Affichage des articles dont le libellé est Claudia Florio. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Claudia Florio. Afficher tous les articles

mercredi 15 mars 2017

Luigi Rubino - A Theme For The Moon (2009)

Luigi Rubino A Theme For The Moon
Luigi Rubino - A Theme For The Moon
(2009)
Comment décrire la beauté à l'état pur ? Cette question se pose à l'écoute de A Theme For The Moon, première œuvre en solitaire du pianiste Luigi Rubino.

Italien d'origine napolitaine, Luigi apprend le piano et l'orgue d'église dès l'âge de dix ans. Il se familiarise très vite avec Satie, Debussy ou Rachmaninov qui l'influenceront tout au long de son parcours musical. En 1997, il fonde Ashram avec le chanteur Sergio Panarella que l'on peut entendre furtivement sur ce disque. Ils sont ensuite rejoints par le violoniste Alfredo Notarloberti, puis par le violoncelliste Leonardo Massa également présent ici. Ashram deviendra un des piliers du label français Prikosnovénie aux côtés d'autres formations néoclassiques comme Corde Oblique, Caprice ou Collection d'Arnell-Andréa. C'est sur ce même label que sort A Theme For The Moon en 2009. 

Piano, violon et violoncelle habillent majestueusement chacune des douze pièces constituant ce tableau unique d'évasion, de solitude et nostalgie. Des voix aériennes, quasi-fantomatiques, traversent épisodiquement cet espace musical au demeurant si fragile. La soprano Claudia Florio est de celles-ci. Les passionnés de Corde Oblique reconnaîtront à ne pas en douter la voix de Lupercalia, première formation de Riccardo Prencipe. 

A Theme For The Moon est une œuvre sensible et délicate qui plonge son auditeur aux racines de la musique baroque italienne pour le faire resurgir à l'époque de Yann Tiersen et de son Good Bye Lenin!. Fermez les yeux... écoutez... les mots sont inutiles.


Musiciens


Luigi Rubino : piano

Piero Massa : violon, alto
Leonardo Massa : violoncelle
Claudia Florio : chant
Maria Portolano : chant
Simona Gusti : chant
Sergio Panarella : chant
Matilde De Feo : chant

Titres


01. Last Dance
02. Nostalgie
03. Fragments
04. Les Larmes D'Automne
05. Voice In The Eyes
06. Every Desire
07. Melancholic Lisbon
08. Before Love
09. Glace Of Dust
10. Behind The Clouds
11. D'Inverno
12. He Is Her

mercredi 4 janvier 2017

Lupercalia - Florilegium (2004)

Lupercalia Florilegium
Lupercalia - Florilegium (2004)
Quatre ans après Soehrimnir, Lupercalia revient en 2004 avec Florilegium publié sur le label portugais Equilibrium Music. Entre temps, la formation a bien évolué suite à l'arrivée de la chanteuse soprano Claudia Florio et au départ du violoniste Pierangelo Fevola.

Cela ne signifie pas pour autant la disparition des instruments à cordes. Gianluca Uccio (premier violon), Giovanni Borreli (second violon), Roberto Bottino (alto) et Gianfranco Scalzo (violoncelle) apportent leur contribution en tant qu'invités. Tout comme l'actrice Lina Salvatore venue poser sa voix sur l'inquiétant Kundalini, prière ancestrale ésotérique.

Lupercalia joue une musique néoclassique et médiévale dans la lignée de Dead Can Dance. Leur influence est telle que la grande prêtresse Lisa Gerrard est même citée dans les remerciements. Si le guitariste Riccardo Prencipe demeure l'élément central du projet en signant la quasi-totalité des titres, il a néanmoins prit soin de laisser un espace de créativité à Claudia. Celle-ci excelle dans sa version a cappella de The Wind That Shakes The Barley, et a composé seule l'élégant Rebis doté d'un texte en latin. L'italien et l'anglais sont les deux autres langues usitées. 

