous emporter. Puis, sans temps mort, on passe à un Greenwood The Great animé par la douce voix d'Heather Findlay qui vient se poser délicatement sur les arpèges de guitare sèche. Elle vient nous rassurer avant que le ciel ne s'obscurcisse et que cette plénitude ne prenne fin. C'est alors que les ombres surgissent et que déferle une vague de violence illustrée par un rythme sec accéléré soutenu par la toute puissance de la batterie et une guitare électrique hargneuse.

La tempête laisse place à un Dark Before The Dawn taillé pour la scène sur lequel la flûte bucolique d'Angela Goldthorpe prend tout son essor. Avec ses huit minutes, Spirit Of Autumn Past nous emmène ensuite sur les trace de la nostalgie grâce au chant en totale symbiose de Bryan Josh qui laisse librement circuler toute l'émotion que suscite ce morceau. Evergreen lui succède et c'est reparti pour huit nouvelles minutes de bonheur. Menée par une Heather Findlay éblouissante, c'est une des chansons les plus emblématiques de notre charismatique chanteuse. Sublime.

Avec The Last Climb, on a l'impression d'entendre un titre caché du vieux répertoire de Pink Floyd, période Dark Side Of The Moon, remis au goût du jour, sur lequel Peter Gabriel de Genesis serait venu jouer de la flûte. A ses côtés, on jurerait entendre chanter et jouer David Gilmour accompagné de Rick Wright aux claviers et de Nick Mason aux fûts.

Petit interlude musical avec un Shindig conduit par la flûte d'Angela. C'est le moment tant attendu pour danser la jig et s'amuser follement. Puis, place au pogo sur le très rock Never The Rainbow où Heather dévoile une nouvelle facette de son talent en "durcissant" son chant. Et on continue dans cette ligne rock avec le titre suivant, tout aussi efficace, Noise From My Head

Lorsque résonnent les premières notes de Shrinking Violet, retour direct à la nostalgie, mais cette fois-ci, celle de l'enfance. Huit minutes pendant lesquelles nous sommes envahis par la magnifique voix d'Heather et la sublime mélodie de cette émouvante chanson.

Le set prend fin avec le majestueux Heroes Never Die qui concentre à lui tout seul ce que Mostly Autumn sait faire de mieux : une puissance enivrante, des soli de guitares flamboyants, des refrains accrocheurs et une émotion décuplée à son maximum. Waouh !

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitare
Heather Findlay : chant, guitare, bodhran, tambourin
Iain Jennings : claviers
Liam Davison : guitare
Angela Goldthorpe : flûtes, chant
Andy Smith : basse
Jonathan Blackmore : batterie

Titres


01. Overture - Forge Of Sauron
02. Greenwood The Great
03. Dark Before The Dawn
04. Spirit Of Autumn Past
05. Evergreen
06. The Last Climb
07. Shindig
08. Never The Rainbow
09. Noise From My Head
10. Shrinking Violet
11. Heroes Never Die

dimanche 1 février 2015

Mostly Autumn - Passengers (2003)

Mostly Autumn - Passengers (2003)
Mostly Autumn - Passengers (2003)
Dans la carrière de Mostly Autumn, il y a un avant et un après Passengers. Il s'agit vraiment de l'album de la maturité qui fait basculer le groupe à un niveau supérieur et qui le conduit à renforcer son aspect rock au détriment de ses tendances folk et progressive. Mais la bande de York n'a pas pour autant perdu son âme, ni sa force, et l'émotion qui se dégage de sa musique est toujours aussi ardente comme l'illustre admirablement la magnifique pochette du disque. 

