Affichage des articles dont le libellé est Eivør Pálsdóttir. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Eivør Pálsdóttir. Afficher tous les articles

dimanche 14 mai 2017

Eivør - Krákan (2003)

Eivør Krakan
Eivør - Krákan (2003)
Valkyrie des temps modernes, Eivør envoie Krákan, le corbeau messager d'Odin, à la conquête de la Scandinavie. Après une tournée triomphante dans ces terres de prédilection que sont le Danemark, la Suède, l'Islande et le Groenland, l'étoile montante des îles Féroé publié son deuxième album en 2003.

Enregistré en Norvège et en Islande avec trois musiciens de l'île de Björk, Pétur Grétarsson (batterie, percussions, accordéon), Edvard Lárusson (guitares) et Birgir Bragason (basse, contrebasse, violoncelle), Eivør propose onze compositions personnelles, mélange élégant de jazz et de folk. Âgée seulement de 18 ans, elle a écrit seule ces onze titres où elle expose ses sentiments de jeune fille, colère, passion mais aussi peine et doutes. Souvent à fleur de peau et d'apparence fragile, elle surprend son monde, tel un volcan en éruption, sur un Nú Brennur Tú Í Mæer bouillonnant jeté sur le papier suite à une rupture amoureuse, ou un Brostnar Borgir dément porté par des guitares furieuses. A l'inverse, tristesse et mélancolie dominent dans le soyeux Rósufarið d'ouverture.

Plus encore que sur son premier album éponyme, Eivør dévoile l'étendue de ses capacités vocales sublimes, semblant sans limites. Si la douce berceuse Rura Barnið est la digne héritière de ses années d'apprentissage des chants traditionnels féroïens ancestraux, sa formation classique transparaît clairement sur l'émouvant Har Heitur Eldur Brann. Et c'est libre comme l'air qu'elle se laisse aller à des mélopées éthérées sur le splendide Sorgblídni... l'éblouissante Lisa Gerrard n'est pas bien loin...

Krákan marque un tournant dans la carrière de l'artiste car elle sera une des rares chanteuses non Islandaise à être nominée trois fois aux fameux Icelandic Music Awards de 2003. Elle remportera deux prix et pas n'importe lesquels, celui de la meilleure chanteuse de l'année et de la meilleure performance. Et ce n'est que le début d'une longue et belle carrière...


Musiciens


Eivør Pálsdóttir : chant, guitare

Edvard Lárusson : guitares
Birgir Bragason : basse, contrebasse, violoncelle
Pétur Grétarsson : batterie, percussions, accordéon

Titres


01. Rósufarið
02. Har Heitur Eldur Brann
03. Hjarta Mitt
04. Krákan
05. Kanska Ein Dag
06. Nú Brennur Tú Í Mær
07. Rura Barnið
08. Sum Sólja Og Bøur
09. Brostnar Borgir
10. Sorgblídni
11. Hjarta mítt (version islandaise)

samedi 13 mai 2017

Eivør - Eivør Pálsdóttir (2000)

Eivør Pálsdóttir 2000
Eivør - Eivør Pálsdóttir (2000)
Sorti en l'an 2000, le premier album d'Eivør Pálsdóttir  porte tout simplement son nom. Née en 1983 dans les îles Féroé, dépendance du Danemark, cette jeune chanteuse a très tôt été initiée à la musique par ses parents. Après plusieurs concours de chant, elle décide d'arrêter l'école à l'âge de 15 ans pour devenir une artiste professionnelle. En 1999, elle intègre la formation de rock Clickhaze ainsi qu'un quartet de jazz. 

Elle n'a que 16 ans lorsque paraît ce disque de jazz ethnique puisant son inspiration dans ses îles natales et leur nature sauvage environnante. Deux titres interpellent particulièrement : Í Gótu Ein Dag, vibrant hommage au village où elle a grandi, et Føroyar Mín Møðir, littéralement "Féroé, ma mère". Airs traditionnels et compositions originale d'Eivør et de ses musiciens se côtoient pour le meilleur. Ils sont trois à l'accompagner : le guitariste Búi E. Dam, le batteur Brandur Jacobsen et le contrebassiste Mikael Blak que l'on retrouvera par la suite régulièrement à ses côtés ainsi que sur Le Cheschire Cat & Moi de Nolwenn Leroy (2009). Pour l'anecdote, Tróndur Bogason, invité aux claviers sur quatre titres, deviendra l'époux d'Eivør en 2012. 

