Affichage des articles dont le libellé est CORDE OBLIQUE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est CORDE OBLIQUE. Afficher tous les articles

mardi 17 octobre 2017

Edo Notarloberti - Preludio (2009)

Edo Notarloberti Preludio
Edo Notarloberti - Preludio (2009)

Pourquoi écouter ce disque ?

Un an après le remarquable Silent Prayer (2008), le violoniste Edo Notarloberti revient avec Preludio publié sur le label Yellow Moon Factory. Étrangement, le musicien propose peu de titres inédits, il a préféré reprendre ceux de son précédent disque et leur apporter de nouveaux arrangements. Ainsi, au trio violon-piano-violoncelle se substitue une formation plus "rock", sans chanteur ou chanteuse. Si la pianiste Martina Mollo se trouve à nouveau partie prenante dans le projet, le guitariste Fabio Gagliardo, le bassiste Fabio Spadaro et le batteur Antonio Espositio font leur apparition. La musique demeure toujours aussi romantique, mais l'apport de ces nouveaux instruments atténue son aspect néo-classique. Comme nul autre, Edo a le don de donner vie à son violon qui apporte un supplément d'âme à chacune des compositions. Comment résister au tendre Maria And Violin's String, au fougueux Preludio ou à l'impétueux Marianna E La Melancholia

Musiciens

Edo Notarloberti : violon

Marina Mollo : violon
Fabio Gagliardo : guitare
Fabio Spadaro : basse
Antonio Esposito : batterie

Titres

01. The First Was A Death Woman
02. Dark Tango
03. Preludio
04. Rose And Air
05. Marianna E La Melancholia
06. Silent Prayers
07. My Gogol
08. Mon Revè Le 31 Mars
09. Contro Tempo
10. Maria And Violon's String

samedi 18 mars 2017

Luigi Rubino - Il Soffio E La Voce (2016)

Luigi Rubino Il Soffio E La Voce
Luigi Rubino - Il Soffio E La Voce
(2016)
Sept années séparent A Theme For The Moon de Il Soffio E La Voce, deuxième œuvre en solitaire du pianiste italien Luigi Rubino. Outre cette même ambiance mélancolique, les deux albums sont reliés par le titre Glace Of Dust dont une suite est donnée ici. 

Aucun des musiciens participants au premier opus n'ont été convié. Luigi a préféré faire appel à de nouvelles compétences ce qui, par conséquent, élargit son spectre musical. Si le violon est toujours présent au travers d'Eleonora Amato, nous découvrons la flûte de Carlo Cantocalakis, l'accordéon de Giulio Fazio, les guitares de Genno Panza et de Riccardo Prencipe, son vieil ami de Corde Oblique avec lequel il joue depuis Respiri en 2005, ainsi que les sonorités electro de Giorgio Cerrato. Mais la plus belle découverte est la voix céleste d'Annalisa Madonna, également une des chanteuses de Corde Oblique.

Combinée au piano de Luigi, elle contribue à donner vie à un univers cinématographique dans lequel se croisent les mondes d'Ennio Morricone (Oltre La Voce) et de Yann Tiersen (The Last Time). Puis, tel un fragile voile de soie, elle vient délicatement se déposer sur The Kiss, non sans rappeler une certaine Lisa Gerrard dans sa technicité parfaitement maîtrisée, ou sur le troublant Illusion, écho lointain au célèbre Lac Des Cygnes de Tchaïkovski. Ensemble, il font resurgir en nous la nostalgie d'une enfance heureuse et malicieuse au travers Fantasia In La, et ceux sont à nos premiers émois que nous pensons à l'écoute de ce bouquet final qu'est Those Flowers, composé avec inspiration par Riccardo Prencipe.

Dépeindre l'âme humaine dans toute sa splendeur mais aussi dans sa noirceur la plus profonde semble avoir été l'ambition secrète de Luigi Rubino. Onirique et introspective, Il Soffio E La Voce demeure une œuvre à la fois ténébreuse et envoûtante qui apportera, pourtant, un certain bien-être à peine avouable à qui saura prendre le temps de l'écouter et de l'apprécier à sa juste valeur.


Musiciens


Luigi Rubino : piano

Annalisa Madonna : chant
Eleonara Amato : violon
Nino Bruno : chant
Giorgio Cerrato : drones
Genno Panza : guitare
Riccardo Prencipe : guitare
Carlo Cantocalakis : flûte, chant
Giulio Fazio : piano, accordéon, glockenspiel

Titres


01. Oltre La Voce
02. Luce Mia Luce
03. Star
04. The Last Time
05. Campi Di Luce
06. Glace Of Dust (Part 2)
07. Fantasia In La
08. The Kiss
09. My Message For You
10. Sensibility Is The Beginning
11. Illusion
12. Let Love
13. Those Flowers
14.The Earth Screams With Pain

mercredi 15 mars 2017

Luigi Rubino - A Theme For The Moon (2009)

Luigi Rubino A Theme For The Moon
Luigi Rubino - A Theme For The Moon
(2009)
Comment décrire la beauté à l'état pur ? Cette question se pose à l'écoute de A Theme For The Moon, première œuvre en solitaire du pianiste Luigi Rubino.