Florilegium se situe à la préhistoire de Corde Oblique où se croiseront multitude de chanteuses aux voix aussi envoûtantes les unes que les autres. Sur certains titres comme Praga ou Sub Specie Aeternitatis, on perçoit déjà les prémices de ce que deviendra la musique de Riccardo, un folk méditerranéen éthéré aux couleurs flamboyantes. A suivre...




Musiciens


Claudia Florio : chant
Riccardo Prencipe : guitare classique, claviers, dulcimer

Gianluca Uccio : violon
Giovanni Borrelli : violon
Roberto Bottino : alto
Gianfranco Scalzo : violoncelle
Lina Salvatore : narration

Titres


01. Tribe
02. Ouroboros
03. Aegypto Ad Siciliam
04. Personent Hodie
05. Sub Specie Aeternitatis
06. Praga
07. Rebis
08. Kundalini
09. Curtis
10. Axe
11. Formis Melara Sanctus Filix
12. The Wind That Shakes The Barley
13. Pilgrim's chant

lundi 2 janvier 2017

Lupercalia - Soehrimnir & Mediestetica (2009)

Lupercalia Soehrimnir
Lupercalia - Soehrimnir (2000)
En 2009, le label Ark Records a la bonne idée de rééditer Soehrimnir, premier album de Lupercalia sorti en 2000, initialement chez World Serpent. En plus d'avoir été remasterisé, il est doublé d'un EP cinq titres demeuré jusque là inédit, Mediestetica

Album uniquement instrumental, à l'exception d'Interludio sur lequel Lina Salvatore lit quelques lignes d'un texte inspiré du temple de Mercure de Baïes (Campanie), Soehrmnir réunit diverses pièces du guitariste italien Riccardo Prencipe, futur Corde Oblique. Composées entre 1995 et 1998 pour guitare classique, les lignes de violon de Pierangelo Fevola ont été ajoutées par la suite, peu avant l'enregistrement. 

Riccardo puise son inspiration dans la musique folk médiévale mais aussi dans la mythologie, aussi bien romaine que nordique. Si Lupercalia, le nom de la formation, fait explicitement référence aux Lupercales, fêtes annuelles purificatrices célébrées dans la Rome antique en l'honneur du dieu Faunus, Soehrimnir est le fameux sanglier préparé pour les soldats d'élite d'Odin, les Einherjar. 

Peu après la parution de Soehrimnir, le duo se transforme en trio suite à l'arrivée de la soprano Claudia Florio. Deux nouvelles chansons sont alors écrites par Riccardo, la suite FormisMelaraSanctusFilix et Ouroboros, symbole de l'éternel retour. Pierangelo, de son côté, est à l'origine d'Axe qui a la particularité de comporter des paroles en latin. Personent Hodie et The Wind That Shakes The Barley sont deux chansons traditionnelles. La première est un chant de Noël datant du XVIe siècle et la seconde est une ballade irlandaise du XIXe siècle déjà immortalisée par Dead Can Dance sur leur album Into The Labyrinth en 1993. 

Suite au départ de Pierangelo, ces cinq titres seront réenregistrés pour l'album suivant, Florilegium, disponible en 2004. 

Lupercalia Mediestetica
Lupercalia - Mediestetica (2000)

Musiciens


Riccardo Prencipe : guitare classique, dulcimer, claviers
Pierangelo Fevola : violon, mandoline
Claudia Florio : chant

Lina Salvatore : narration
Valentina Cotini : chœurs
David Della Monica : tambourin

Titres


Soehrimnir
01. Tarantata Di Taberna
02. Il Lamento Di Trissino
03. De Todo Mal
04. Normandia
05. Il Pianto Di Giuletta
06. Il Colchico Affranto / Gli Elfi Gioiosi
07. Notturno Da Barca
08. La Danza Del Guiscardo
09. Interludio
10. Marcia Per Nostradama
11. Stil Composito
12. La Malinconia Di Schalken

Mediestetica
01. FormisMelaraSanctusFilic
02. Personent Hodie
03. Ouroboros
04. Axe
05. The Wind That Shakes The Barley