Si Eivør Pálsdóttir n'est peut-être pas un album indispensable dans la riche discographie d'Eivør, il n'en demeure pas moins traversé par de très beaux moments musicaux sur lesquels se dévoile cette toute jeune chanteuse, une des meilleures de sa génération, seulement âgée, rappelons-le, de 16 ans. Et puis, n'est-ce pas une jolie occasion de découvrir et de s'initier au féroïen, langue authentique méconnue, à la fois si proche et si éloignée de l'islandais ?


Musiciens


Eivør Pálsdóttir : chant
Búi E. Dam : guitare
Mikael Blak : contrebasse
Brandur Jacobsen : batterie et percussions

Tróndur Bogason : claviers
Kim Enk Zorde : guitare acoustique
Hans Jacob Á Brúnni : chant
Fótatraðk : chorale

Titres


01. Ástarstund
02. Randaðu Rósur
03. Vakrasti Dreymur
04. Áh, Kundu Á Tíðarhavi
05. Vársins Ljóð
06. Lítla Barnið
07. Í Gøtu Ein Dag
08. Silvurkannan
09. Føroyar Mín Móðir
10. Jesuspápin
11. Som Den Gyldne Sol Fremmbryder
12. Giv Fred Fremdeles

dimanche 19 février 2017

Bill Bourne - Boon Tang (2007)

Bill Bourne Eivør Pálsdóttir
Bill Bourne - Boon Tang (2007)
Trois ans après l'album Eivør, les routes d'Eivør Pálsdóttir, chanteuse des îles Féroé, et du Canadien Bill Bourne se croisent à nouveau. Cette fois-ci, c'est sur le nouveau disque de Bill, Boon Tang, dont les sessions d'enregistrement se sont étendues de décembre 2004 à avril 2006.

Bill est né et à grandi dans une zone rurale de l'Alberta. Sa famille l'a initié très jeune à la musique. Son style peut être qualifié de folk rock d'influence ouest-américaine, même s'il s'est enrichi au fil des années d'éléments de musiques traditionnelles du monde entier. A la sortie de Boon Tang en 2007, il a à son actif une vingtaine d'albums, dont de nombreuses collaborations avec des artistes comme le violoniste Shannon Johnson ou Alan MacLeod, joueur de cornemuse.

Eivør participe aux vocaux sur quatre titres de cet album. Ensemble, ils reprennent dans une version décalée le célèbre No Woman No Cry immortalisé par Bob Marley. Rain est une ballade acoustique classique sur laquelle se posent les chœurs d'Eivør semblant venir tout droit... d'Afrique. Ce mélange détonnant est étonnant dans le bon sens du terme. Open Up Your Hand, autre passage sur lequel se mélangent les deux voix, est certes agréable, mais moins surprenant. Au contraire de The Terror Time, véritable bombe du disque, où Eivør s'empare du lead. Imaginez un désert aride du Far West digne des meilleurs westerns dans lequel se rencontreraient le grand Ennio Morricone et la soprano Lisa Gerrard dévoilant ses plus belles vocalises dans cet espace sans limites. Eivør, littéralement transcendée, atteint ici les mêmes sommets que la diva australienne. De l'art brut sans artifices. 

On retrouve cette ambiance psychédélique et cette liberté absolue ailleurs, notamment sur la chanson titre où Bill est accompagné au chant par une autre chanteuse prénommée Laurelle. Mais aussi sur l'étrange instrumental agencé aux rythmes des marimbas Search The Conversation, ainsi que sur Grail Song avec un Bill cette fois-ci seul au chant, secondé à la guitare électrique par Jo-Jo Rynde, également ingénieur du son.