Italien d'origine napolitaine, Luigi apprend le piano et l'orgue d'église dès l'âge de dix ans. Il se familiarise très vite avec Satie, Debussy ou Rachmaninov qui l'influenceront tout au long de son parcours musical. En 1997, il fonde Ashram avec le chanteur Sergio Panarella que l'on peut entendre furtivement sur ce disque. Ils sont ensuite rejoints par le violoniste Alfredo Notarloberti, puis par le violoncelliste Leonardo Massa également présent ici. Ashram deviendra un des piliers du label français Prikosnovénie aux côtés d'autres formations néoclassiques comme Corde Oblique, Caprice ou Collection d'Arnell-Andréa. C'est sur ce même label que sort A Theme For The Moon en 2009. 

Piano, violon et violoncelle habillent majestueusement chacune des douze pièces constituant ce tableau unique d'évasion, de solitude et nostalgie. Des voix aériennes, quasi-fantomatiques, traversent épisodiquement cet espace musical au demeurant si fragile. La soprano Claudia Florio est de celles-ci. Les passionnés de Corde Oblique reconnaîtront à ne pas en douter la voix de Lupercalia, première formation de Riccardo Prencipe. 

A Theme For The Moon est une œuvre sensible et délicate qui plonge son auditeur aux racines de la musique baroque italienne pour le faire resurgir à l'époque de Yann Tiersen et de son Good Bye Lenin!. Fermez les yeux... écoutez... les mots sont inutiles.


Musiciens


Luigi Rubino : piano

Piero Massa : violon, alto
Leonardo Massa : violoncelle
Claudia Florio : chant
Maria Portolano : chant
Simona Gusti : chant
Sergio Panarella : chant
Matilde De Feo : chant

Titres


01. Last Dance
02. Nostalgie
03. Fragments
04. Les Larmes D'Automne
05. Voice In The Eyes
06. Every Desire
07. Melancholic Lisbon
08. Before Love
09. Glace Of Dust
10. Behind The Clouds
11. D'Inverno
12. He Is Her

lundi 13 mars 2017

Corde Oblique - Respiri (2005)

Corde Oblique Respiri
Corde Oblique - Respiri (2005)
Après deux albums, Soehrimnir et Florilegium, Lupercalia devient Corde Oblique sous l'impulsion de son leader et fondateur Riccardo Prencipe. Il s'agit là d'une évolution et non d'une rupture puisque le concept en est peu éloigné. Riccardo demeure le principal compositeur et continue à nous enchanter avec son jeu de guitare fin et subtil. Le violon, omniprésent, est joué par le talentueux Alfredo Notarloberti d'Ashram.

Ce qui change, c'est la multiplication des voix. Le chant n'est plus assuré par une seule et unique chanteuse, mais par quatre interprètes dont un homme. Actrice et chanteuse, Caterina Pontrandolfo pose sa voix sur onze des quinze titres de Respiri. Présente sur tous les albums suivants, elle occupe une place centrale dans le projet Corde Oblique. L'expressivité de son art apporte l'excellence à chacune des compositions. Catarina Raposo est membre du groupe portugais Dwelling. Elle amène avec elle la mélancolie propre à son pays sur les splendides Waves et Winds Of Fortune chanté dans sa langue natale. Les autres langues du disques sont l'italien et l'anglais. C'est dans cet idiome qu'Alessandra Sandovito, chanteuse soprano d'Hexperos et de Gothica, interprète avec toute la douceur qui lui est due le magnifique Orme que l'on croirait sorti de la bande originale de Twin Peaks. Julee Cruise n'est pas bien loin... La partie masculine est assurée par Corrado Videtta d'Argine, formation napolitaine comprenant notamment en son sein Alfredo Notarloberti. Ensemble, ils exécutent, accompagnés de Riccardo à la guitare classique, un Eventi aux sonorités très latines.

Autre nouveauté, la participation de musiciens non titulaires. Ainsi, Riccardo a fait appel aux pianistes Luigi Rubino d'Ashram et Francesco Villani. De formation jazz, ce dernier est seul aux manettes sur le court Fantasia Sui Tasti Bianchi haut en couleurs. Ascesi, librement inspiré de la ville d'Assise, voit le chant de Caterina secondé par la clarinette rieuse et malicieuse de Franco Perreca.