Cette émotion est avant tout transmise par la voix d'Heather Findlay qui gagne elle aussi en maturité. Que de chemin parcouru depuis l'album For All We Shared où sa présence demeurait si discrète ! Non seulement elle tient le chant principal sur cinq titres (Another Life, Bitterness Burnt, Caught In A Fold, First Thought et Passengers) mais ses capacités se sont fortement accrues. Elle passe d'un registre très rock sur Caught In A Fold à une tessiture très sensuelle sur Another Life sans aucune difficulté et avec une maîtrise absolue. Sur les autres morceaux, le chant est partagé avec Bryan Josh, mais à aucun moment ce dernier ne réussit à l'éclipser complètement tellement son aura empreigne tout l'album. Heather affine également ses compositions. Elle signe deux titres, le puissant Caught In A Fold et l'émouvant Bitterness Burnt dédié à son père récemment décédé. Et elle cosigne avec Iain Jennings la ballade Another Life

Ce qui frappe à l'écoute de ce disque, c'est la cohésion de groupe qui s'en dégage. Depuis 2001 et The Last Bright Light, ce sont les mêmes musiciens qui jouent ensemble, sur scène et en studio. Cette stabilité sera rare dans l'histoire du groupe, d'où l'importance de le signaler. Bryan Josh, le leader incontesté, a souhaité laisser une plus grande liberté à ses musiciens. Iain Jennings, après Heather, en est le principal bénéficiaire. Ses claviers sont bien plus présents qu'auparavant et, outre Another Life, il cosigne avec Josh le très dynamique Answer The Question sur lequel il s'éclate et signe seul l'instrumental Distant Train aux sonorités très floydiennes qui ne sont pas sans rappeler le Empty Spaces de The Wall

Quant aux invités, ils sont pléthore et de haut niveau. Deux chanteurs de marque viennent prêter main forte aux chœurs. Damian Wilson (ex-Landmarq) avec lequel le groupe tourne depuis quelques mois, et le vieil ami Marc Atkinson (Gabriel). Troy Donockley, également ami de longue date, effectue un travail remarquable aux uilleann pipes sur le très progressif Pass The Clock qui clôture l'album. Divisé en trois parties, ce morceau est un vibrant hommage à un autre ami, l'organiste Duncan Rayson, disparu depuis peu, qui avait joué sur Music Inspired By The Lord Of The Rings et Catch The Spirit ainsi que sur les disques solo de Troy, The Unseen Stream et The Pursuit Of Illusion. Si Mostly Autumn n'a pas remplacé son violoniste après le départ de Bob Faulds, cet instrument est toujours à l'honneur et c'est l'infatigable Chris Leslie de Fairport Convention qui le manie ici avec dextérité. En ce qui concerne le violoncelle, c'est toujours la très discrète Marissa Claughan qui joue de cet instrument depuis l'album The Spirit Of Autumn Past. Malheureusement, cette fois-ci, ce sera son dernier enregistrement avec le groupe.

En 2010, Passengers bénéficie d'une remasterisation par John Spence et est republié avec trois titres bonus enregistrés live en 2009 : Caught In A Fold, Simple Ways et l'inégalable Passengers au refrain si intense. La formation a subi quelques changements conséquents. La flûte n'est plus tenue par Angela Goldthorpe mais par Anne-Marie Helder, ex-Karnataka. C'est Gavin Griffiths, un autre ancien membre de Karnataka, qui s'occupe des fûts. Le chant est renforcé par la présence d'une certaine Olivia Sparnenn à l'avenir bien prometteur. Patience, patience...

Musiciens


Bryan Josh : chant, guitares
Heather Findlay : chant, bodhran, tambourin
Iain Jennings : claviers, chœurs
Angela Goldthorpe : flûtes, chœurs
Liam Davison : guitares
Andy Smith : basse
Jonathan Blackmore : batterie

Troy Donockley : low whistles, penny whistles, uilleann pipes, bouzouki
Chris Leslie : violon
Marissa Claughan : violoncelle
Damian Wilson : chœurs
Marc Atkinson : chœurs