Eivør et Bill n'auront plus l'occasion de collaborer ensemble après Boon Tang. Ils laissent donc en héritage à l'histoire du rock deux disques, Eivør et ce Boon Tang qui, sans pour autant être indispensable, recèle d'agréables surprises. 

Musiciens


Bill Bourne : chant, guitares, percussions, violon

Eivør Pálsdóttir : chant
Laurelle : chant
Aysha Wills : flûte
Jo-Jo Rynde : guitare électrique
Gary Koliger : basse, percussions

Titres


01. No Woman No Cry
02. The Gift
03. The Terror Time
04. Roll River Roll
05. Boon Tang
06. Rain
07. Open Up Your Mind
08. Search In Conversation
09. For Lovin Me
10. Grail Song
11. Pie And Ice Cream

samedi 18 février 2017

Eivør - Eivør (2004)

Eivør Pálsdóttir
Eivør - Eivør (2004)
Eivør est le troisième album de notre chanteuse préférée des îles Féroé. Sorti en 2004, il est constitué d'un curieux assemblage de musique country nord-américaine et de folk scandinave, ce qui donne un résultat des plus surprenant.

Afin d'y parvenir, Eivør s'est associée au chanteur et compositeur de folk canadien, Bill Bourne. Non seulement Bill a produit le disque, mais il en est également le principal musicien puisqu'il joue de la guitare, de la basse et participe au chant. Bien évidemment, c'est Eivør qui tient le chant principal. Elle seconde Bill à la guitare et joue de quelques percussions. Pétur Grétarsson (percussions et accordéon), ainsi que Birgir Bragason (bass) font tous deux de furtives apparitions.

Eivør est avant tout un disque acoustique et intimiste chanté en quatre langues : le féroïen, l'islandais, le suédois et l'anglais. Peu de démonstration vocale ici, Eivør, la chanteuse, cherche avant tout à s'inscrire dans un registre émotionnel tout en retenue. Ce qui ne l'empêche pas toutefois de se lancer dans quelques envolées célestes dont elle seule à le secret (Om Jag Våagar, Veit Þú Kemur). Sur les titres en langue anglaise comme Only A Friend Of Mine ou Sweet Sweet Song, se laisse découvrir une voix légèrement éraillée renvoyant à la déjantée mais iconique Cyndi Lauper. D'ailleurs, sur la pochette du disque, Eivør lui ressemble étrangement dans son évocation du Cri de Munch. Toutes deux ont cette particularité commune de partager un même grain de folie faisant tout le charme de leur musique.

De charme, il en est question dans Trøllabundin, histoire d'un ensorcellement amoureux, futur classique de son répertoire scénique. Tout comme Mín Móðir ("Ma Mère"), ode viscérale à ses îles natales auxquelles Eivør revendique fièrement son appartenance. Si l'aspect légèrement rétro de Mær Leingist suscite une nostalgie heureuse, une certaine mélancolie s'empare de nous à l'écoute de la magnifique ballade Við Gengum Tvö ou de Må Solen Alltid Skina dédiée à sa mère, son modèle qui, dès son plus jeune âge, chantait en toutes occasions et qui n'a cessé de l'encourager dans cette voie.

Eivør, l'album, a rencontré un certain succès international, notamment en Islande où il a été nommé pour les Islandic Music Award face à Medúlla de Björk. Aux États-Unis et au Canada, il est même devenu l'album des îles Féroé le plus vendu dans ces contrées. Au fond, rien d'étonnant à cela. Chacune de ses productions sont de véritables pépites artistiques.  