La musique romantique, poétique et d'une grande pureté de Corde Oblique forme un joyau s'adressant directement au cœur. Concepteur d'un folk éthéré aux couleurs méditerranéennes, Riccardo Prencipe entre dans la catégorie des artistes authentiques possédant le don si rare de manier avec adresse les émotions de l'âme humaine tel un magicien. Respiri en est le résultat, le premier d'une longue série.


Musiciens


Riccardo Prencipe : guitares classiques et acoustiques, claviers, percussions

Caterina Pondrandolfo : chant
Catarina Raposo : chant
Alessandra Santovito : chant
Corrado Videtta : chant
Alfredo Notarloberti : violon
Luigi Rubino : piano
Francesco Villani : piano
Franco Perreca : clarinette

Titres


01. Intro (Cpatatio Benevolaentiae)
02. My Promise
03. Eventi
04. Waves
05. ... Di Parigi
06. ... Di Parigi
07. Ascesi
08. Orme
09. Fantasia Sui Tasti Bianchi
10. A Guitar Sounded Like A Lute
11. A Guitar Sounded Like A Lute
12. Dentro
13. Le Onde
14. Progressive
15. Winds Of Fortune

mercredi 4 janvier 2017

Lupercalia - Florilegium (2004)

Lupercalia Florilegium
Lupercalia - Florilegium (2004)
Quatre ans après Soehrimnir, Lupercalia revient en 2004 avec Florilegium publié sur le label portugais Equilibrium Music. Entre temps, la formation a bien évolué suite à l'arrivée de la chanteuse soprano Claudia Florio et au départ du violoniste Pierangelo Fevola.

Cela ne signifie pas pour autant la disparition des instruments à cordes. Gianluca Uccio (premier violon), Giovanni Borreli (second violon), Roberto Bottino (alto) et Gianfranco Scalzo (violoncelle) apportent leur contribution en tant qu'invités. Tout comme l'actrice Lina Salvatore venue poser sa voix sur l'inquiétant Kundalini, prière ancestrale ésotérique.

Lupercalia joue une musique néoclassique et médiévale dans la lignée de Dead Can Dance. Leur influence est telle que la grande prêtresse Lisa Gerrard est même citée dans les remerciements. Si le guitariste Riccardo Prencipe demeure l'élément central du projet en signant la quasi-totalité des titres, il a néanmoins prit soin de laisser un espace de créativité à Claudia. Celle-ci excelle dans sa version a cappella de The Wind That Shakes The Barley, et a composé seule l'élégant Rebis doté d'un texte en latin. L'italien et l'anglais sont les deux autres langues usitées. 

Florilegium se situe à la préhistoire de Corde Oblique où se croiseront multitude de chanteuses aux voix aussi envoûtantes les unes que les autres. Sur certains titres comme Praga ou Sub Specie Aeternitatis, on perçoit déjà les prémices de ce que deviendra la musique de Riccardo, un folk méditerranéen éthéré aux couleurs flamboyantes. A suivre...




Musiciens


Claudia Florio : chant
Riccardo Prencipe : guitare classique, claviers, dulcimer

Gianluca Uccio : violon
Giovanni Borrelli : violon
Roberto Bottino : alto
Gianfranco Scalzo : violoncelle
Lina Salvatore : narration

Titres


01. Tribe
02. Ouroboros
03. Aegypto Ad Siciliam
04. Personent Hodie
05. Sub Specie Aeternitatis
06. Praga
07. Rebis
08. Kundalini
09. Curtis
10. Axe
11. Formis Melara Sanctus Filix
12. The Wind That Shakes The Barley
13. Pilgrim's chant

lundi 2 janvier 2017

Lupercalia - Soehrimnir & Mediestetica (2009)

Lupercalia Soehrimnir
Lupercalia - Soehrimnir (2000)
En 2009, le label Ark Records a la bonne idée de rééditer Soehrimnir, premier album de Lupercalia sorti en 2000, initialement chez World Serpent. En plus d'avoir été remasterisé, il est doublé d'un EP cinq titres demeuré jusque là inédit, Mediestetica

Album uniquement instrumental, à l'exception d'Interludio sur lequel Lina Salvatore lit quelques lignes d'un texte inspiré du temple de Mercure de Baïes (Campanie), Soehrmnir réunit diverses pièces du guitariste italien Riccardo Prencipe, futur Corde Oblique. Composées entre 1995 et 1998 pour guitare classique, les lignes de violon de Pierangelo Fevola ont été ajoutées par la suite, peu avant l'enregistrement. 