Bonus (2010)
Bryan Josh : chant, guitares
Heather Findlay : chant
Iain Jennings : claviers
Anne-Marie Helder : guitare, flûte, claviers, chœurs
Liam Davison : guitares, chœurs
Andy Smith : basse
Gavin Griffiths : batterie
Olivia Sparnenn : chœurs

Titres


01. Something In Between
02. Pure White Light
03. Another Life
04. Bitterness Burnt
05. Caughr In A Fold
06. Simple Ways
07. First Thought
08. Passengers
09. Distant Train
10. Answer The Question
11. Pass The Clock Part 1
12. Pass The Clock Part 2
13. Pass The Clock Part 3

Bonus (2010)
14. Caught In A Fold (live 2009)
15. Simple Ways (live 2009)
16. Passengers (live 2009)  

vendredi 9 janvier 2015

Manning - The Ragged Curtain (2002)

Manning - The Ragged Curtain (2002)
Manning - The Ragged Curtain (2002)
Guy Manning est le fondateur, avec Andy Tillison, des groupes de musique progressive Parallel Or 90 Degrees et The Tangent. A la fin des années 90, il se lance également dans un tout nouveau concept baptisé simplement Manning. Les trois premiers albums, Tall Stories For Small Children (1999), The Cure (2000) et Cascade (2001), ressemblent davantage à un projet solo car Guy, grâce à ses talents de multi-instrumentiste, y joue quasiment de tous les instruments. 

A partir de l'album The Ragged Curtain, sorti en 2002, l'entité Manning prend l'allure d'un groupe puisque Guy, tout en demeurant l'unique compositeur, s'entoure des musiciens qui l'accompagnent sur scène depuis 2000. Parmi eux, citons la saxophoniste Laura Fowles également aux chœurs. D'autres musiciens sont invités à se joindre à l'équipe comme son vieil ami Andy Tillison aux claviers ou Angela Gordon (Goldthorpe), de Mostly Autumn, qui joue notamment sur le titre éponyme Ragged Curtain, lointain écho au Genesis et au Jethro Tull des années 70, où elle déploie son talent mésestimé de flûtiste avec de très belles envolées lyriques. Elle avait déjà participé au précédent album, Cascade, paru un an auparavant. 

Ce disque est avant tout un hommage au père de Guy, décédé depuis peu, et, plus largement, à ses parents. Tous deux étaient des amoureux de la Grèce, pays qui a inspiré notre artiste dans ses compositions. C'est sur l'île de Rhodes qu'il a écrit le morceau épique à tiroir Ragged Curtain, long de vingt-six minutes et divisé en huit parties. C'est également sur cette île qu'il est tombé fou amoureux d'une peinture de son hôtel et qui servira, après d'âpres négociations, d'illustration à la pochette du disque. D'ailleurs, le personnage central de l’œuvre est la principale source d'inspiration du vibrant The Weather Of Dreams sur lequel intervient à nouveau Angela qui apporte sa délicate touche pastorale entre deux soli de guitares et de claviers aux allures si progressives.

Entendre Angela Gordon dans un contexte autre que celui de son groupe d'appartenance est un véritable plaisir auditif. De plus, Guy Manning est un artiste talentueux qui mérite d'être découvert, même si, il faut bien l'avouer, le manque de chaleur de son chant peut légèrement déconcerter.

Manning - Cascade (2001)
Manning - Cascade (2001)


Musiciens


Guy Manning : guitares, claviers, batterie, basse, mandoline, chant
Laura Fowles : saxophone, chant
Gareth Harwood : guitare
Rick Ashton : basse
Jonathan MacDonald Binns : batterie

Angela Gordon : flûte
Andy Tillison : claviers
Neil Harris : claviers

Titres


01. A Ripple From Ragged Curtains
02. Tightrope
03. A Place To Hide
04. Where Do All The Madmen Go?
05. Stronger
06. What Is It Worth?
07. The Weathe Of Dreams
08. Ragged Curtains