Musiciens


Eivør : chant, guitare, percussions

Bill Bourne : guitare, basse, chant
Pétur Grétarsson : percussions, accordéon
Birgir Bragason : basse

Titres


01. Við Gengum Tvö
02. Only A Friend Of Mine
03. Om Jag Vågar
04. Sweet Sweet Song
05. Where Are The Angels
06. Mín Móðid
07. Veit Þú Kemur
08. If I Needed You
09. Mæer Leingist
10. Må Solen Alltid Skina
11. Trøllabundin

jeudi 12 janvier 2017

Vamp - I Full Symfoni II (2010)

Vamp I Full Symfoni II
Vamp - I Full Symfoni II (2010)
Vamp est un groupe folk norvégien combinant rock et musique celtique. Il est fondé en 1991 par Øyvind Staveland, un charpentier également multi-instrumentiste (chant, violon, accordéon, flûte), à Haugesund, ville portuaire de la côte ouest. Un premier album, God Morgen, Søster, sentant bon l'air marin, est disponible en 1993. Des musiciens partiront, d'autres entreront au fur et à mesure que le succès deviendra croissant.

Durant sa carrière, toujours active, Vamp a reçu une multitude de récompenses et a vendu 700 000 albums, dont 150 000 de I Full Symfoni (2006) enregistré avec le prestigieux orchestre symphonique de la radio norvégienne. Une suite lui est donnée en 2010 avec, en guest, Eivør Pálsdóttir, célèbre chanteuse des îles Féroé.

Ce concert, dénommé tout simplement I Full Symfoni II, a été donné au mois d'avril de cette même année au Rockfeller Music Hall d'Oslo qui accueille, entre autre, le Inferno Metal Festival depuis 2001. C'est donc l'occasion de découvrir Eivør accompagnée d'un orchestre symphonique, et, disons-le tout de suite, c'est un pur régal.

Elle ouvre en duo le spectacle avec På Bredden, délicieuse ballade enchanteresse. Puis revient seule sur le mélancolique Et Nytt Land, suivi de St. Mandag aux airs d'opéra, et Salme I Mars, autre chanson émouvante au crescendo saisissant. Nú Brennur Tú Í Mæer, de son deuxième album solo Krákan, est également interprétée avec toute la justesse qui lui est due, mêlant à la fois fureur et grâce. Eivør l'a composée dans sa jeunesse, suite à sa première rupture amoureuse. Le concert se clôture à nouveau en duo avec Tir n'a Noir, premier succès de Vamp, aux paroles écrites par le célèbre poète contemporain Kolbein Falkeid, faisant référence au monde de l'éternelle jeunesse de la mythologie celtique.

I Full Symfoni II est un superbe concert de folk pour qui aime s'aventurer vers l'inconnu et découvrir des artistes aux langues peu familières. Toutes les chansons font mouche instantanément, même si nos favorites demeurent celles chantées par Eivør.



Musiciens


Øyvind Staveland : violon, accordéon, flûte, chant
Torbjørn Økland : mandoline, guitare, trompette, chant
Carl Øyvind Apeland : basse, chant
Paul Hansen : chant, guitare
Odin Staveland : piano, claviers, batterie, percussions, chant

Eivør Pálsdóttir : chant

Orchestre symphonique de la radio norvégienne

Titres


01. På Bredden
02. Ta Meg Med
03. Et Nytt Land
04. Tvangstanker
05. Gla I Deg
06. Men Går Eg Øve Engene
07. Tils Havs, Sao Raphael!
08. St. Mandag
09. Schultz gt.
10. Alt I Orden
11. Salme I Mars
12. Velkommen Inn
13. En Annen Sol
14. Nú Brennur Tú Í Mær
15. Tir n'a Noir

mardi 10 janvier 2017

Kristian Blak & Yggdrasil - Yggdrasil (2002)

Kristian Blak Yggdrasil Eivør
Kristian Blak & Yggdrasil -
Yggdrasil (2002)
Dans la mythologie nordique, Yggdrasil est l'arbre cosmique, symbole de la vie, du savoir et de l'avenir. C'est ce nom qu'a choisi Kristian Blak pour son projet musical associant chants traditionnels et jazz érudit. 

D'origine danoise, Kristian Blak s'installe dans îles Féroé dès 1974. Il est devenu en quelques années une figure incontournable de la scène musicale locale. En 1977, il participe à la fondation du label Tutl ("murmure" en français), véritable institution culturelle de nos jours. Une centaine d'artistes représentant tous les styles musicaux (rock, pop, folk, jazz, metal...) figurent au catalogue. Le label organise annuellement des festivals au rayonnement international tel le G! Festival ou le Summer Festival qui a vu passer entre autres Scorpions, Roger Hodgson (ex-Supertramp) et Mika.