Riccardo puise son inspiration dans la musique folk médiévale mais aussi dans la mythologie, aussi bien romaine que nordique. Si Lupercalia, le nom de la formation, fait explicitement référence aux Lupercales, fêtes annuelles purificatrices célébrées dans la Rome antique en l'honneur du dieu Faunus, Soehrimnir est le fameux sanglier préparé pour les soldats d'élite d'Odin, les Einherjar. 

Peu après la parution de Soehrimnir, le duo se transforme en trio suite à l'arrivée de la soprano Claudia Florio. Deux nouvelles chansons sont alors écrites par Riccardo, la suite FormisMelaraSanctusFilix et Ouroboros, symbole de l'éternel retour. Pierangelo, de son côté, est à l'origine d'Axe qui a la particularité de comporter des paroles en latin. Personent Hodie et The Wind That Shakes The Barley sont deux chansons traditionnelles. La première est un chant de Noël datant du XVIe siècle et la seconde est une ballade irlandaise du XIXe siècle déjà immortalisée par Dead Can Dance sur leur album Into The Labyrinth en 1993. 

Suite au départ de Pierangelo, ces cinq titres seront réenregistrés pour l'album suivant, Florilegium, disponible en 2004. 

Lupercalia Mediestetica
Lupercalia - Mediestetica (2000)

Musiciens


Riccardo Prencipe : guitare classique, dulcimer, claviers
Pierangelo Fevola : violon, mandoline
Claudia Florio : chant

Lina Salvatore : narration
Valentina Cotini : chœurs
David Della Monica : tambourin

Titres


Soehrimnir
01. Tarantata Di Taberna
02. Il Lamento Di Trissino
03. De Todo Mal
04. Normandia
05. Il Pianto Di Giuletta
06. Il Colchico Affranto / Gli Elfi Gioiosi
07. Notturno Da Barca
08. La Danza Del Guiscardo
09. Interludio
10. Marcia Per Nostradama
11. Stil Composito
12. La Malinconia Di Schalken

Mediestetica
01. FormisMelaraSanctusFilic
02. Personent Hodie
03. Ouroboros
04. Axe
05. The Wind That Shakes The Barley

mardi 15 mars 2016

Edo Notarloberti - Silent Prayers (2008)

Edo Notarloberti Silent Prayers
Edo Notarloberti - Silent Prayers
(2008)
Alfredo 'Edo' Notarloberti est un violoniste napolitain. Il a d'abord joué avec Argine, puis il a rejoint Ashram, groupe de dark wave néo-classique, à la fin des années 90. 

En 2008, il publie chez Ark Records Silent Prayers dont la pochette est illustrée par l'une de ses peintures. Ce premier album en solo s'inscrit dans la continuité de son travail avec Ashram et peut être considéré comme le successeur de leurs deux seuls albums, Ashram (2002, réédité en 2008 chez Prikosnovénie), suivi du encore meilleur Shining Silver Skies (2006).   

En plus du piano que l'on retrouve dans Ashram, joué ici par Martina Mollo (entendu également sur... Shining Silver Skies), Edo est accompagné du violoncelliste Giampaolo Nigro. Le chant est partagé entre un homme, Salvio Sammartino (The Glass Man, Let It Be Except For Love) et une femme, Valentina 'Judie' Del Giudice (Silent Prayer, Preludio On My Skin, L'Extravagance) du groupe toulousain Judie. Les autres titres sont des instrumentaux (The First Was A Death Woman, Marianna Y La Melancholia, Mon Rêve Le 31 Mars). 

Une mélancolie en perpétuel renouvellement, typique du romantisme de la Vieille Europe, se dégage de cette œuvre admirable. L'ensemble est court, à peine plus de trente minutes, mais d'une rare intensité. Les prestations de Valentina, synthèse par excellence de Siouxsie et de Lisa Gerrard, sont incontestablement le sommet de l'album. Elle est époustouflante dans Silent Prayer, prière viscérale adressée à la Madone, ainsi que sur Preludio On My Skin d'où jaillit graduellement toute l'émotion accumulée au plus profond de son être.

Seulement édité à 601 exemplaires, Silent Prayers est un petit bijoux à classer à la suite de l'intégrale d'Ashram et tout prêt des albums de Corde Oblique et Collection d'Arnell-Andréa.     

Musiciens


Edo Notarloberti : violon
Martina Mollo : piano
Giampaolo Nigro : violoncelle
Valentina 'Judie' Del Giudice : chant
Salvio Sammartino : chant

Titres


01. The First Was A Death Woman
02. Silent Prayer
03. Marianna Y La Melancholia
04. Preludio On My Skin
05. The Glass Man
06. Let It Be Except For Love
07. Dark Tango
08. Mon Rêve Le 31 Mars
09. L'Extravagance