Kristian a imaginé en 1981 Yggdrasil comme un collectif dans lequel évolueraient des musiciens de tous horizons, que ce soit sur le plan musical ou géographique. Dès l'origine, son idée est de lier la musique à d'autres arts en croisant les disciplines (poésie, danse, arts visuels...). Il organise également des concerts inédits dans des lieux insolites : petits villages isolés, grottes marines etc. 

Yggdrasil, disponible en 2002, est incarné par la puissante voix de l'étoile montante de la scène féroïenne, Eivør Pálsdóttir. Elle n'a alors a son actif qu'un seul album, mais il est clair que Kristian a su déceler en elle tout un potentiel artistique appeler encore à éclore. Inspirées des grands espaces environnants et de la beauté fragile de la nature, les compositions revisitent le folklore local, mais aussi norvégien, suédois, groenlandais et même anglais en empruntant des textes à Shakespeare (A Vain And Doubtfull Good, Crabbed Age And Youth). Elles se muent ensuite en une musique contemporaine d'inspiration jazz, classique et rock. 

Le résultat est surprenant, parfois déconcertant, mais fait avant tout preuve d'une originalité qui comblera les amateurs de musique exigeants et curieux. Œuvre à part entière dans la carrière d'Evør, elle illustre son éclectisme artistique ainsi que sa capacité à interpréter tous les genres musicaux, aussi complexes soient-ils, avec une même aisance toute naturelle. 

Musiciens


Eivør Pálsdóttir : chant
Kristian Blak : piano
Tore Brunborg : saxophone
Anders Hagberg : flûtes
Anders Jomin : basse
Brandur Jacobsen : batterie, percussions

Titres


01. Náttina Eftir Fríggjanátt
02. Bort, Bort
03. The Eagle
04. Ognad
05. Led Er Din Sang
06. Yggdrasil
07. Oxberg
08. A Vain And Doubtfull Good
09. Crabbed Age And Youth
10. Smyril
11. Sorgen Var I Min Hu
12. Ajukutooq

mercredi 21 décembre 2016

Eivør - Larva (2010)

Eivør Larva
Eivør - Larva (2010)
Avec Larva, sorti en 2010, Eivør, déesse des îles Féroé, opère une véritable métamorphose. Sans prévenir, elle passe subitement d'un style musical plutôt orienté folk-jazz à un mélange de genres combinant musique electro, ambient, rock, pop, trip-hop et même classique. Cet éclectisme, combiné à sa voix aux capacités inouïes, fait d'elle une artiste protéiforme aux même titre que deux grandes figures de la scène alternative internationale, à savoir son homologue islandaise Björk et la talentueuse Kate Bush.

D'ailleurs, Eivør reprend à cette dernière son célèbre Hounds Of Love dans une version qui n'a rien à envier à l'originale et que n'aurait sûrement pas reniée son illustre aînée. Son influence s'étend également sur le premier titre de l'album, Undo Your Mind à l'esprit tribal. L'aura de Björk rayonne quant à elle sur des titres comme All Blue ou le psychédélique Vøka, seule chanson interprétée dans sa langue maternelle, le féroïen, sur laquelle intervient l'ensemble vocal Mpiri présent également sur trois autres morceaux. Pour l'attendrissant Fill The Air, Eivør a fait plutôt appel à la chorale d'enfants de Gøta, sa ville natale. Waves And The Wind évoque de son côté le meilleur de Portishead. Et Wall Of Silence représente sa face rock. Elle a été composée par son ancien groupe Clickhaze avec lequel Eivør publia un EP en 2002.

Cordes et chœurs ont été savamment arrangés par son compagnon et futur mari, le compositeur Tróndur Bogason. Déjà présent aux claviers sur son tout premier album paru en 2000, sont influence ne cessera de croître sur les disques qui suivront Larva. Grâce à son apport, la musique d'Eivør va atteindre une toute nouvelle dimension. Pour la petite histoire, ce diplômé de l'illustre Académie royale de musique du Danemark a contribué à la formation de MC-Hár, premier collectif de rap des îles Féroé.
    
Avec le recul, Larva demeure une des plus belles œuvres d'Eivør. Elle marque son passage au statut d'artiste accomplie puisant non seulement son inspiration dans la terre de ses ancêtres, mais également aux confluences de ses influences musicales internationales. Dès lors, elle est devenue une des chanteuses les plus en vue et des plus passionnantes de la scène nordique, tous courants musicaux confondus. 


Musiciens


Eivør : chant, guitare, claviers

Mikael Black : claviers, basse
Benjamin Petersen : guitares, basse
Hogni Lisberg : batterie, percussions
Jens L. Thomsen : claviers, percussions

Titres


01. Undo Your Mind
02. Fill The Air
03. Wall Of Silence
04. All Blue
05. Waves And The Wind
06. Is It Cold Outside
07. Even If The Sun Don't Shine
08. Hounds Of Love
09. Vøka
10. So Close To Being Free
11. Stay In The Light

vendredi 25 novembre 2016

Eivør - At The Heart Of A Selkie (2016)

Eivør Pálsdóttir At The Heat Of A Selkie Danish Radio Big Band
Eivør - At The Heat Of A Selkie
(2016)
Eivør Pálsdóttir n'est pas à proprement parler une chanteuse de rock progressif, c'est une déesse nordique à la voix extraordinaire. Originaire des îles Féroé, petit archipel de l'océan Atlantique situé à équidistance entre l'Écosse, l'Islande et la Norvège, elle compte à son actif une dizaine d'albums, tous aussi passionnants les uns que les autres. 

Sorti en 2016, At The Heart Of A Selkie est un concept-album ayant nécessité trois années de travail. Eivør y raconte la tragique histoire d'une selkie, créature mythologique scandinave mi-humaine, mi-phoque. Capturée par un marin subjugué par son incroyable beauté, elle accepte de se marier avec lui et fonde un foyer. Mais, au plus les années passent, au plus son désir de retourner auprès des siens dans l'infini océan se fait pressant. La nostalgie la gagne ; il lui faudra bientôt faire un choix. 

Eivør a impliqué un certain nombre de personnes dans cette entreprise. Le compositeur danois Peter Jensen a signé les musiques et réalisé les arrangements. Quant aux paroles, elles sont de Marjun Syderbø Kjelnæs, poétesse féroïenne. Aux parties chantées par Eivør, alternent passages instrumentaux du Danish Radio Big Band conduit par le Norvégien Geir Lysne, chants aériens du Danish National Vocal Ensemble et sons naturels reproduisant, par exemple, de l'eau en train de couler. 

Alors que l'on aurait pu s'attendre à un orchestre à cordes, plus adapté à ce type de projet, Eivør a jugé plus judicieux de confronter les cuivres jazzy d'un Big Band à un chœur classique. L'étrange combinaison des deux en une seule entité donne un résultat saisissant et un son rarement entendu jusqu'alors. La musique qui en découle ravira, à ne pas en douter, les mélomanes les plus exigeants. 

Une nouvelle fois, Eivør frappe fort avec cette œuvre des plus ambitieuses. Artiste polymorphe, elle a le don de toujours se trouver là où on ne l'attend pas. Désormais, rien ne semble pouvoir l'arrêter dans sa conquête du monde.


Musiciens


Eivør : chant

The Danish Radio Big Band

The Danish National Vocal Ensemble

Titres


01. Havet (The Ocean)
02. Trettanda Nátt (Epiphany)
03. Verð Mín (Be Mine)
04. Uden Herren Opholder Vort Og Gard (Wedding)
05. Slør (Veils)
06. Vøgguvísa, Eine Kópakona Syngur (Lullaby)
07. Nar Jeg Betænker Den Tid Og Stund (Dream)
08. Salt (Salt)
09. Elskaði (My Beloved)
10. Jeg Vil Mig Herren Love (Return)
11. Lat Meg (Let Me)